World of Final Fantasy est créé par Tetsuya Nomura et est sorti il y a maintenant 2 ans sur Nintendo 3DS, Playstastion 4 et Playstation Vita. Square Enix a sorti une version Maxima du jeu le 6 novembre dernier sur Nintendo Switch, Playstation 4, Xbox One et Pc. World of Final Fantasy Maxima est un concentré de fan service sur l’univers de Final Fantasy, évidemment. Nous avons déjà fait un test à l’époque que vous pouvez retrouver ici :

Du coup, que vaut cette nouvelle version ?

Titre World of Final Fantasy Maxima

Développeurs Square Enix

Type J-RPG

Support PS4, PC, Switch et Xbox One

Date de sortie 06 Novembre 2018



La méchante fédération

Commençons par un résumé de l’histoire. Nous sommes dans un J-RPG, nous allons donc incarner un duo de jumeaux frère et sœur nommé Lann et Reyn, totalement amnésiques, évidemment… Guidé  par la déesse Enna Kross, le duo va voyager à travers les différents univers du Grimoire où nous allons croiser de grands lieux de la série Final Fantasy.

Notre voyage aura comme but de récupérer 4 clés éparpillées dans le grimoire, qui nous serviront à vaincre la Fédération, une association voulant diriger le monde,  of course !

Direction Midgard !

Du FF comme on l’aime

Au niveau gameplay, World Of Final Fantasy Maxima est exactement le même que l’édition normale, je vous renvoie donc au test de Titiks plus que complet sur cette partie.

Mais voici tout de même un petit résumé pour la bonne compréhension de la suite. Le jeu sera basé sur de la capture de monstres, et les combats se dérouleront au tour par tour avec une jauge de vitesse. La capture de monstres est au cœur du jeu, les héros nous rappelant régulièrement qu’ils veulent en capturer le plus possible.

Le jeu va donc nous exposer un maximum de monstres “capturables”, faisant évidemment un maximum de fan service et de références à la licence. Nous allons donc être accompagnés de Chocobo, Béhémoth, mais aussi des différentes chimères telles que Shiva ou Ifrit – chacune ayant généralement une ou plusieurs évolutions, nous poussant à les entraîner pour voir leurs différentes formes.

Il me le faut !

Mais en plus des combats au tour par tour et des différents monstres de la série, nous pouvons aussi noter que les lieux et héros emblématiques de la série seront de la partie. Nous allons donc croiser la route du Guerrier de la Lumière de FFI, Tifa de FFVII, Rydia de FFIV ou encore Lightning de FFXIII; ceux-ci offrant après leur rencontre la possibilité de suivre quelques quêtes annexes en leur compagnie, de les incarner par la suite ou de les invoquer lors des combats.

Sephiroth nous aide avec sa Super Nova

Et du coup, le côté Maxima ?

Le Maxima permettra dans un premier temps de jouer au jeu sur plus de plateformes, avec un petit lifting et un ajout de contenu. Un mode NewGame+ est présent pour ceux qui voudraient recommencer la partie avec tous leurs héros. Et on voit aussi l’apparition du mode de difficulté Cauchemar.

Comme dit plus haut, nous pouvons aussi directement incarner les héros que nous avons rencontrés après avoir récupéré la Pierre Champion. Ceux-ci auront leurs propres compétences en plus de leurs thèmes combats individuels. Nous pouvons aussi remarquer des quêtes annexes supplémentaires en rapport avec les héros.

Les cinématiques en animations offrent une variété amusante

De nouveaux Myrages, les monstres du jeu, seront présents comme le Gamut, Ponini ou encore le Maléfique Lich. De plus, le jeu original ne donnait la possibilité de transporter que 10 Myrages, là où la version Maxima donne la possibilité d’en transporter 12.

Différents Héros de la licence ont évidemment été ajoutés. On peut donc souhaiter la bienvenue à Cecil de Final Fantasy IV, Serah de Final Fantasy XIII-2, Zack de Crisis Core Final Fantasy VII et bien sûr la dernière star de Final Fantasy, Noctis de l’épisode XV. Chacun arrive avec un petit scénario les mettant en avant.

Une petite pêche avec Noctis

Noctis, grand pêcheur qu’il est, apportera avec lui un mini-jeu basé sur la pêche. Pour les mini-jeux, certains comme le Standwalker a été simplifié. Pour finir, une fin secrète a elle aussi été intégrée dans le jeu, ainsi que des combats de boss inédits, comme Enna Kross.

Montrer le reste de l'article
Précédent Gameplay : Tsioque – Petite pépite du Point’n Click
Suivant Test: Lego Harry Potter Collection – Nintendo Switch
Close

ARTICLE SUIVANT

Close

Test : The Bunker – Quand maman n’est plus là

20/09/2016
Close