TEST : Story of Seasons : Trio of Towns

Comme hier, mais en mieux !

2 ans après la sortie de Story of Seasons premier du nom, Marvelous nous réinvite à la ferme pour de nouvelles aventures champêtres dans Story of Seasons : Trio of Towns ! Pour ceux qui auraient raté l’info, Story of Seasons est le nouveau sobriquet donné aux jeux de la série Harvest Moon, ces jeux de simulation de vie où l’on incarne un petit fermier fraîchement débarqué en ville qui doit se faire un nom, des amis, une réputation, et surtout : une ferme rentable ! Quelle joie de voir arriver ce jeu, moi qui suis tant fan du genre, la vie de fermier m’avait manqué : remplir son arrosoir, acheter des graines, courir dans les bois et ramasser tout ce qui s’y trouve…

Passez-moi une fourche, crénom !

Comme dans la plupart des jeux de ce genre là, l’aventure démarre par la création de notre personnage, garçon ou fille, personnalisable au niveau de l’apparence. Il s’agira ensuite, un fois l’introduction passée, de gérer la ferme et les relations sociales du héros pour devenir un agriculteur prospère et renommé. Outre la vie aux champs, Story of Seasons propose également une dimension sociale où il s’agit de gagner la confiance et l’amitié, voire le cœur, des différents habitants de la ville en leur parlant ou en leur offrant des cadeaux qui leur plaisent.

Savez-vous planter les choux ?

Dans le premier épisode, la quête d’introduction au monde servant également de tutoriel était obligatoire, on devait tout lire, attendre que chaque action nous soit expliquée, chaque habitant nous soit présenté, ce qui faisait qu’a partir du moment ou notre personnage est créé, on devait se farcir une bonne heure (sans exagérer) de blabla un peu inutile avant de pouvoir commencer à retourner la terre. De nombreux joueurs, y compris moi, n’avaient franchement pas trouvé ça plaisant, presque une épreuve de patience avant de pouvoir commencer le jeu ! Quel bonheur quand en démarrant Story of Seasons : Trio of Towns on me proposa de choisir un mode « expert » avec moins d’explications… Sauf que oui mais non : on a quand même droit à l’intro d’une bonne heure dans laquelle on peut, en plus, activer le défilement automatique des dialogues, histoire d’aller rapidement dans les champs. Mais quand même, malgré ces ajustements, la quête d’introduction est beaucoup trop longue et il faudra vous armer de patience avant de pouvoir mettre la main à la pâte, enfin dans la terre, en l’occurrence.

Une fois cette première épreuve passée, la vie de fermier commence, on se retrouve dans notre ferme gentiment aménagée par notre oncle Franck. Ce dernier nous fournit aussi les outils de base puis nous invite à démarrer des cultures de radis et de patates, de manière à générer des revenus. Il va falloir s’activer intelligemment pour optimiser au mieux les activités et ne pas se retrouver fatigué, prêt à aller dormir à midi.

Des nouveautés qui arrivent à point nommé

Dans les grandes nouveautés proposées par ce nouvel opus de Story of Season, on notera tout d’abord la présence de trois villages aux thèmes différents, le premier village « Westown » fait un peu far-ouest par exemple. Les villages ont chacun leur propres habitudes commerciales, ainsi les tarifs, les horaires et les pratiques commerciales seront différentes d’un magasin à l’autre selon le village.

Outre les plaisirs de la vie à la ferme, il est désormais possible d’effectuer des missions d’intérim, ce qui permet de varier un peu le rythme des activités de la journée et d’engranger des revenus supplémentaires. On retrouvera des missions de collecte, dans lesquelles il faudra livrer un produits spécifique, ou encore des mission de désherbage par exemple, qui font plus penser à des mini-jeux.

Un des plus gros challenge du jeu est la jauge d’endurance qui s’amenuise au rythme des activités. En effet il ne s’agit pas de simplement retourner la terre, planter, arroser et attendre, le joueur doit parvenir a faire cela sans s’épuiser physiquement et garder un peu de temps pour aller faire la bise aux habitant des villages. Le joueur rusé comprendra rapidement qu’il doit installer une routine quotidienne viable afin de gérer son temps et sa fatigue du mieux possible. On se lève avec les poules, on arrose les cultures, on prépare les prochaines, on va voir les bêtes. Ensuite on se rend en ville pour s’approvisionner, pause de midi pour manger un morceau et récupérer un peu d’endurance, petite promenade forestière pour récoler diverses ressources. Les jours de pluie on passera sur l’arrosage et on en profitera pour socialiser un peu plus ! Parmi les activités possibles on peut citer : l’aménagement de la ferme, faire de la cuisine, pêcher, aller à la mine, faire des missions d’intérim, etc.

Conclusion

Par rapport au premier Story of Seasons, ce nouvel épisode apporte quelques nouveautés qui sont les bienvenues mais ne réinvente pas la roue non plus. Cela reste malgré tout un jeu facile à prendre en main et relativement agréable à jouer, mais surtout très addictif !
Si vous êtes du genre joueur patient, motivé, que vous êtes passionné par la ferme (et le farm), et que vous salir les mains ne vous fait pas peur, Story of Seasons : Trio of Towns pourrait bien vous séduire ! Les mécaniques sont toujours aussi prenantes, une fois qu’on est lancé c’est difficile de s’arrêter car on a envie de voir sa ferme prospérer. L’ajout de villes différentes est un vrai plus car il permet de varier les décors et les interactions avec les NPC. En revanche il ne faudra pas se montrer trop exigeant en terme de graphismes, le jeu est clairement à la ramasse à ce niveau là et c’est bien dommage vu les capacités de la console.

Story of Seasons : Trio of Towns

  • Développeurs Marvelous
  • Type Simulation vie
  • Support 3DS
  • Sortie 13 Octobre 2017
Story of Seasons : Trio of Towns
6/10
Story of Seasons : Trio of Towns
Y'a bon
  • Retour à la campagne !
  • Les 3 villes différentes
  • Contenu très riche
Beuuuuwark
  • Toujours aussi long à démarrer
  • Graphismes clairement pas au niveau
  • Parfois un peu rigide
  • AMBIANCE
    8/10
  • JOUABILITE
    6/10
  • GRAPHISMES
    4/10
  • BANDE-SON
    6/10
Commentaires Facebook
Catégories
Tests jeux
Joul

Le gars qui sert à tout et à rien. D’ailleurs IRL comme en jeu c’est pareil, toute team doit avoir son Joul! J’aide pour le site, mon stream est hébergé par Twitch.tv/pxlbbqtv/ et occasionnellement j’écris sur des jeux.

Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre