Une Trappiste pour les gouverner toutes

Pour les amoureux d’espace intersidéral, la semaine dernière a été marquée par une belle annonce de la NASA : la découverte du système TRAPPIST-1. Son nom est emprunté au télescope belge TRAPPIST avec lequel le système a été découvert, et l’étoile de ce système compte pas moins de sept planètes rocheuses sur son orbite, semblables en taille à la Terre et dont trois sont en théorie propices au développement de la vie. David Braben, game director d’Elite: Dangerous, s’est réjoui de cette annonce qui se matérialisera dans le jeu.

Mieux encore, Frontier Developments a expliqué dans un communiqué à la communauté que le système TRAPPIST-1 existait déjà dans Elite: Dangerous. Comme il l’avait fait lors de l’exploration de Pluton et son satellite Charon en 2015, David Braben a livré quelques précisions sur le fonctionnement de Stellar Forge, le moteur qui génère les système solaires d’Elite: Dangerous. Basé sur des données bien réelles, la formule de Stellar Forge a donc été en mesure de créer Core Sys Sector XU-P A5-0, un système très similaire à TRAPPIST-1.

Le système XU-P A5-0 est en effet situé à 39 années lumière (39,5 pour TRAPPIST-1) du système solaire, et ses sept planètes rocheuses sont en orbite autour d’une naine brune, un peu plus petite que la naine rouge du système découvert par le télescope belge. En conséquence, les développeurs d’Elite: Dangerous n’auront qu’à apporter de très discrètes modifications à ce système déjà présent dans le jeu pour qu’il devienne TRAPPIST-1, et soit visitable sous cette dénomination par les Commanders de tous bords dès l’Update 2.3.

Pendant ce temps, les scientifiques belges à l’origine de la découverte ont déjà proposé de nommer les planètes orbitant autour de TRAPPIST-1a en fonction des célèbres et délicieuses bières trappistes belges…

Une première rencontre avec les Thargoïdes

Mais ce n’est pas la seule découverte faite au sein de l’immense espace d’Elite: Dangerous ces dernières semaines. Alors que Frontier Developments avait laissé planer le doute sur une éventuelle présence d’extraterrestres dans l’univers, il semblerait que la première rencontre avec les Thargoïdes ait eu lieu au tout début du mois de janvier.

C’est le CMDR DP Sayre, sur Xbox One, qui a le premier pu diffuser des images d’une interception de son vaisseau par un astronef d’apparence organique, pour le moment inoffensif et qui semble effectuer une sorte de scan du vaisseau du joueur dont les systèmes sont entièrement coupés. Voyez plutôt :

http://youtu.be/MHvtYxKGrPs?t=7m25s

On ne sait rien de plus sur ces interceptions qui se font en plein saut hyperespace, que ce soit sur les intentions de ces vaisseaux ni sur la raison de leur présence en ces endroits. En revanche, il faut bien avouer que c’est un moment ultra cool et intense !

Enfin, dans un autre registre, la version standalone du mode de combat PvP, Arena, logiquement intitulé Elite Dangerous: Arena, a été retiré de Steam et du Xbox Store. Frontier Developments explique que peu de joueurs d’Arena utilisent le standalone et que la plupart s’y connectent via le jeu principal. La version PS4 devrait être retirée du PS Store au second trimestre 2017.

Crédit de l’image d’en-tête: ESO/M. Kornmesser/N. Risinger (skysurvey.org)
Montrer le reste de l'article
Précédent Twitch se lance dans la vente de jeux vidéo
Suivant Xbox Game Pass : un accès à 100 jeux Xbox One pour 9,99 € par mois
Close

ARTICLE SUIVANT

Close

Sunset | Critique

08/06/2016
Close