La saison 2 de The Boys est maintenant finie depuis quelques jours. On a eu l’occasion de vous faire une critique de la saison 1 il y a quelques semaines, que je vous invite à lire ici.

Nous retrouvons pour cette saison 2 une grande partie de la même équipe que pour la saison 1. Toujours signé par Amazon, on peut voir différents acteurs rejoindre le casting, comme Giancarlo Esposito (le futur méchant de far Cry 6) ou Aya Cash (Game Over Man ! ou you’re The Worst).

Bien que la saison 2 vienne de se terminer, Amazon a déjà annoncé une saison 3 qui ne serait pas prévue avant automne /hiver 2021. Mais d’abord, qu’avons-nous pensé de cette saison 2 de The Boys.

Avant de commencer, je tenais à vous informer qu’il se peut qu’il y ait des spoilers dans la suite. Nous n’aborderons jamais en détails l’intrigue principale, mais on peut aborder des sous-textes ou personnages qui vous laisseront des informations sur certains évènements de la saison.

Un brin d’histoire

Les Sept se voient octroyer pas mal de changement suite à la mort de la directrice. Un nouveau directeur froid et dictateur prend sa place, et une nouvelle super rejoint leurs rangs, Stormfront. Ces deux-là, bien que pas spécialement proches, viendront vite mettre des bâtons dans les roues du groupe en essayant de prendre la place de notre cher Protecteur.

Pour ce qui est du côté de nos héros humains, Butcher ayant retrouvé sa femme et ayant appris la raison de sa disparition, il se fera absent de notre jeune groupe de terroristes. Ce dernier devra se débrouiller seul avec un Hungie perdu, et avec toujours le même objectif, supprimer Vought.

Développement des personnages

La saison commence assez bien et plusieurs personnages secondaires sont développés. En particulier l’homme-poisson qui devra racheter ses fautes. On en apprendra plus sur Le Français, et son passé. On découvrira l’ex-femme de Butcher et les raisons pour lesquelles elle l’a laissé tomber. Ou encore le nouveau directeur de Vought, Stan Edgar qui est magnifiquement interprété par Giancarlo Esposito. Le tout est bien expliqué et intéressant.

A-Train

Je trouve dommage que l’on continue à développer A-Train. Son histoire est intéressante, mais elle n’apporte rien de bien neuf dans cette saison 2. Le personnage fut déjà un arc central de la saison 1. Il joue ici le rôle d’un héros déchu qui veut retrouver sa place aux yeux des gens et surtout sa place parmi les Seven. Mais ce rôle est déjà bien mieux campé par l’homme-poisson qui au final a fait plus de mal et le paie plus cher. Ce qui fait d’A-Train un doublon d’histoire qui, à mon avis, trouvera son terme dans un différend entre les deux héros au courant de la saison 3.

Butcher & Hungie

Le duo de personnage principal, Butcher et Hungie se voit également très bien développé. Au-delà de leurs objectifs personnels, le conflit qui naît entre les deux pour la place de leader nous fait découvrir d’autres facettes de ces personnages. On nous les montre envieux mais également humains, avec un dénouement classique que l’on pourrait voir dans notre monde, contrairement au duo du Protecteur et Stormfront.

Mise en défaut du Protecteur

La dualité morbide de leader entre Stormfront et le Protecteur apporte de très bonnes idées à la série. Pour commencer le personnage de Stormfront qui nous montre une version 2.0 des Sept en jouant directement elle-même avec sa popularité grâce aux réseaux sociaux, un peu comme le font les influenceurs dans notre monde. Elle joue avec son image comme si de rien n’était, ce qui met en défaut les Protecteur pour une des vraies premières fois.

Cela va permettre de nous le montrer réagir à des situations plus humaines. Mais là où Butcher et Hungie vont essayer de régler ça avec un semblant de respect l’un pour l’autre, Le Protecteur ne vise qu’à supprimer sa rivale jusqu’au moment où elle prend le dessus. Là le protecteur tentera de l’éliminer purement et simplement mais Stormfront arrivera à le manipuler et remplacer la figure maternelle qui manque tant à notre numero 1. Cependant elle le ferra du haut de son statut de super -héroine, nous montrant un comportement déroutant et inhumain, créant l’abysse et la différence entre nous et le personnage.

Stormfront apporte également avec elle une profondeur historique grâce à son passé. La série fait continuellement des liens avec notre vraie histoire, nous permettant de comprendre très vite sa façon de penser et ses objectifs. Cela crée très vite un personnage impactant.

Équilibrage des forces

Après une saison 1 dans l’observation et la découverte, cette saison 2 nous proposait le début de la chute des Sept et de la construction de quelque chose de plus sains. Là où la saison 1 nous montrait leur vrai côté sadique et factice, cette saison 2 les met tous en défaut. Elle montre ainsi leurs vrais visages, nous laissant prédire qui deviendra de vrais héros, et qui n’en est pas digne.

Une critique Américaine

La série est de base une critique du modèle Américain du super-héros. Elle nous déconstruit le mythe en le faisant exploser à la TNT. Cependant cette saison 2 va chercher plus loin. Elle pousse la critique au modèle même américain, allant jusqu’à comparer l’objectif de l’Américain parfait à des modèles de perfectionnisme comme ceux que l’on pouvait voir durant l’Allemagne Nazie.

Cela nous montre une envie de briser ses codes de manière plus profonde que juste dire que les super-héros peuvent être en chacun de nous. En nous désacralisant les idéaux classiques, cela pousse à croire simplement en nous et à arrêter de suivre les idéaux que l’on nous impose. Cela marche évidemment très bien quand on voit notre société qui baigne dans le conformisme, nous dictant jusqu’à comment doit être notre corps et à quel point il reste imparfait. Cela fait un parallèle intéressant, et cela transmet de bonnes idées en sous-texte.

Critique The Boys Saison 2 : Conclusion

Mettez-moi une légende rigolote

J’ai adoré la saison 1 et je ne peux pas dire que cette saison 2 est en dessous. Que ce soit les sujets abordés, le nombre de scènes marquantes ou encore les personnages avec des acteurs aux petits oignons, cette saison 2 réussit de nombreux points. On peut noter que certains épisodes sont un peu en déca du reste, mais le tout reste très plaisant et nous donne envie de voir la saison 3 avec impatience.

Show Full Content
Previous Test : Jenny LeClue – Detectivu – Les sombres secrets d’Arthurton
Next Gameplay découverte de Pumpkin Jack – Un jeu parfait pour Halloween ?

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Worse than Death aura une suite en BD

27/05/2020
Close