Test: WRC 7 – Roulez doucement !

Essayer, insister… Et se planter ! 

Les jeux de rallye ne sont pas souvent réputés pour leur réussite. Certains s’en sortent très bien, comme DIRT Rally, mais actuellement, il est totalement seul au monde. Est-ce qu WRC 7 est capable de tenir la comparaison ? La suite de ce test va vous démontrer que rien n’est facile dans le monde de la terre qui vole sous les roues des pilotes…

Un beau temps de chargement avant de se lancer dans l’épreuve choisie.

Un 7e opus qui devrait représenter la maturité d’une licence prolifique.

Même si Kylotonn Games a repris le flambeau en 2015, la constance et l’évolution des jeux de ce type n’est pas nouvelle. Jamais avares de promesses, chaque itération du soft amène une certaine attente pour les aficionados de ce type de jeu. Et à chaque fois, le soufflet retombe immanquablement car le titre n’est pas à la hauteur de ses ambitions. Cette constance dans le semi-échec commence à se voir et surtout à être lassante, même si tout n’est pas à jeter évidemment.

Si vous parvenez à voir la route, faites-moi signe !

La licence officielle FIA claironnée par moult trompettes !

Alors on ne peut pas enlever cet intérêt au jeu. Il possède en effet en son sein toutes les épreuves du Championnat du Monde des Rallyes, ainsi que toutes les équipes engagées, que ce soit en Junior WRC, en WRC 2 ou en WRC classique. Il est clair que rouler sur les différentes surfaces proposées par cette discipline est intéressant, mais si le remplissage d’un disque suffisait à faire un bon jeu, nos consoles et nos PC seraient remplis de jeux géniaux et notre esprit critique n’aurait rien à se mettre sous la dent. Abordons donc dès à présent les choses qui fâchent.

On aimerait bien rouler plus vite, mais il faut d’abord appréhender le moteur physique du jeu…

Essayer de rendre le jeu accessible c’est bien, mais le rendre presque injouable à la manette c’est nul !

Les développeurs du studio français à l’origine de ce jeu n’y vont pas par quatre chemins. Le mantra est simple : il faut se démarquer de Codemasters et proposer une prise en main facile pour que tout le monde y trouve son compte. Sauf qu’en réalité, la recherche permanente du compromis fait que le pari est loupé et ce pour plusieurs raisons. La première d’entre toutes, c’est la technicité du titre. On a beau voir ce jeu sortir en 2017, il est bourré de défauts graphiques qui nous ramènent vers la PS3 ou la Xbox 360 et ça c’est carrément honteux. Le deuxième plus gros défaut du jeu est situé dans ses sensations de pilotage. A la manette, on a carrément l’impression de rouler sur un océan de mayonnaise, et ce quelque soit la surface empruntée. A l’heure des prouesses d’un Forza Motorsoport, il y a de quoi être déçu. Et ce n’est pas les options de pilotages avec un copilote polyglotte (en chinois par exemple) ou qu’il soit capable de lire ses notes plus ou moins rapidement qui vont pallier à tous les problèmes, loin de là. Est-ce que tout ceci sent une certaine paresse ? A l’évidence oui.

Quand l’hiver s’en mêle, le plaisir n’est pas tellement au rendez-vous.

Les modes de jeu ? D’un classicisme et d’une tristesse incroyable.

Bâti autour d’un mode Carrière ennuyeux au possible, d’un mode multijoueurs sans aucune prise de risque et des défis soporifiques à l’envie, il est fort probable que le joueur que vous êtes se contentera de faire quelques parties rapides quand il se souviendra qu’il possède WRC 7 dans sa ludothèque. Le reste du temps, ce soft sans réel intérêt prendra la poussière, numérique ou réelle, sans rien demander à personne. Sans bruit mais pas exempt de reproche finalement.

Les différents modes de jeux proposés dans WRC 7.

Conclusion

S’il n’y avait qu’un mot à retenir après avoir effectué ce test, ce serait le mot moyen. Tout est à la limite de l’acceptable si on prend la peine de juger ce soft dans son ensemble. Les fans de la discipline y trouveront leur compte avec toutes les licences officielles et une accessibilité certaine, les autres passeront rapidement leur chemin en se disant qu’ils trouveront bien mieux ailleurs pour le même prix. Un peu de fun pour beaucoup de frustration au final, une spéciale rapide en réalité. Une Power Stage mais sans les sensations qui vont avec en somme. Et pour ceux qui s’attendaient à un test un peu plus long, dites-vous que c’est l’ennui qui nous a poussés à faire court !

Il est possible de modifier légèrement chaque spéciale.

Temps de lecture : environ 5 minutes

WRC 7

  • Développeurs Kylotonn Games
  • Type Course
  • Support PS4, XB1, PC
  • Sortie 15 Septembre 2017
WRC 7 à notre sauce
6/10
WRC 7 à notre sauce
Y'a bon
  • Contient toutes les épreuves du Championnat du Monde
  • Accessible à tous
  • Nelson Montfort roule à vos côtés
Beuuuuwark
  • Graphiquement à la ramasse
  • Sensations de pilotage discutable
  • Un 7e opus dépourvu de progrès technique
  • Modes de jeux classique et sans prise de risque
  • Technique
    5/10
  • Esthétique
    6/10
  • Ergonomie
    5/10
  • Audio
    6/10
  • Contenu
    8/10
Commentaires Facebook
Catégories
Tests jeux