L’avantage quand un titre de 2010 exclusif au territoire japonais débarque enfin dans une nouvelle version en Europe 5 ans plus tard, c’est qu’on a du mal à dire “c’était mieux avant”. C’est le cas de Criminal Girls : Invite Only, précédemment délivré sur PSP et aujourd’hui sur PSVita par la divine intervention de NIS. Décidément, on n’arrête plus cet éditeur et c’est tant mieux !

Alors, prêts à guider 7 jeunes demoiselles sur le chemin de la rédemption ? Parfait, parce qu’elles n’en ont pas du tout envie.

Smooth Criminal

Sept criminelles auxquelles s'ajoutent deux nouvelles venues sur cette version Vita
Sept criminelles auxquelles s’ajoutent deux nouvelles venues sur cette version Vita

Votre âme est piégée en enfer ! Pas de panique cependant, votre corps est toujours endormi là-haut et ce n’est pas réellement après vous qu’on en a. Vous avez été choisi pour mener 7 jeunes demoiselles à travers l’Enfer pour la sauvegarde de leur âme. Ne vous fiez pas à leur apparence juvénile, ces jeunes filles – bien que décédées un peu trop tôt – sont des criminelles en puissance qu’il conviendra de mater sur le chemin de la rédemption. Miu, la gardienne, vous aidera à vous faire respecter un tant soit peu à coup de fouet au début, mais bien vite, vous serez seul, car quelque chose se trame en Enfer.

Si une petite séance de chat à neuf queues prodiguée par Miu rendra l’une des filles de votre choix plus docile, vous vous rendrez vite compte que ces séances de torture sont la seule façon de faire évoluer les capacités de vos prisonnières autant qu’elles vous permettront d’en apprendre un peu plus sur leur sombre passé.

En effet, si vous vous lancez dans un affrontement sans avoir au préalable motivé vos jeunes recrues, elles refuseront tout simplement de combattre, encaissant les coup et vous priant de fuir si la menace se fait trop forte. Comment alors survivre en Enfer et réussir votre mission ?

Au début, elles ne sont pas très motivées...
Au début, elles ne sont pas très motivées…

Les 7 salopards… en jupon

Les étages sont relativement restreints mais ne se dévoilent que progressivement
Les étages sont relativement restreints mais ne se dévoilent que progressivement

Votre but est en effet de traverser les différents niveaux des Enfers, eux-mêmes composés de plusieurs étages et tous gardés par un démon majeur et ses sbires. Si la dimension des étages est plutôt réduite en général, ils sont labyrinthiques, regorgent de trésors et se révèlent propices à de nombreux combats aléatoires

4 demoiselles peuvent prendre part simultanément à un combat, mais elles seules décident des actions à faire. Et pas toujours clairement… il va falloir comprendre que si la mystérieuse Alice vous dit « brrr… » c’est qu’elle vous propose de lancer un sort de glace… Car voilà, à chaque tour, si vous pouvez échanger une combattante avec une autre ou utiliser un objet de soin, voire tenter de fuir, vous aurez surtout à choisir une et une seule action parmi les 4 choix proposés par ces dames. Si ceux-ci sont limités en début de partie et vous mèneront la vie dure, au fil des niveaux gagnés et des séances de motivation, ils s’avèreront de plus en plus adaptés à la situation. Ainsi, si vous disposez d’une soigneuse dans votre groupe, elle vous suggèrera d’utiliser ses capacités si l’équipe est au plus mal. De la même manière, Ran protègera toute l’équipe si l’ennemi est sur le point de lancer une attaque dévastatrice, tandis que Tomoe pourra éventuellement vous débarrasser en un éclair d’un groupe entier d’ennemis si elle en a la capacité au début du combat. Tout le jeu est donc de bien peser le pour et le contre, car vous n’avez droit qu’à une seule action par tour, et que la défaite peut survenir en un coup.

Parfois, cependant, elles décideront d’agir « gratuitement » en lançant soit un contre, un soin ou une attaque pour vous faciliter la vie. Pour une fois, on a réellement l’impression de jouer « avec » ses personnages, sans dicter la moindre de leurs actions, et c’est rafraîchissant.

Un peu d'entraînement et on se retrouve avec pas mal de possibilités
Avec un peu d’entraînement, on se retrouve avec pas mal de possibilités

Chaque fille devient alors indispensable et a son rôle à tenir dans les combats. Si au début de l’aventure, on se plaît à garder la même équipe – l’expérience étant distribuée à toutes les filles même si elles ne combattent pas – la difficulté du jeu fait que l’on passe rapidement à d’autres configurations. Ainsi, Ran est un véritable bouclier pour ses sœurs d’infortunes et est capable de contre-attaques extrêmement puissantes. Tomoe est sensible aux attaques mais possède une force de frappe gigantesque propre à annihiler des groupes entiers d’ennemis. Sako combat à main nue et est très rapide, surtout quand sa sœur Yuko est dans les parages, prête à soutenir ses alliées. Le caractère de Kisaragi n’est pas le plus simple à gérer, mais elle est capable d’infliger des malus aux ennemis, en les empoisonnant ou les paralysant. D’apparence frêle et marmonnant toujours des choses étranges, Alice ne paie pas de mine, mais sa maîtrise de la magie du froid vous sauvera souvent la mise. Enfin, les aptitudes stratégiques de Shin en font un des pilier des combats les plus retords grâce à sa capacité d’activer les compétences de tout le monde. Cette version Vita nous donnera aussi le contrôle de deux autres protagonistes que je ne vous spoilerai pas ici (même si bon… y’a qu’à voir la jaquette ou la bande-annonce…).

Girls Wishes

Satisfaire leurs demandes octroie des bonus très intéressants
Satisfaire leurs demandes octroie des bonus très intéressants

Chaque nouveau palier est prétexte à une nouvelle difficulté et les séances d’entrainement seront régulières si vous voulez survivre. Loin d’être rébarbatif, ce leveling vous octroiera de précieux CM, indispensables pour “motiver” les filles et leur apprendre de nouvelles compétences. Mais il sera aussi rythmé par les souhaits de ces dames, qui feront appel à vous pour leur rendre un service, vous dévoilant alors un pan de leur personnalité à travers une mini quête (retrouver un objet dans un étage donné, combattre un boss optionnel…). On en apprend alors un peu plus sur elles, mais surtout, on gagne un sérieux bonus sous la forme de réduction de coût des compétences ou de CM… Bref, il se passe toujours quelque chose dans Criminal Girls et on reste rarement à tourner en rond sans un petit évènement plus de 10 minutes… même pendant le leveling.

Celui-ci étant d’autant plus agréable à faire que chaque demoiselle possède un « Field Skill« , une capacité utilisable uniquement hors combat. Celle-ci pourra – au choix – soigner un allié ou le groupe, rendre des MP, rapatrier tout le monde au point de sauvegarde, déclencher automatiquement un combat ou au contraire repousser les ennemis pendant un temps limité…

L’histoire est plutôt simple mais bien construite et rythmée : 7 jeunes filles devront apprendre à s’entraider sous votre domination, créant des liens salvateurs, mettant de côté leur part sombre pour renaître meilleures. Pour se faire, elles devront faire face ensemble à moultes épreuves mais aussi découvrir se qui se trame en enfer… mais aussi accepter leurs pêchés personnels… Chaque nouveau niveau est ainsi prétexte à les mettre à l’épreuve tant physiquement que mentalement, parfois de façon anodine, à l’image de l’étage “Frost”, mettant à mal leurs liens affectifs à peine noués, ou le suivant, les confrontant à elles-mêmes. Les mécaniques sont également différentes d’un étage à l’autre, un étage vous demandant d’activer des interrupteurs, un autre de poursuivre et débusquer des sous-boss, etc…

Body of Evidence

A chaque étage ou presque, les prisonnières pourront se reposer à l’infirmerie, sorte de havre de paix permettant d’acheter quelques items de soin en nombre limité, de se reposer, de sauvegarder, mais également de motiver ces demoiselles.

La censure de la version européenne voile les positions des filles pendant leur "Motivation"...
La censure de la version européenne voile les positions des filles pendant leur « Motivation »…

A chaque nouveau palier, vous allez mettre la main sur un nouvel instrument de torture à leur infliger, déverrouillant par là même un nouveau stade de compétences. S’il faudra -contre une somme modeste de CM- déjà leur apprendre à attaquer pour commencer, la somme de CM à payer pour motiver une prisonnière augmente ainsi à chaque niveau, pouvant atteindre plusieurs milliers de points pour faire avancer la jauge de progression. Ces CM, on les obtient simplement durant les combats ou dans des coffres, rendant l’exploration et les affrontements plus intéressants, car les filles gagnent en même temps des niveaux améliorant leurs statistiques de base comme tout RPG classique. Une fois la fille sélectionnée, vous allez pouvoir choisir le palier de compétence à améliorer, voir le nombre de CM requis pour passer au niveau suivant et passer à la motivation proprement dite. Les écrans tactiles avant et

... mais ce brouillard devient de moins en mois épais au fil des séances...
… mais ce brouillard devient de moins en moins épais au fil des séances…

arrières sont ici mis à contribution pour activer des mécanismes de torture (potions à appliquer, plume pour chatouiller, bâton électrique, …) sur le corps des prisonnières, souvent dans des positions plutôt gênantes. La censure a ici fait son travail pour la sortie occidentale, et –vous connaissez déjà mon avis sur la questionje trouve que le travail fait à ce niveau est correct. Les développeurs ont en effet appliqués un brouillard rose sur les filles lors des motivations, brouillard devenant de moins en moins dense et épais au fil des séances, et a également supprimé les gémissements émis par les prisonnières pendant leurs tortures. C’est déjà plus correct, même si une fois encore, le character design de certaines filles (Yuko, Sako, Alice…) met assez mal à l’aise à ce niveau. Mais il faut voir ces séances comme des mini-jeux d’adresse (concilier le pavé avant et arrière est parfois assez complexe) destinés à apprendre de nouvelles compétences très utiles, et – la forme mise à part – est un système vraiment accrocheur.

Bien se préparer à toute éventualités de combats surprise évite en général ces situations gênantes...
Bien se préparer à toute éventualité de combat surprise évite en général ces situations gênantes…

Car au fil des entraînements, de nombreuses compétences communes vont se débloquer. La simple attaque pourra ainsi évoluer en une attaque commune où chaque fille frappe sur un seul tour, Shin pourra activer en une fois toutes les compétences relatives à la défense ou à une certaine magie si les filles concernées sont présentes à l’écran (par exemple, la compétence “Assist” active tous les skills défensifs de toutes les filles à l’écran en un seul tour). Des coffres cachés uniquement visibles si on se trouve à quelque pas d’eux renferment également de puissantes attaques combinées. De la sorte, Ran et Tomoe pourront attaquer de concert en infligeant un nombre hallucinant de dommages, tout comme Yuko et Sako pourront ensemble guérir toutes les altérations d’état et régénérer tout le monde.

Mais encore une fois, vous êtes soumis à leur bon vouloir, car à aucun moment vous ne déciderez des compétences que les filles vous proposeront, elles sélectionneront elles-mêmes la compétence la plus adéquate à la situation… et tant pis si ce n’est pas ce que vous aviez en tête.

Coooonclusion. Je dis non! Mais un Avis, je dis OUI!

Criminal Girls : Invite Only est certes un portage PSP, mais profite de son passage sur Vita pour améliorer son gameplay et augmenter son contenu. L’histoire est rythmée, les niveaux se renouvellent sans cesse tout comme les possibilités tactiques des prisonnières. On se surprend à prendre du plaisir à les faire évoluer et à débloquer de nouvelles compétences, même si on regrette un peu le côté fan-service gratuit dont le jeu aurait pu se passer sans que cela ne lui nuise. Le contraste entre les graphismes mignons et le côté sombre et malsain de certaines situations fonctionne très bien et on a réellement envie de connaître et d’aider nos protégées. Même si nous sommes aux commandes de l’équipe, l’impression de jouer « aux côtés » de ses personnages est une sensation plutôt agréable.

Une nouvelle sortie Vita que je conseillerai aux amoureux des JRPG aux combats aléatoires soutenus au tour par tour.

Ciminal Girls : Invite Only

  • Développeurs Image Epoch
  • Type JRPG d’enfer
  • Support PSVita / Vita TV
  • Sortie 06 février 2015

Dans le même genre :

  • La torture du Moyen-Âge

Y’a bon!

  • Le rythme
  • Le renouvellement des mécanismes
  • Le système de combat
  • Doublage japonais…

Beuargh!

  • … texte en anglais (pour ceux que ça dérange)
  • Le fan-service dispensable
Show Full Content

About Author View Posts

Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.
Retrouvez-moi sur Twitch @un_daron_dans_le_game et sur Twitter.

Previous Ace Combat Assault Horizon Legacy + : vos amiibos vont servir à quelque chose
Next Destiny : ils finissent le Raid de Cropta sans utiliser d’arme et avec plein de coups de poings
Close

NEXT STORY

Close

le premier chapitre d’Inua, développé par ARTE est jouable dès à présent

17/06/2021
Close