Test – Tour de France 2018 : L’épisode de la maturité ?

La bonne surprise de la série.

Comme pour toute série annuelle suivie, il est toujours intéressant de voir quel a été le chemin parcouru par les développeurs pour aboutir au dernier opus. Est-ce que Cyanide a fait du bon travail dans le cas de ce Tour de France 2018 ? Réponse à l’arrivée de l’étape !

Un premier entraînement pour se dégourdir les jambes.

Du contenu pas piqué des vers !

Dès le lancement du jeu, il ne faut pas hésiter à se balader dans les menus de Tour de France 2018 et ce pour deux raisons. Premièrement l’ergonomie et le rendu sont excellents (un bon point sur consoles) et deuxièmement cela vous permettra de vous rendre compte que cette année, de belles épreuves sont au menu. En dehors du Tour de France et de ses épreuves satellites habituelles comme le Critérium du Dauphiné, on a droit aux Championnats du Monde et surtout à Paris Roubaix surnommé L’Enfer du Nord ! Dès le départ, le joueur sait qu’il en a pour un bon moment, manette en main et cerveau en alerte. Car comme vous allez pouvoir le constater, rien n’est simple quand on pédale pour la victoire. 

L’élégance des menus est frappante.

Un mode Pro Leader qui demande à être affiné. 

S’il y a un mode dont on pouvait attendre beaucoup cette année dans ce soft c’est le mode Pro Leader. Créer son propre coureur et l’amener au sommet de la Grande Boucle, voilà de quoi amener les fondus de courses cyclistes à une joie presque illimitée. Mais en réalité, ce mode est le mode Pro Team (qui vous permet de contrôler une équipe) avec un joueur créé. Au final, peu d’intérêt s’en dégage pour l’instant et il y a fort à parier que les prochains jeux de la série feront bien mieux à ce niveau. 

Oliver Naesen prend la tête de l’étape.

Et pour ceux qui débarquent sur ce type de jeu alors ?

Alors, on peut rassurer tout le monde tout de suite, les néophytes ne seront pas largués sans aide pour triompher sur les routes. Outre un didacticiel progressif et plutôt bien pensé, les commandes ne vont pas rester obscures bien longtemps. De plus, la directeur d’équipe vous parle régulièrement à travers votre oreillette et vous donne la meilleure stratégie à suivre au moment opportun. A vous de la suivre ou non. Enfin, l’avance rapide et la simulation de course vous permettent d’avancer dans une étape ou une course si vous considérez qu’une portion de l’épreuve ne constitue pas un danger stratégie pour vos coureurs, et vous pouvez évidemment prendre le contrôle de chacun de vos forçats de la route. Tout est fait pour rendre cette expérience la plus agréable et digeste possible tout en ne sacrifiant pas tout à la facilité. 

L’oreillette est très bien pensée et vous permet de prendre en main la course comme bon vous semble.

Graphiquement, on évolue dans le bon sens. 

Voilà déjà quatre ans que Cyanide nous donne accès au cyclisme sur consoles. Et quand on sait que c’est une des passions du studio (la série des Pro Cycling Manager sur PC peut largement en témoigner) on est en droit de voir arriver du bon travail. Pour ce Tour de France 2018, le contrat est bel et bien respecté. Sans être ultra sensationnel, les environnements sont bien rendus, le relief de la route (plaine, vallon ou haute montagne) donne effectivement du fil à retordre et que dire des contre-la-montre qui malgré leur courte distance maintiennent un niveau élevé de stress pour réussir un bon temps. Si on peut toujours espérer mieux (notamment en matière de collisions), on ne peut que saluer le travail des développeurs à ce niveau. 

Tout le monde s’amène sur la ligne de départ !

Une IA revue largement à la hausse (Et pour une fois, c’est pas du pipeau). 

S’il y a bien une caractéristique qui est souvent déficiente dans les jeux de simulation, c’est bien l’intelligence artificielle (avec les bugs graphiques, oui d’accord). Le talon d’Achille des éditions précédentes de la licence, c’était clairement l’IA qui était si facile à berner, quelque soit la niveau de difficulté choisi, notamment lors des sprints intermédiaires ou lors des sprints massifs en fin d’étape. Cette année, si vous n’êtes pas attentifs et que vous n’avez pas préparé le sprint avec au minimum un poisson-pilote, vous pouvez être sûrs que vous allez sauter à moins de 100 mètres de la ligne. Dans le cas de ce Tour de France 2018, vous allez devoir apprendre à perdre des épreuves avant de gagner, et ce, même au niveau de difficulté Amateur, même si vos équipiers se sacrifieront pour vous si vous le leur demandez et si vous parvenez à gérer vos efforts.

Peter Sagan fait de beaux efforts pour se démarquer du peloton.

Conclusion 

Cyanide nous livre un épisode complet, avec un contenu conséquent, une intelligence artificielle relevée et un challenge permanent. Avec des caractéristiques pareilles on pourrait se dire qu’il ne plaira qu’aux mordus de la discipline, mais il n’en est rien. Tout est fait pour vous donner envie de vous investir et de réfléchir à votre meilleure stratégie pour gagner votre prochaine course. En plus de ça, Tour de France 2018 est fluide (60 FPS presque constant), plutôt joli et ergonomiquement soigné. Si vous cherchez un jeu pour vous occuper pendant des après-midi entiers alors que le soleil tape trop fort dehors, ce soft est un choix judicieux, même sil n’en a pas forcement l’air. Une belle réussite à presque tous les niveaux en somme.

En mode Étape Rapide, la course est simulée pour vous.

Temps de lecture : environ 6 minutes

Tour de France 2018

  • Développeurs Cyanide Studio
  • Type Course de vélo
  • Support PS4, XB1
  • Sortie 28 Juin 2018
Tour de France 2018 à notre sauce
9/10
Tour de France 2018 à notre sauce
Y'a bon
  • Du contenu à foison
  • Une IA bien meilleure
  • Gameplay accessible dans un jeu de simulation
Beuuuuwark
  • Des collisions toujours aussi hasardeuses
  • Encore quelques progrès graphiques à faire
  • Le mode Pro Leader anecdotique
  • TECHNIQUE
    8/10
  • ESTHÉTIQUE
    9/10
  • ERGONOMIE
    10/10
  • AUDIO
    7/10
  • CONTENU
    9/10
Commentaires Facebook
Catégories
Tests jeux
Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre