Titre Ar Nosurge : Ode to an Unborn Star

Développeurs Tecmo Koei

Type JRPG

Support PS3, PSVita

Date de sortie 25 Septembre 2014


ar_nosurge_art_fight-pxlbbqQui parmi nos lecteurs connait la série des Ar Tonelico ? Bien peu d’entre vous, n’ayez pas peur de le dire. Les deux premiers épisodes n’ont pas dépassés les frontières américaines sur Playstation 2 et l’arrivée du troisième et dernier volet de la série Ar Tonelico Qoga Knell of Ar Ciel est arrivé chez nous sur Playstation 3 en 2011 dans la discrétion la plus totale. Pour ceux qui s’y sont essayés (comme moi-même), l’introduction dans l’univers des Reyvateils ne s’est pas fait sans difficulté.

Erratum : Un lecteur attentif et fan nous a signalé que contrairement à ce que je croyais, Ar Tonelico 1 et 2 sont bel et bien sortis en Europe et que ces épisodes furent forts appréciés, contrairement au troisième. Merci à Shurelia de nous avoir signalé l’erreur, ma quête à l’époque de la sortie du 3ème pour trouver ces deux épisodes s’étant soldée par un cuisant échec, à part pour des version anglaises et américaines. Mea Culpa !

Les petits gars de chez Koei Tecmo se sont dit que ça serait sans doute rigolo de refaire le coup aux occidentaux en n’éditant pas Ciel Nosurge, l’épisode Playstation Vita sorti au Japon début 2013. Bon, pour cette fois on leur pardonnera, puisque que Ciel Nosurge était un épisode requérant une connexion internet constante, obligatoire pour ses mécaniques de gameplay, et il aurait été difficile d’imposer cela alors que le modèle 3G de la Vita n’existe pour ainsi dire plus.

Néanmoins, l’espoir reste permis, car une version reprogrammée de Ciel Nosurge Offline sort le mois prochain au Japon (en même temps qu’Ar Nosurge Plus) sur Playstation Vita.

Pourquoi cette longue introduction ? Parce qu’énormément d’éléments scénaristiques nécessaires à la compréhension d’Ar Nosurge proviennent de Ciel NoSurge et ont un rapport avec Ar Tonelico.

C’est parti pour une critique d’une longueur effrayante… mais qui vaut le coup (ouais ouais, si si, j’te l’dis)

Si vous la connaissez, ça va vous aider.
Si vous la connaissez, ça va vous aider.

Retour sur Ra Ciela…

… ou presque. Ar Nosurge n’est en effet pas une suite d’Ar Tonelico, mais se déroule dans le même univers et en reprend beaucoup d’éléments. Suite à un cataclysme solaire ayant mené à la fin de son monde, l’Impératrice de Ra Ciela décida de sacrifier le reste de la planète pour incanter un chant visant à téléporter toute la population vers une autre terre. Se faisant, elle s’est malencontreusement coupée de toute source de pouvoir et son plan fut un échec. Embarquée dans un immense vaisseau à l’échelle de leur planète depuis des générations, la population erre sans fin dans l’espace à la recherche d’un nouveau monde…

Les cartes des lieux sont jolies, mais toute en plan fixe.
Les cartes des lieux sont jolies, mais tout en plan fixe.

Au bout de quelques temps, d’étranges êtres agressifs, les Sharl, firent leur apparition sur le vaisseau et causèrent un schisme parmi la population : les humains de Felion voulurent garder leur indépendance et combattre l’envahisseur, tandis qu’une faction humaine créa un culte religieux en leur honneur et fondèrent la Quanturv, nation en paix avec les Sharl. Depuis, Felion et Quanturv se vouent une haine farouche, et Felion créa les troupes Plasma pour défendre la cité et combattre les Sharl.

L’histoire débute quand Delta, ancien membre des forces Plasma devenu amnésique depuis une mystérieuse mission à Quanturv, et Casty, une “Ancienne”, capable d’invoquer la magie des Chants, sont envoyés en territoire ennemi récupérer une autre Ancienne nommée Sarly, capturée alors qu’elle infiltrait Quanturv à la recherche du puissant Chant N_PROTECTA… En trame de fond, une jeune fille prête à tout pour rentrer chez elle…

Initialisation

Ceci n’est que l’introduction du jeu ! Et l’un des premier problème d’Ar Nosurge : l’histoire est très longue à se mettre en place et beaucoup d’éléments restent flous. Par exemple, la nature de Casty et Sarly (et d’autres Anciens) n’est pas vraiment claire : si je m’en réfère aux Reyvateils d’Ar Tonelico, ce sont des êtres artificiels conçus pour accueillir des Chants qu’elles peuvent utiliser en combat ou pour tout autre utilisation. Dans la pratique, elles doivent réellement télécharger et installer un programme. Pourtant, elles expliquent également que leur statut de Genomic implique que leur corps cesse de grandir, les Génomes (les êtres conférant les pouvoirs du chant s’incarnant dans des êtres dépourvus de cordes vocales) influant sur leur croissance. Bref, si les Reyvateils avaient pour but à la base de maintenir les tours d’Ar Tonelico, la nature véritable des Genomic dans Ar Nosurge est un peu mois claire, si ce n’est que ce sont les habitants originels d’Ar Ciel, réveillés après une très longue stase, toujours capables d’incanter des chants.

Les décors sont... vides
Les décors sont… vides

Conscient de la tonne d’informations à avaler pour comprendre les événements de son scénario, Ar Nosurge utilise un procédé très scolaire et peu ergonomique : le Lexique. A chaque fois qu’un mot important nécessitant une explication apparaît dans un dialogue, il est indiqué en rouge et vous êtes invités discrètement à ouvrir le lexique pour accéder à sa définition. La définition sera ainsi toujours accessible lors d’un dialogue et il en sera de même dans le menu du jeu, où le Lexique s’étoffera au fil des heures. Ar Nosurge ne prend donc jamais le temps d’asseoir son monde et part du principe que tous les éléments sont connus du joueur et que les mécaniques de son univers lui est déjà acquise. Même si cela est en accord avec l’amnésie du héros principal, c’est une grave erreur, car il faut s’accrocher une dizaine d’heures pour enfin appréhender correctement la logique et les enjeux d’Ar Nosurge, et ceux-ci ne deviennent palpables qu’à partir du moment où le jeu s’affranchit de Casty et Delta pour nous mettre aux commandes du personnage principal de Ciel Nosurge : Ionasal.kkll.Preciel.

Les sujets de conversation se débloquent au fil du jeu.
Les sujets de conversation se débloquent au fil du jeu.

L’introduction de ce personnage est d’ailleurs amusante, car c’est quand elle crée une machine nommée au début “Avatar” que le joueur est amené à s’incarner littéralement dans la carcasse mécanique pour l’accompagner et la défendre. Grâce à Ion, les éléments scénaristiques commencent à se mettre en place et le joueur voit enfin où il va et à mieux comprendre tout ce à quoi il a assisté les premières heures. Ionasal, contrairement à Ciel Nosurge, se souvient très bien de qui elle est, de ce qu’elle doit faire et possède des informations capitales sur divers protagonistes et antagonistes du jeu déjà rencontrés. Les explications – facultatives, ne faites pas l’erreur de lui répondre que ça ne vous intéresse pas – vous éclairent sur énormément de choses et vont droit au but.

Et j’espère également que vous aimez lire, car vous passerez plus de temps à avaler des dialogues qu’à fouler le gigantesque vaisseau planète ! Le titre est excessivement bavard, et les personnages ne s’arrêtent jamais de parler. Que ça soit dans les surabondantes cut-scenes, durant les phases d’exploration ou pendant les combats, il ne se passent pas 1 minute complète dans le silence. Alors bien entendu, la plupart des dialogues durant les phases d’exploration sont facultatifs, mais cela a un impact direct sur votre relation avec votre compagne ou avec les invités du groupe, qui pourront alors vous offrir du soutien en combat si vous leur parlez assez. Les sujets sont extrêmement variés, et peu concernent l’intrigue. Cela va de l’état des cheveux de la protagoniste principale à ses désirs de sauver le monde. Ce système est vraiment très lourd pendant les premières heures et on ne demande qu’une chose, c’est qu’ils la bouclent ! Puis, il se passe quelque chose de vraiment étrange : ces dialogues anodins commencent à nous intéresser un peu. En effet, à force d’avoir beaucoup de détails sur leurs vies, on finit par les connaître un peu et à s’attacher.

On prend un bain, on se détend, on papote de tout et de rien pour gagner sa confiance et on ajoute tranquillement des bonus à la jeune fille... normal quoi.
On prend un bain, on se détend, on papote de tout et de rien pour gagner sa confiance et on ajoute tranquillement des bonus sur le corps de la jeune fille… normal quoi.

Ar Nosurge, à l’image d’Ar Tonelico, se suit alors en partie comme une série animée, où les sénaytes hors contextes sont légion. On commence à mieux comprendre ce dont ils parlent au fil de notre appréhension du monde général du jeu et les dialogues prennent alors la place qui leur est due dans l’aventure. Ce qui est dommage, c’est que cela se fait en dépit de l’exploration des lieux : traverser une zone hostile ne prend la plupart du temps pas plus de quelques secondes.

Le jeu se parcourt également suivant deux points de vue : Celui de Delta et Cass attachés à la cause humaine, et celui d’Ionasal et de son robot protecteur rebaptisé Earthes, ayant un meilleur point de vue sur les Sharl. En chemin, ils seront amenés à se croiser, à s’entraider ou se combattre pour leurs idéaux respectifs. Il est possible de passer d’une équipe à l’autre (et donc d’une histoire à l’autre) en « switchant » simplement aux points de sauvegarde. Par moment, il vous sera impossible de continuer l’histoire tant que l’autre groupe n’a pas atteint un point clé du scénario. Vous pouvez alors continuer d’évoluer dans les zones disponibles à votre groupe librement pour vous entraîner ou plonger dans l’espace psychique de votre partenaire (voir plus bas (« Dive »).

Le jeu utilise d’ailleurs cette mécanique de façon étrange par moment, comme quand Delta et Cass se retrouvent bloqués par une porte dont ils n’ont pas le code d’accès. En switchant de partie vers Ionasal et Earthes, on obtient ce code et on ouvre cette même porte pour d’autres raisons, à un autre moment (j’insiste sur le fait que les événements ne soient pas simultanés). En switchant de nouveau vers Delta et Cass devant cette même porte, elle se trouve subitement ouverte à la grande surprise des protagonistes. Cette logiquee de double aventure interagissant l’une avec l’autre n’est pas utilisée très souvent mais doit rester dans un coin de votre tête sous peine de rester bêtement bloqué.

Genometrics

Les attaques de soutien sont animées
Les attaques de soutien sont animées

Contrairement à Ar Tonelico, le système de combat est au tour par tour, mais garde la même logique. Une jauge présente en haut de l’écran pendant l’exploration indique l’imminence d’un combat et le nombre de vagues d’ennemis, jauge qui se vide à chaque victoire jusqu’à vous permettre de vous promener sans encombre dans la zone. Après la sélection du Génome utilisé pendant le combat, la chanteuse se positionne à l’arrière tandis que le guerrier assure la défense de celle-ci au premier plan. Le héros dispose d’un nombre limité de tours avant la fin du combat, et il a à sa disposition un certain nombre de coups à placer au début : 6 coups rapides, un coup lourd faisant reculer l’ennemi d’une ligne et un coup horizontal affectant toute la ligne ennemie. Bien entendu, la montée de niveau octroie de nouvelles possibilités. Les ennemis se présentent sur un damier de 9 cases et il peut y avoir donc entre 1 et 9 ennemis à la fois en face des protagonistes. Quand le héros a terminé son tour, les ennemis préparant une attaque s’en prennent à la chanteuse et le héros doit alors la défendre suivant un timing précis pour limiter les dégâts. Jusque là, c’est très simple.

En haut, les vagues ennemies, en rouge, les vagues touchées par l'attaque de la Chanteuse
En haut, les vagues ennemies, en rouge, les vagues touchées par l’attaque de la Chanteuse

Mais les ennemis arrivent par vagues, et ce ne sont plus 9 ennemis maximum à vaincre, mais parfois plusieurs dizaines. Plus le joueur frappe, plus il charge une barre de coups spéciaux, qui s’activent avec R1, pour des attaques plus puissantes s’ajoutant à son panel de coups normaux. Briser une attaque adverse ou tuer des ennemis sur un seul tour octroie des bonus, tels que des tours supplémentaires ou un boost pour la Genometric. Car elle ne reste pas inactive dans son coin. Plus elle chante, plus elle engrange de puissance. A partir du premier niveau, elle frappe également les ennemis de concert avec le joueur, mais l’intérêt principal est qu’elle peut mettre fin au combat en une seule attaque, détruisant une dizaine de vagues d’un seul coup. Plus elle chante, plus le nombre de vague qu’elle peut détruire augmente. Lancer l’attaque de la chanteuse met automatiquement fin au combat, le nombre de vagues atteintes par son attaque influant alors sur le nombre d’ennemis restant dans la zone, l’expérience engrangée, l’argent et bien entendu, les Dive Points.

Dive

Et ces Dive Points vont avoir une importance capitale dans le développement des personnages et des sous-histoires. Les Cosmosphères sont de retour sous une nouvelle forme avec le Genometric ! Il est toujours question d’aller fouiller l’intimité mentale des demoiselles du jeu, avec toutefois quelques modifications importantes par rapport à Ar Tonelico. Tout d’abord, vous pourrez plonger dans plus de deux esprits. Si Cass et Ion sont les deux Genomics du jeux, d’autres protagonistes pourront se lier à elles via un Chain pour vous permettre d’aller fouiller leurs psychés, briser leurs verrous psychiques et déverrouiller de nouveaux Genomes pour les combats.

Le Visual Novel se suit chapitre par chapitre sur une carte fixe. Préparez vos DP, seule monnaie du mode !
Le thème du Genometric est en lien direct avec la psyché de la demoiselle visitée. Le Visual Novel se suit chapitre par chapitre sur une carte fixe. Préparez vos DP, seule monnaie du mode !

Dans la forme, il suffit de se rendre dans un Bioshop dans chaque ville croisée, de payer une petite somme et de sélectionner quel esprit visiter. Une fois à l’intérieur, le jeu prend la forme d’un Visual Novel complètement déjanté en rapport avec un blocage ou une partie de la personnalité de l’esprit pénétré. Les Dive Points récupérés durant les combats servent alors de points d‘action utiles dans plusieurs cas. Visiter un “chapitre” du Visual Novel coûte un certain nombre de DP, mais contrairement à Ar Tonelico, cela ne s’arrête pas là. En effet, il nous est proposé à plusieurs reprise d’interagir dans les dialogues en sélectionnant une réponse dans une liste. Certaines propositions ne coûtent rien, mais accepter de payer une certaine somme de DP permet le plus souvent de débloquer un cristal utile pour booster les personnages une fois revenu dans le monde réel. Le système est conçu pour que le joueur ne soit jamais bloqué dans un chapitre, mais qu’il obtienne un bonus s’il décide de dépenser ses DP pour faire avancer l’histoire de la meilleure façon possible.

Dépensez vos DP pour choisir la meilleure réponse et diriger le Genometric dans la bonne direction pour obtenir des cristaux.
Dépensez vos DP pour choisir la meilleure réponse et diriger le Genometric dans la bonne direction pour obtenir des cristaux. En haut à gauche, les répercussions de vos choix sur la personnalité de l’héroïne.

Les coûts en DP peuvent s’avérer assez élevés suivant certaines situations, mais boucler un Genométric entier est récompensé par l’obtention d’un nouveau chant de combat. Il va sans dire que la quantité de texte à absorber alors est dantesque et mieux vaut adhérer de suite à la logique du monde visité (qui réemploie les personnages du jeu dans d’autres rôles et d’autres situations), sinon la ballade risque d’être des plus ennuyeuses. On passe alors un peu plus de temps à combattre en prenant soin de mener le combat le plus loin possible (en évitant la limite de tour et en déclenchant le Chant de la Genomic au dernier moment) pour récolter le plus de DP possible. Par défaut, le niveau de difficulté du jeu est fixé sur Normal, ce qui réduit drastiquement le nombre de Vagues d’opposants ainsi que la résistance des ennemis, mais il est possible à tout moment de modifier cette difficulté pour une petite séance d’entraînement et d’engranger assez rapidement des points, tout en gagnant des niveaux.

Sélectionnez l'esprit à pénétrer parmi ceux lié à votre héroïne.
Sélectionnez l’esprit à pénétrer parmi ceux liés à votre héroïne.

Ion et Cass donnant l’accès à divers univers liés à d’autres personnages (parfois ennemis), visiter le monde intérieur peut parfois s’avérer nécessaire pour débloquer un point du scénario. A noter que cette fois, il est possible de pénétrer à loisir dans les mondes psychiques déjà terminés pour modifier une décision et éventuellement glaner de nouveaux cristaux.

Plus l’aventure avance, plus le coût en DP devient important, mais certains mondes ou chapitres sont également limités par votre niveau de Dive.  A chaque fois que vous terminez un Genometric, vous gagnez également un  nouveau niveau de Dive. Certains chapitres requièrent un certain niveau de Dive pour être visités, et il vous faudra parfois faire une pause dans votre progression pour avoir accès à d’autres Genometrics afin d’augmenter ce niveau. Ceci empêche donc une montée de puissance trop importante dès le départ.

Install

Plus vous discutez, plus vous pouvez installer de cristaux sur le corps de la chanteuse.
Plus vous discutez, plus vous pouvez installer de cristaux sur le corps de la chanteuse.

Plonger dans la psyché des jeunes filles, c’est bien, mais sinon, à quoi cela sert-il ? Et bien, au plus vous résolvez leurs conflits intérieurs, au plus les demoiselles seront amenées à vous faire confiance. Rendez-vous donc au bain public (…) pour une petite séance détente et incrustation de cristaux. A l’image des Hyumas d’Ar Tonelico, vous pourrez affubler vos héros des cristaux récupérés dans leur monde intérieur en vue de booster certaines capacités, comme l’augmentation des HP ou la vitesse d’incantation. Au fil du jeu, vous allez débloquer des sujets de conversation, de tout type. Qu’ils soient en rapport avec la trame principale ou non, ce sera l’occasion de s’asseoir dans l’eau et de discuter tranquillement. Plus les discussions avancent, plus des niveaux d’installation se débloquent. Ainsi, il n’est possible d’installer que deux améliorations en début de partie, mais en devenant plus intime avec la jeune fille, elle vous laissera installer jusque 5 cristaux sur d’autres parties de son corps et sur le vôtre. Ainsi, la puissance augmente au fil de l’approfondissement des relations et l’on finit par connaître plus intimement les héros.

Ceci est une séance de fabrication d'objet. J'vous jure.
Ceci est une séance de fabrication d’objet. J’vous jure.

Le jeu propose aussi un système de craft à partir d’éléments retrouvés ça et là dans les décors et les objets achetés chez les marchands. A partir de recettes récoltées, vous pouvez fabriquer de nouvelles pièces d’équipements pour personnaliser et renforcer chacune de vos attaques. Chaque attaque étant liée à une bouton de la manette, ou à une combinaison, vous pouvez ainsi augmenter la puissance de l’attaque qui vous convient le mieux, les possibilités évoluant avec le temps. D’un point de vue plus concret, le craft donne toujours lieu à une petite saynète mais surtout à une danse des plus ridicule sur un fond de J-POP déjantée. Vous êtes prévenus, la customisation a un prix, dirons-nous…

Malaise

Une scène légèrement SM liée à la personnalité de Kayon
Une scène légèrement SM liée à la personnalité de Kayon

Pour terminer, vous avez dû trouver que certaines tournures de phrases de cette critique peuvent avoir un double sens assez explicite, mais le jeu ne s’en cache pas. Le fan service japonais est assez différent du nôtre, et si la vue de petites filles nues dans les bains publics est relativement monnaie courante dans leurs productions, force est de constater que passé la frontière, un certain malaise se fait ressentir. Par exemple, alors que je progressais dans un donjon, les héros entendirent un bruit derrière une porte et décidèrent d’entrer. Et un artwork d’une petite fille apparut alors en plein écran, nue avec la mousse faisant écran aux endroits stratégiques.

Un artwork courant dans le jeu. Lequel des deux me dérange le plus à votre avis ?
Un artwork courant dans le jeu. Lequel des deux me dérange le plus à votre avis ?

Alors, si le scénario précise tout de même que toutes les demoiselles sont majeures mais que leur corps a eu une croissance arrêtée à cause de leur condition de Genomic, un certain malaise pointe le bout de son nez, amplifié si quelqu’un passe devant l’écran au même moment (“ah, heu… coucou, chérie… c’est pas ce que tu crois”). Le jeu oscille d’ailleurs entre les fillettes pré-pubères et les femmes matures trop bien pourvues au point que le titre semble tenter de récolter la palme du cliché à ce sujet.

Avant de conclure cette très longue critique, je vous laisse avec l’ouverture du jeu, qui résume parfaitement l’ambiance générale du jeu, mélange de chant mystique et de technologie ancienne, avec une bande son aux envolées lyriques que j’aimerais entendre plus souvent. Dommage que cela transparaisse en de trop rares occasions dans le jeu.

Conclusion

Je ne sais que dire sur Ar Nosurge. Si c’est la première fois que vous tenter l’aventure d’un Ar, vous allez clairement souffrir. Il y a de grandes probabilités pour que vous abandonniez l’aventure très rapidement, la faute à un univers trop complexe et mal expliqué, à la surabondance de dialogues, à une absence quasi totale de mise en scène pour porter l’aventure, et à un enrobage graphique datant d’un autre âge.
Pourtant…
Une fois le cap difficile passé, on apprend beaucoup de chose sur cet univers et sur sa logique. On croit alors connaître les personnages principaux comme s’ils étaient de vieilles connaissances, on discute constamment avec eux, que ça soit lors de l’exploration, lors de moments de détente ou grâce aux plongeons dans leur espace mental , permettant de mettre à nu leurs peurs et faiblesses de façon aussi folles que métaphoriques. Et au bout d’une bonne dizaine d’heure, on reste scotché. Si l’aspect épique de l’aventure est très mal représenté, la série est découpée de telle façon qu’on a toujours envie d’en savoir plus, les enjeux changeant fréquemment, la quête principale ne le reste que quelques heures avant de voir le scénario partir dans une autre direction. On reste également rarement bloqué. Un boss est un peu trop violent ? En sus de l’entraînement normal, le plongeons dans le Genometric permet de débloquer non seulement des améliorations, mais aussi de nouveaux Génomes plus puissant, en plus d’offrir un long moment de lecture dans un univers assez loufoque.
Ar Nosurge est un jeu ingrat, moche, long et parfois malsain. Et pourtant, j’y reviens tous les jours avec plaisir. Masochisme ? Je ne crois pas, la difficulté frustrante d’un jeu me bloque souvent. Il renouvelle son intérêt assez fréquemment et propose quelques passages très intriguants, voire poétiques au milieu de son aspect graphique presque honteux pour 2014. La bande son arrive également à offrir quelques moments de grâce, incluant des mélodies très classiques à des chants vraiment typiques que seul le monde d’Ar Ciel peut produire.
Je peux difficilement le conseiller à tout le monde. Quand on parle de jeu de niche, on oublie parfois que dans cette niche, il peut y en avoir une autre, encore plus confidentielle. Ar NoSurge est de ce genre-là. De ce fait, il m’est impossible de descendre ce titre, parce qu’il propose quelque chose. Il ne le fait pas forcément de la plus belle des manière, mais Ar Nosurge est assurément une production qui ne rappelle qu’elle-même, malgré ses clichés japonais.

Show Full Content

About Author View Posts

Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.
Retrouvez-moi sur Twitch @un_daron_dans_le_game et sur Twitter.

Previous Destiny | Test
Next Playstation Home, c’est fini
Close

NEXT STORY

Close

EA Sports UFC 2 arrive le 17 mars

05/01/2016
Close