Castlevania Lords of Shadows 2 Revelations

  • Développeurs MercurySteam Entertainment
  • Editeur Konami
  • Type DLC rédempteur
  • Support Pc, PS3, XBox360
  • Sortie 25/03/2014

Dans le même genre :

  • Lords of Shadow

Après un Castlevania Lords of Shadow 2 un peu en deçà des attentes et de la qualité du premier épisode, MercurySteam nous livre le premier DLC avec cet épisode Révélations.

Comme vous vous en doutez, il y a autant de révélations dans ce chapitre que d’autonomie dans une Game Gear, mais au-delà de l’aspect scénaristique que je vous ne vous dévoilerai pas ici (sous peine de vilains spoilers éhontés), que vaut-il ?

Ecoutez la Symphonie de la Nuit

Car il est question ici non pas d’incarner Gabriel, mais bien son rejeton par bien des manières, Alucardle bel éphèbe au teint diaphane et maniant l’épée comme personne à travers le Château de Dracula. Cela ne vous rappelle rien ? Si oui, vous avez du goût, sinon, je ne peux rien pour vous.

castlevania_lords_of_shadow_ii__revelations-pxlbbqPetite différence cependant, Alucard est ici pour récupérer les artefacts de son père, à savoir les gants de feu et l’épée spectrale, mystérieusement dérobés par les sbires du Château. A la différence de son cher papa, Alucard n’apprendra aucune compétence tout au long des 3-4h que vous passerez en sa compagnie, mais dispose déjà de 3 pouvoirs des plus intéressants : en se transformant en nuée de chauve-souris, il peut rejoindre rapidement un point d’encrage éloigné, ce qui donne des séances d’escalade plus intéressantes et mettant mieux en valeur les superbes décors gothiques du Castlevania, le loup spectral quant à lui vous permettra de projeter l’esprit d’Alucard sous forme la forme d’un loup immatériel pouvant sauter de plus grandes distances et passer à travers des barreaux, mais laissant le corps du dampil totalement sans défense, et enfin, le contrôle du temps pour redonner à certains éléments leur forme précédente une poignée de seconde (une porte condamnée par effondrement par exemple). Au niveau de ses armes, Alucard possède les mêmes mouvements que son père, les gants et lépée étant remplacés par les capacités identiques de la lame Crissaegrim pour briser les défenses ou voler la vie des ennemis.

Bref, nous restons en terrain connu au niveau de la maniabilité.

castlevania_lords_of_shadow_ii__revelations-2-pxlbbq

Quand le fils supplante le père

Seulement, là où Revelation fait mieux que le jeu duquel il découle, c’est dans l’utilisation de toutes ces capacités. L’exploration du château aurait pu n’être quune resucée du jeu original, mais Mercurysteam a préféré nous faire visiter de nouvelles parties du château, encore inconnues et faisant la part belle au merveilleux travail des équipes créatives, que je souligne au moins tout autant que dans Lords of Shadow 2. Exit les vieilles usines, les phases d’infiltration douteuses et le monde moderne. L’ambiance Castlevania est bien mieux rendue dans ce petit DLC que dans le jeu complet. Les combats sont également un peu moins nombreux, mais mieux placés et intégrés pour atteindre un bel équilibre entre exploration, combats et énigmes.

Le cas est rare, mais le DLC Revelations corrige à peu près tous les défauts de Lords of Shadow 2 et donne un bel aperçu de ce que le jeu complet aurait dû être si il avait profité dune véritable cohérence au lieu d’être un melting pot d’idées pas toujours heureuses.

Coooonclusion. Je dis non! Mais un Avis, je dis OUI!

Une fois n’est pas coutume, on ne criera pas au scandale ou à l’argent facile pour le contenu supplémentaire. Les erreurs du jeu de base ont visiblement été gommées, les décors et nouveaux croquis à débloquer sont magnifiques, Alucard est maniable et profite d’habilités permettant une progression agréable et fluide et le tout se laisse engloutir peut-être un peu trop vite compte-tenu de la qualité. Le seul reproche que je ferais concerne son scénario n’apportant vraiment pas grand-chose alors qu’il se nomme Revelations. Mais pour une fois, l’expérience étant réellement qualitative, c’est assez secondaire étant donné que cela s’intègre bien dans l’histoire principale.

Un conseil tout de même : ne jouez pas au DLC sans avoir terminé le jeu sous peine de vous gâcher les surprises des aventures de Gabriel Belmont.

Y’a bon!

  • Les environnements magnifiques
  • Les pouvoirs d’Alucard
  • Tout est amélioré par rapport aux aventures de Gabriel
  • Le petit côté Symphony of the Night

Beuargh!

  • Le scénario ne révèle rien du tout

L’info en +

Soma Cruz

Lords of Shadow n’est pas le premier Castlevania à nous faire incarner Dracula. C’est en 2003 sur Game Boy Advanced que le joueur était projeté dans le Japon de 2035 en incarnant un jeune étudiant en échange scolaire nommé Soma Cruz. Celui-ci se retrouvait alors captif du Château de Dracula apparu à l’intérieur même d’une éclipse totale de soleil.

Alors qu’il progresse dans le château en rencontrant divers protagonistes, il réalise qu’il a la capacité d’absorber les pouvoirs des créatures peuplant le château et qu’il est la réincarnation de Dracula, dont le pouvoir est convoité par Graham Jones pour son profit personnel.

La fin du jeu nous propose d’aller affronter – ou non – le chaos intérieur de Soma en détruisant une bonne fois pour toute la malédiction de Dracula.

Dans cet épisode, Soma est souvent aidé et conseillé par le mystérieux Arikado qui n’est autre que… Alucard.

Show Full Content

About Author View Posts

Titiks

Quadra assumé, daron de 3 apprenties gameuses, fan de tout ce qui est capable de raconter une bonne histoire. Touche-à-tout, mais surtout de bonnes aventures qui savent surprendre, et dévoué à l'univers console depuis que Sega était plus fort que tout, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée #2AMFather.

Previous Demon Gaze | Test
Next Trials Fusion | Test

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Immortals of Aveum se dévoile dans un nouveau trailer intitulé Unpacked

10/07/2023
Close