Test : The Crew 2 – Le règne motorisé

Des tonnes de fun à revendre !

The Crew, sorti en 2014, avait l’allure d’un pari assez fou. Proposer un jeu massivement multijoueur intéressant qui s’étend sur une version relativement réaliste des États-Unis avec une histoire cohérente et un gameplay relativement accessible. Si le pari a été gagné sur la longueur (notamment grâce aux extensions qui ont musclé le jeu de base, assez insipide), sortir une suite à cette licence apparaît comme un pari risqué. A-t-on évité la sortie de route? Réponse au bout de la piste !

Prêt pour vivre de nouvelles aventures endiablées !

Exit l’histoire sombre, place à la fête !

D’un certain point de vue, les développeurs d’Ivory Tower ont décidé d’adopter un ton plus léger dans The Crew 2 par rapport à son prédécesseur à la manière d’un certain Watch Dogs 2. Finie l’histoire de vengeance du frère en voiture, faites place à une suite de courses pour devenir le meilleur sur tous les terrains. Et quand on dit tous les terrains, ce n’est pas une métaphore. Laissez-nous vous énumérer les disciplines qui vous attendent dans ce jeu à la carte conséquente :

Catégorie Street Race

  • Courses Street
  • Épreuves de Drift
  • Épreuves de Drag
  • Courses en Hypercars

Catégorie Offroad

  • Rally Raid
  • Rallycross
  • Motocross

Catégorie Freestyle

  • Aerobatics (Figures en avion)
  • Jetsprint (Course en bateaux de petite taille)
  • Monster Trucks 

Catégorie Pro Racing

  • Power Boat
  • Air Race (Courses en avion)
  • Alpha GP (Courses de monoplaces)
  • Touring Car (Courses sur circuit)

Comme vous le voyez il y a de quoi faire ! Et une fois que vous aurez atteint un certain pourcentage de complétion dans les différentes familles de courses, vous affronterez votre rival pour imposer votre maîtrise absolue dans les sports mécaniques. Ajoutons que des défis existent dans chaque famille de disciplines pour pimenter un peu votre progression. Dans les effets Kiss Cool inhérents à toutes ces courses, nous en avons retenu un qui risque de vous surprendre si vous n’êtes pas prévenus avant. Dans le cas des courses en Hypercars, il s’agira pour vous de vous rendre d’une ville à l’autre pour gagner. La course la plus dantesque du genre ? De New-York à San Francisco, d’une traite, à fond de train. De 30 à 40 minutes à écraser l’accélérateur car comme nous allons le voir, vos concurrents ne sont pas là pour vous faciliter la tâche…

Ces petits joujoux vous en feront voir de toutes les couleurs.

Des adversaires avec le couteau entre les dents !

Avant de s’aventurer plus loin dans le descriptif du gameplay du jeu, il est bon de relever que les IA sont carrément victimes de robotisation carabinée. A moins de tenter des courses une fois votre voiture bien montée avec des pièces de malade (ce qui n’est possible qu’en gagnant des courses car les préparateurs du premier opus sont partis en vacances), vous ne pourrez jamais larguer vos adversaires et la remontada façon miracle biblique sera de mise. La solution peut consister à vous tirer la bourre en crew et à gagner en équipe, mais là encore, le système de crew est plutôt bon à condition de faire venir vos amis ou des joueurs qui voudront vous aider. Cependant si vous êtes trop peu avancé dans le jeu, peu de chance que votre équipe s’étoffe. On se retrouve donc avec des fonctionnalités online qui semblent un peu plus fermées qu’avant, mais rien d’insurmontable. D’autant que le système de loot est là pour vous aider…

Volons un peu sur la tranche…

Les Followers, le nerf de la guerre.  

Comme vous allez vous en rendre compte dès l’introduction du jeu, il s’agit bien évidemment pour vous de gagner des courses et de customiser vos voitures dans vos maisons, (ce qui implique aussi que votre personnage vous donnera l’impression de rouler au lieu de marcher et de pencher la tête façon GoPro aussi) et donc d’accumuler de l’argent pour investir dans encore plus de bolides, mais aussi et surtout des followers qui suivront vos exploits avec attention. Les premiers niveaux de followers vous permettront surtout d’acquérir un meilleur statut social, ce qui signifie: avoir accès à de plus en plus de types de courses et donc à plus d’épreuves sur la carte. Une fois la statut Icône obtenu, c’est la seconde partie du challenge qui s’ouvre avec les niveaux d’icône, obtenus avec encore plus de followers. Ces niveaux vous donnent accès à des points d’icône qui vous permettront d’avoir des compétences bien utiles pour réussir dans le monde de Motor-Nation ! Enfin, notons qu’à chaque centaine de niveau d’icône (de 100 à 600) une nouvelle voiture exclusive est débloquée. Le cœur du jeu est solide et vous allez voir que ce n’est pas fini.

Les points icône vous permettent d’adapter vos véhicules à votre style de conduite.

Rouler, rouler et rouler encore.

L’Amérique entière vous tend les bras dans The Crew 2. Un monde foisonnant, bourré d’activités et qui vous invite à l’arpenter sans retenue. Si des quêtes photos sont au programme, il est aussi possible grâce au radar de trouver des récompenses Live qui vous permettront de trouver du loot gratuit un peu partout sur la carte. Puisque nous parlons du loot, autant s’arrêter sur ce sujet. Rassurez-vous: aucun système de lootbox n’est à craindre, il s’agit simplement de récupérer des pièces pour vos véhicules, le tout classé en différentes raretés et symbolisé par différentes couleurs. Si les pièces vertes sont les pièces communes et donc faciles à obtenir, dès que vous montez en gamme, non seulement les pièces sont meilleures mais elles donnent des effets plutôt sympas (appelés affixes) comme par exemple plus de Bucks (argent) ou plus de followers que prévu à la fin d’une épreuve. Tout est fait pour que vous vouliez chercher et trouver mieux. 

La gestion des pièces est simple et efficace.

Bon, c’est un jeu de course, alors qu’en est-il des sensations de conduite ?

Alors on va mettre les choses au clair tout de suite. Même s’il est possible de paramétrer finement votre conduite dans les menus du jeu, on est quand même clairement face à un jeu à la conduite arcade. De plus, vu qu’on peut passer d’un type de véhicule à un autre d’une simple pression sur le stick analogique droit, les réponses peuvent être un peu biaisées (même s’il est grisant de voler au-dessus de Las Vegas et de larguer sa Lamborghini du ciel sur l’autoroute sans coup férir mais au prix d’une sacrée descente). Concrètement, en dehors des motos qui n’offrent pas de sensations intéressantes, tous les autres engins que vous piloterez vous en donneront pour votre argent, pour peu que vous preniez le temps d’apprendre à les maîtriser. 

Avec un peu de pratique, vous raflerez aussi la première position.

Et graphiquement c’est bon ou pas ? 

Là encore, il faut distinguer deux choses: le rendu en course et celui en Freedrive. Même si le gap graphique entre The Crew et The Crew 2 est manifeste, les phases de courses sont aussi bien rendues. Les villes sont aussi plus animées et on prend plaisir à reconnaître certains endroits. Les animaux sont aussi présents dans les endroits plus verts, ce qui est une bonne chose. Une fois tout ceci relevé, il est impossible de ne pas penser à la licence Forza Horizon qui nous a habitués à du haut niveau en matière de rendu visuel. Et il est clair que The Crew 2 ne tient pas la comparaison et il est probable que Forza Horizon 4, qui sortira dans quelques mois, creusera un peu plus le fossé entre les deux jeux. C’est donc globalement beau mais pas au niveau des standards actuels, c’est une évidence.

Avant d’entrer en piste, il faut bien s’échauffer.

Conclusion 

The Crew 2 est incontestablement l’aboutissement globalement réussi d’une licence encore jeune, notamment par rapport à sa proposition de base qui consiste à vous faire aller vite sur terre, en mer ou dans les airs. Si le mot FUN est à la base de chaque action effectuée dans le jeu (vous vous surprendrez à faire des figures avec votre avion bien plus longtemps que vous ne pourriez le croire), on n’est pas face à l’excellence du jeu de course. Des défauts sont présents, mais le foisonnement d’épreuves différentes et les sensations distinctes qui vont avec vous feront vite oublier tous ces détails; et nous sommes presque sûrs que vous ne lâcherez pas facilement votre manette une fois le jeu lancé. C’est une bulle de joie pour tous ceux qui aiment voir des bolides qui roulent, volent ou fendent les flots, tout simplement. 

La catégorie Street Race est gérée par Latrell.

Temps de lecture : environ 8 minutes

The Crew 2

  • Développeurs Ivory Tower
  • Type Course
  • Support PS4, XB1, PC
  • Sortie 29 Juin 2018
The Crew 2 à notre sauce
8/10
The Crew 2 à notre sauce
Y'a bon
  • Plein d'épreuves à débloquer et parcourir
  • Une carte gigantesque à l'échelle des États-Unis
  • Du fun à tous les étages et zéro prise de tête !
Beuuuuwark
  • L'IA élastique
  • Pas assez d'invitation à explorer la carte
  • L'écriture des personnages très cliché
  • TECHNIQUE
    8/10
  • ESTHÉTIQUE
    9/10
  • ERGONOMIE
    8/10
  • AUDIO
    7/10
  • CONTENU
    10/10
Commentaires Facebook
Catégories
Tests jeux
Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre