Après 2 ans de développement, Perfect World nous annonce Torchlight Frontiers. Un jeu qui se déroule dans le même univers que la série Torchlight I & II.

RPG d’action au monde partagé, Torchlight Frontiers reprend les mécaniques de jeu d’un Action RPG à la sauce de la franchise Torchlight.
Le jeu a été par des anciens de chez Blizzard North, ayant travaillés sur la série Diablo, on sent dans le gameplay des petites touches qui ressemblent aux jeux Diablo.
La version que nous avons joué risque de ne pas totalement ressembler à la version finale car le développement du jeu est encore dans une phase très primaire.

On retrouve donc dans Torchlight Frontiers des maps qui sont générées aléatoirement, et elles sont partagées entre joueurs. Si un autre joueur tue un ennemi, vous serez toujours capable de ramasser le butin tant qu’il est sur votre écran.
Les zones publiques ne seront pas générées de la même manière que les zones privées. Ce qui permet aux joueurs de pouvoir s’y retrouver sur la map et revenir aux endroits où vous voulez aller mais après un certain temps, l’emplacement de la zone est susceptible de changer.

Les zones ont également un cycle jour/nuit. Avec certains ennemis apparaissant à certains moments et éventuellement des ressources qui apparaissent à certaines heures. Dans la démo Gamescom 2018 que nous avons joué, le cycle de jour nous fait apparaître des gobelins comme ennemis. Et la nuit, des squelettes.

On peut tout à fait jouer solo à Torchlight Frontiers. Même si certains donjons sont recommandés d’être joués à plusieurs. Tout comme dans l’ancien jeu, on peut faire des parties en ajoutant jusqu’à 4 membres.Les développeurs ont voulu rendre l’univers de Torchlight en un monde partagé.

Les classes

Nous n’avons pu jouer qu’avec la classe robot/steampunk quadrupède. Son nom est The Forge et il est plutôt cool. Il peut lancer des boulets de canon grâce à ce qu’il a dans le ventre. La prise en main se fait très rapidement (sauf pour les touches Xbox car je suis habitué à jouer sur d’autres consoles) mais on s’y habitue très vite.

Ce robot a une jauge de chaleur, et il ne doit absolument pas dépasser une certaine quantité. Plus on tire, plus la chaleur monte (et la jauge aussi). Quand on atteint un certain seuil, on relâche cette chaleur et tous les gobelins autour de moi meurent dans d’atroces souffrances.
Pour toucher les ennemis tout en se déplaçant, The Forge possède aussi une manipulation qui permet de tourner à 360° tout en agitant ses bras. On tue facilement les gobelins avec cette technique.

Conclusion

Cette preview du jeu était convaincante. Les créateurs de Torchlight Frontiers sont des anciens de Torchlight et de Diablo. Ils savent donc très bien comment ce genre de jeux marchent. Je reste donc optimiste quant au succès du jeu car il a du potentiel et fera plaisir aux joueurs de Torchlight et de Diablo (mais aussi des nouveaux).

Torchlight Frontiers sortira en 2019 sur PC, Xbox One et PS4.

Montrer le reste de l'article
Précédent Final Fantasy XIV a 14 millions d’inscrits
Suivant Anthem dégainera une démo (sous conditions) en février prochain
Close

ARTICLE SUIVANT

Close

RIDE | Test

18/05/2015
Close