Sur le papier, Zoids Wild : Blast Unleashed a de quoi ravir les plus jeunes sur Switch : Dinosaures mécaniques, visuels attrayants, combats dynamiques, licence de jouet forte, crossmédia… Mais qu’en est-il une fois la cartouche en main ?


Zoids Wild : Blast Unleashed


Supports : Switch

Genre : Combat

Date de sortie : 16 octobre 2020

Editeur : Outright Games

Développeur : Eighting

Multijoueurs : Local


Un produit dérivé joliment réalisé pour la série


  • Les Zoids sont bien réalisés
  • Chaque Zoid possède ses propres capacités uniques et les mouvements sont uniques
  • Le mode Histoire peu intéressant
  • Des arènes quelconques
  • Pas de mode Online
  • Peu de mode

Final Blast !

Pour mémoire, Zoids Wild est une série animée basée sur les kits de modèles Zoids produits par Takara Tomy . Nous en sommes actuellement à la 5ème série animée qui fait partie d’une relance crossmédia de la franchise comprenant une nouvelle ligne de jouets, une série de mangas et un jeu vidéo pour Switch principalement destinés aux enfants âgés de 10 à 12 ans.

A la base, il s’agissait d’une ligne de jouets japonais des années 80 nommés Mechabonica, mais qui ont été renommés Zoids pour leur sortie américaine. La sortie japonaise ayant rencontré un succès relatif, c’est vraiment lors de la sortie sur le territoire US que la marque a réellement percé, renommant pour l’occasion sa gamme Zoids également sur le territoire japonais.

Zoids Wild est la dernière série animée Zoids diffusée en juillet 2018 sur Tokyo Broadcasting System . La gamme s’offre pour l’occasion une petite refonte, puisqu’au lieu de se placer dans un cockpit comme jusqu’alors, il est à noter que les personnages sont représentés maintenant en chevauchant des Zoids dans un style plus enfantin.

C’est dans ce contexte que sort donc Zoids Wild: Blast Unleashed sur Switch, adaptation de cette dernière série animée. Cette dernière combine de l’action avec des Méchas et s’adresse tant aux plus jeunes qu’aux fans de la première heures aujourd’hui parents

Zoids Wild: Blast Unleashed propose aux joueurs de contrôler leurs personnages préférés et de se battre dans l’univers Zoids Wild dans un titre qui rappellera dans la forme, les affrontement d’une série de Sony : Invizimals.

Zoids Wild: Blast Unleashed nous donne donc l’occasion de nous battre à dos de Zoids qui ont une sacrée classe  (sérieusement, j’ai envie d’acheter des figurines maintenant) et de ce côté, il réussit ce qu’il entreprend. Le seul ennui à ce stade, c’est qu’il ne propose pas grand chose d’autre en l’état.

En termes de gameplay, Zoids Wild: Blast Unleashed est fidèle à la série. Chaque Zoid est recréé avec précision et force de détails, et chacun se joue différemment, sans jamais avoir l’impression que des animations ont été dupliquées de l’un à l’autre.

Chaque machine a ses avantages et ses inconvénients et on aura envie de tous les essayer pour trouver notre petit préféré. Cela peut être assez rapide pour un joueur plus âgé que la cible première du jeu, car toutes les manipulations sont identiques (mais les effets varient d’une machine à l’autre), mais les joueurs d’une dizaine d’années auront à cœur de débloquer tous les personnages à travers le mode scénarisé. N’espérez pas non plus trouver du combat en ligne, vous pourrez uniquement jouer en local avec un ami, mais guère plus. Cela dit, depuis la remontée spectaculaire de Power Rangers Battle for the Grid en terme de contenu et de crossplay, ainsi que sa communauté passionnée, fidèle et active, j’ai appris qu’un jeu au maigre contenu pouvait évoluer de manière très positive au fil des mois.

Puisque les animations des Zoids elles-mêmes sont bien faites, il est dommage que les batailles soient réduites à des arènes simplistes. On est ici dans un environnement 3D circulaire peu intéressant et sans variation. Du coup, à part l’ambiance, rien ne change véritablement, et il n’y a aucun élément notable qui pourrait faire varier un peu les combats (obstacles, objets interactifs ou autre). On dispose de 3 coups normaux, d’une esquive, d’une garde et de quelques attaques spéciales soumises à un cooldown via la pression sur une gâchette.

La garde est un élément assez spécial dans Zoids Wild puisqu’elle devra être lancée de façon préventive pour fonctionner. En effet, les animations d’attaques sont rapides, les coups ont une petite latence et il est quasi impossible de prévoir une attaque ennemie avant de la subir. Si les plus aguerris y verront des possibilités de mindgame, les autres éprouveront un peu de frustration à l’idée d’avoir beaucoup de difficulté à se défendre contre les combos. Ceci couplé à la toute petite latence entre l’input et l’animation d’attaque, Zoids Wild demande un petit peu de temps à s’apprivoiser et ne récompense pas vraiment le bourrinage décérébré, l’esquive étant plutôt efficace.

Quand on lance le jeu, on est surpris de ne voir que très peu de modes : un mode Arcade et un mode Missions qui contient en fait – il faut le savoir – le mode scénarisé. Malheureusement, ce dernier ne consiste qu’à sélectionner une mission sur un genre de sphérier qui se débloque au fil des batailles, assister à une scène de dialogue entre les deux personnages, mais sans réelle histoire derrière, puis à combattre en 2 round. Au fil de la partie, on déverrouille d’autres chemins pour incarner d’autres personnages (et donc contrôler d’autres Zoids) qui seront ensuite disponibles dans le mode Arcade. Le mode histoire est donc en l’état parfaitement ennuyeux à suivre – du moins pour quelqu’un comme moi, les plus jeunes seront sans doute amusés de voir les protagonistes connus plaisanter un peu avant chaque combat. Dommage que le moteur du jeu – réussi somme toute – n’ai pas servi à raconter une histoire, plutôt que de devoir se contenter de plans fixes.

Zoids Wild: Blast Unleashed : Conclusion

Sympa mais manque de contenu

En définitive, Zoids Wild : Blast Unleashed est un jeu de combat destiné aux plus jeunes, qui réussit ce qu’il propose en terme de combat et de modélisation de personnages. Cependant, il fait davantage office de produit dérivé joliment réalisé pour la série qu’un vrai jeu de combat consistant, du moins pour le moment.

Show Full Content

About Author View Posts

Xavier Henry - Titiks
Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.

Previous Test: Ride 4
Next OnePlus Nord N100: Annonce d’un smartphone à 199€

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Test: Paper Mario:  The Origami King – 3, 2, 1, PLIEZ !

24/07/2020
Close