Comme chaque année, on a eu le droit à un Call Of et un Battlefield, mais ce dernier a voulu bousculer un peu le truc en sortant un mi-année.
Bon, j’avoue, comme chaque Call of, et chaque Battlefield, j’étais sûr de ne pas l’acheter jusqu’à ce que je me retrouve à me débattre pour l’avoir 3 jours avant, comme tous mes copains. Oui, je suis faible, je sais.

Ce test, on le fera en deux parties. Axel s’occupera de la partie multi dans un deuxième temps (parce qu’il l’a poncé alors que moi j’ai peur des PGM) et je m’occuperai d’abord du solo, parce que… bah parce que j’ai envie.

Une sommation en plein swing, c'est moche.
Une sommation en plein swing, c’est moche.

Ce Battlefield, sous titré Hardline, vous place dans la peau de Nick Mendoza (vous avez remarqué qu’il y a toujours un gars qui s’appelle comme ça dans la police/armée ?), un inspecteur de police honnête qui va chercher à faire écrouer des flics un peu moins scrupuleux. S’en suivent des péripéties improbables que je ne vous conseille que de suivre en faisant le jeu. Parce que la campagne, pour une fois, est VRAIMENT cool. Elle apporte son lot de rebondissement, de dépaysement (un coup la ville, un coup les everglades, un coup le désert etc.) et d’action qui font plaisir à voir. On sent que le solo a été travaillé, et dans un FPS actuel, c’est un véritable plus.

Comme je l’ai dit plus haut, on sera donc trimballés un peu partout dans les États-Unis d’Amérique, dans des paysages très différents, et surtout des situations bien bordéliques à bord de voitures ou de bateaux. Et ce que le solo ne fait pas (le pilotage d’hélicoptère par exemple), le multi s’en occupe. Et ce qui est bien, pour une fois, c’est que ce que le multi ne fait pas, le solo s’en occupe. Miracle.

La discrétion ma chérie, la discrétion.
La discrétion ma chérie, la discrétion.

Ce bon Mendoza donc, n’étant pas dans l’armée équipé d’une carabine, un fusil d’assaut, un lance-patates, mais bien policier avec un flingue comme première arme, nous fait revoir notre manière de jouer à la série. Exit le bourrinage, là vous allez la jouer fine, du moins au début. Ainsi, un bouton vous permettra de sommer jusqu’à 3 ennemis.
Ensuite, à vous de les tenir suffisamment en joue afin de les arrêter sans avoir à les neutraliser, avec des menottes que vous avez en illimité sur vous (et je peux vous dire qu’il doit en avoir un sacré paquet). Du coup, concrètement, on pourrait faire une grosse partie du jeu sans tuer la moindre personne, dans la discrétion, avec un arsenal adapté (silencieux, taser, matraque téléscopique) et c’est assez plaisant de voir revenir un minimum de tactique dans nos shooter actuels. D’autant plus que l’IA, bien que n’étant pas incroyablement réaliste, n’est pas non plus à jeter.

À force, un arsenal plus étoffé se débloque, avec entre autres M16 et kalash, des snipers ou encore des fusils à pompe, le tout permettant à chacun de jouer comme bon lui semble, sans qu’une méthode ne soit meilleure qu’une autre.

Un Multi Vitaminé

On commence en beauté avec ce jeu de mots de qualité (pxl seal of approval) et vous l’aurez deviné, c’est moi, Axel, qui aie récupéré le mic!

Je vais donc vous parler du multi de Hardline, l’endroit où vous passerez sûrement le plus de temps si vous êtes un joueur lambda… Et vous voulez savoir ce que ça donne j’imagine?
Pour faire court, c’est vachement mieux que Battlefield 4 à ses débuts! Comment ça pas dur? Vous voulez des détails? Roger!

En terme de gameplay, on est sur du solide et du pas (trop) buggé, vous ragerez beaucoup moins que sur l’opus précédent et vous deviendrez vite accros, à vouloir monter en grade et gagner de la thunasse bien dégueulasse pour acheter vos armes.

En effet, l’argent remplace l’expérience et vous ne débloquerez pas d’arme en montant les niveaux ou en remplissant les défis, ce qui est un peu dommageable pour moi. Ne me demandez pas pourquoi mais je trouvais ça intéressant.

Peu d'armes dans ce BF, un bien ou un mal?
Peu d’armes dans ce BF, un bien ou un mal?

On se retrouve avec assez peu d’armes au final et elles sont assez vite débloquées si on enchaîne les parties et qu’on économise pour les acheter. Un bien ou un mal? J’avoue que j’aimais bien avoir un vaste choix d’armement même si on joue souvent avec les mêmes mais c’est vrai que de ce fait l’équilibrage est beaucoup plus facile et beaucoup mieux fait. toutes les armes sont jouables et ayant chacune leurs caractéristiques avantageuses (ou non).

Comme l’a dit Will, on a des environnements très différents et c’est très plaisant, cette diversité permet de nombreux aspects de gameplay intéressants, tels que les destructions de décors mais aussi, et surtout les changements climatiques qui sont impressionnants, très bien rendus et qui influent vraiment sur la partie (les tempêtes de sables ou les tempêtes en bords de mer notamment).
Bien sûr, vous aurez des maps que vous préférerez, perso je déteste Everglades et j’adore Braquage de Banque et Centre-Ville qui rendent très bien. Les maps sont très bien construites avec beaucoup de chemin alternatifs qui permettent de déloger des personnes bien installés (hommage au point C de centre ville en conquête qui peut-être pris de multiples façon malgré sa position dominante).

YAHOU!! j'arrive en tyyyyyyyrolienne
YAHOU!! j’arrive en tyyyyyyyrolienne (sur le fameux point C par exemple)

Les développeurs ont fait des choix assez osés et ils ont même implanté de nouvelles features telles que la tyrolienne et le grappin qui permettent une verticalité intéressante sur certaines maps. Ces choix sont les bienvenus et le pari est réussi : ces objets permettent de renverser des situations sur la plupart des maps.

Vous pouvez aussi nous rejoindre sur PC, la team existe :D
Vous pouvez aussi nous rejoindre sur PC, la team existe 😀

En parlant de gameplay… il y a un bémol pour moi, comme sur la plupart des BF, ce sont les véhicules et notamment les hélicoptères qui peuvent être de vraies plaies pour l’infanterie, souvent même trop. De plus, vous pouvez chercher mais vous ne trouverez pas de javelins ou de smaw/RPG dans vos équipements, ce qui rend certaines situations compliqués.
Je nuance néanmoins ce propos pour deux raisons, l’incorporation des lanceurs dans les maps, qui sont planqués dans les maisons et la « fragilité » des véhicules qui ne sont pas si résistants que ça au final.

Coooonclusion. Je dis non! Mais un Avis, je dis OUI!

C’est donc une très bonne pioche au niveau solo que ce Battlefield Hardline, qui, sans être aussi profond qu’un Rainbow Six ou Splinter Cell, parvient à nous remettre le goût de l’infiltration et du pseudo-tactique à la bouche. Et même s’il n’est pas parfait, graphiquement par exemple, il remplit son contrat parfaitement.

Axel : Au final, ce BF n’est pas exempt de défauts mais il est largement plus abouti que son grand frère et le gameplay est très addictif malgré les points que j’ai soulevé.
Je passe de très bons moments à me former à la guerre (comme le disent certains journalistes/criminologues abrutis). D’ailleurs je vous encourage à le prendre sur PC et à venir jouer avec moi <3

Battlefield Hardline

Développeurs Visceral Games
Type Inspecteur Derrick simulator
Support PS3, XBox360, PS4, XboxOne, Pc
Sortie 19 Mars 2015

Dans le même genre :

Rainbox Six Vegas
Battlefield à partir du moment où tu prends un pompe

Y’a bon!

Une histoire géniale
Incarner un flic, ça change un peu
Les armes toutes personnalisables
Le multi solide
Le retour de l’infiltration en fps

Beuargh!

Pas très beau (mais pas moche non plus)
Un peu court
Les véhicules qui déséquilibrent un poil le multi

Show Full Content

About Author View Posts

Petit Ange Parti Trop Tôt

Parfois, un Pixel s'éteint et vogue vers d'autres horizons. Mais ce n'est pas parce qu'il ne fait plus partie de notre grand barbecue que ce qu'il a écrit disparaît !

Previous Mario Kart 8 : 150cc vs 200cc en vidéo
Next Titan Souls retrace son évolution en un trailer et lâche une démo

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Road Not Taken | Test

05/08/2014
Close