Test : SteelSeries Arctis Pro + GameDAC

Une qualité irréprochable au bout des fils

Dernier né de la gamme Arctis de SteelSeries, le casque audio Arctis Pro + GameDAC pour PC et PS4 vient de passer quelques semaines en notre compagnie, bien assez pour vous en parler en toute transparence.

On va pas tortiller longtemps : la qualité SteelSeries est là. C’est beau, sobre et solide

Pourquoi vous parler d’un nouveau casque ? Et bien ce nouveau modèle de la gamme Arctis apporte son lot de spécificités destinées aux joueurs les plus concernés par la qualité audio. En effet, et comme le présente de manière pertinente le constructeur, les jeux vidéos connaissent une course aux graphismes de plus en plus intense, offrant toujours plus de détails aux productions vidéoludiques. Mais qu’en est-il du son ?

S’attarder sur la qualité sonore d’un jeu va bien au-delà des compositions ou des doublages, il s’agit également de pouvoir rendre de la manière la plus précise possible l’environnement sonore pour toujours plus d’immersion. Et nul doute que la plupart des téléviseurs standards qui équipent la majorité des joueurs font peu de cas du rendu sonore, au profit de la qualité de l’écran. Si je vous parle de cela, c’est que le casque Arctis Pro ici présenté est certifié Hi-Res Audio.

Le Hi-Res Audio en 2 mots

Pour expliquer cela simplement, l’Audio Haute Résolution désigne les appareils ou les fichiers capables de gérer une qualité sonore supérieure au CD (lui-même supérieur aux bons vieux MP3, et encore plus quand il s’agit de MP3 en streaming), le son étant compressé sur CD en 16Bits. Qui dit compression dit perte. Et  c’est d’ailleurs très frappant de voir comme on accorde une grande importance à une perte de résolution d’un jeu et non à la perte audio, même si de nos jours, les jeux ne gèrent pas encore le Hi-Res. Pour les initiés à la musique, et depuis l’avènement des fichiers audio numériques, le format FLAC reste une référence pour une qualité sonore en haute résolution (avec le WAV, ALAC, AIFF,…), car contrairement au CD, il est encodé en 24 Bits, au plus proche de la qualité originale d’enregistrement. Encore faut-il disposer d’une plateforme ou d’un lecteur capable de les lire. Oubliez donc les services comme Spotify ou Apple Music qui délivrent au mieux de la qualité CD, mais intéressez-vous à des services comme Qobuz ou Tidal.

Au niveau des appareils, tous les lecteurs ne sont pas capables de prendre en charge un flux audio en 24 Bits, il faut donc se tourner vers des appareils dédiés. Peu d’appareils sont certifiés par la Japan Audio Society, c’est donc en cela que la proposition de SteelSeries nous intéresse : grâce à son GameDAC, le casque Arctis Pro est capable donc de gérer à la fois le son en 24 Bits sur PC, et du 7.1 DTS via le câble optique sur console.

Premier constat alors : si vous disposez d’une PS4 Slim, il vous faudra passer par la sortie optique de la TV ou par un adaptateur HDMI pour profiter pleinement du casque.

Mais après cette introduction, passons en revue chaque élément, en commençant par le packaging.

Dans la boîte

Les effets lumineux sont paramétrables sur le DAC, mais plus précisément sur le logiciel Engine

Relativement peu engageante ou représentative de la qualité du matériel qu’il contient, la boîte fait le minimum, assez éloigné de l’écrin du Razer Thresher que nous vous avions présenté il y a quelques temps. Pour autant, elle contient tout ce qu’il faut avec le casque Arctis Pro, le Fameux GameDAC, un câble pour le casque audio, un câble audio USB, un câble optique d’une bonne longueur, une bonnette pour le micro, un adaptateur 3.5mm. Pourquoi un adaptateur, me demanderez-vous ?

Et bien c’est là le petit couac de ce produit, c’est qu’il a fait le choix d’une connectique propriétaire en lieu et place d’un connecteur 3.5 standard. Priez donc pour ne pas avoir de souci de connexion. Un petit adaptateur est donc nécessaire pour brancher le casque à n’importe quel lecteur/smartphone ou manette de jeu. Au-delà de ça, si vous souhaitez connecter le GameDAC et le casque à votre PC, cela se fera par le biais de l’USB. Sur PS4 par contre, la connexion est un peu plus lourde puisqu’il vous faudra connecter le câble optique au GameDAC ainsi que l’USB pour l’alimenter, et enfin relier votre boitier au casque pour profiter de la qualité sonore du casque. Deux câbles donc, entre votre console et vous, avec le DAC au centre. Pour peu que vous utilisiez une manette filaire, l’encombrement n’est pas très heureux.

On en a fini avec les considérations terre-à-terre très pratiques, concentrons-nous maintenant sur le boitier en lui-même qui se configurera au premier lancement, via une série de petits messages (en anglais) ma foi assez amusants, expliquant en même temps son utilisation à la fois extrêmement simple et très complète.

GameDAC

Le DAC (de chez Sabre) en lui-même reste sobre, dispose d’un bouton, d’une molette cliquable pour gérer tous ses paramètres et d’un petit écran OLED monochrome. Basiquement, le DAC permet d’obtenir un son 7.1 DTS.  A noter que j’ai trouvé que le DTS n’apportait pas énormément de différence.

L’activation du DTS se fait d’une touche, le menu est accessible via la molette cliquable

Après avoir choisi votre utilisation (PC, PS4 ou Hi-Res), vous pourrez jongler très simplement entre le volume du casque et celui du chat vocal pour trouver votre juste équilibre à la volée. D’un clic, vous pouvez naviguer dans les menus pour y trouver l’égaliseur qui possède quelques réglages prédéfinis ainsi qu’un réglage personnalisable (notamment les basses, qu’il ne faut pas hésiter à booster un peu, les préréglages étant un peu léger à ce niveau). Pour le streaming PC, vous avez également accès à un utilitaire de mixage pour régler le son du jeu, du chat vocal, du micro et des auxiliaires. Bref, tout se gère simplement en deux clics sur le GameDAC pour le coup bien pensé et qui arrive à se faire oublier sur un bureau (mais un peu moins dans le salon). On notera aussi que le DAC permet de gérer de manière basique les effets lumineux du casque, mais on vous conseille une gestion plus fine via le logiciel SteelSeries Engine.

Faut reconnaître que sur PS4, c’est un peu la fête des câbles

Design

On reste dans le classique de la marque SteelSeries pour ce nouveau modèle, à la fois sobre et élégant, avec un double arceau métallique solide uniquement réglable via une bande velcro élastique, et assurant une bonne tenue sur le crâne. Les oreillettes disposent de mousses confortables en tissu et amovibles si le besoin se faisait sentir de les remplacer. Le reste du casque est composé de plastique, le rendant très léger et très bien fini. Les oreillettes confortables peuvent pivoter pour faciliter le transport ou le déposer autour du cou, néanmoins, la rigidité des arceaux donnent davantage l’impression de porter une minerve qu’un casque audio. Comme toute la gamme SteelSeries, les oreillettes disposent d’un éclairage discret et personnalisable via son logiciel SteelSeries Engine. Les plaques des oreillettes sont en sus aimantées (la version sans fil du casque disposant de batteries à cet endroit) et amovibles.

Contrôle du volume, connectique et activation du micro coté gauche et c’est tout

Côté gauche, à l’arrière, on retrouve la connectique propriétaire au GameDAC, la molette du volume du casque, le bouton assez imposant pour couper le micro et un port 3.5 pour venir connecter un second casque si le cas de figure se présente. Le micro est rétractable et flexible, il vient se placer facilement devant la bouche. La LED (personnalisable donc via Steel Series Engine) indique rapidement si le micro est coupé ou non, et l’on pourra y adjoindre la bonnette pour améliorer la capture. On a donc ici un casque sobre et extrêmement confortable qui a déporté ses paramètres vers le GameDAC pour ne conserver que l’essentiel à portée de doigts.

Au niveau du micro, on peut également gérer le gain sur le DAC pour obtenir une très bonne capture, ce qui reste un bon atout pour le streaming puisque ici encore, on gère tout cela d’un doigt sur le GameDAC à la volée sans passer par les menus du PC.

Conclusion

Certes, le casque n’a pas un prix attractif, mais il combine à la fois une gestion du son Hi-Res pour l’écoute musicale de qualité et du 7.1 pour le jeu vidéo avec une gestion à la fois très complète mais aussi simplissime des paramètres. La qualité sonore et la spatialisation sont exemplaires, et j’apprécie énormément son design à la fois sobre et fonctionnel avec la touche SteelSeries au niveau de l’éclairage.

Au niveau des regrets, on notera les ports propriétaires pour le casque et son relatif encombrement dans un salon avec ses 3 câbles en plein milieu, mais ce sont des considérations vite effacées par la qualité et le confort du dernier casque de la marque, qu’il est simple de vous recommander si vous disposez du budget et que vous cherchez un casque de qualité pour un usage multiple. Si toutefois vous avez un budget plus conséquent et que seul le jeu vidéo vous intéresse, sachez que l’Arctis Pro Wireless est exactement le même casque amputé du GameDAC mais avec une utilisation sans fil.

Temps de lecture : environ 4 minutes

SteelSeries Arctis Pro + GameDAC

  • Fabriquant Steelseries
  • Type Casque Gamins + Hi-Res Audio
  • Support PS4, PC
  • Prix 279.99€
Commentaires Facebook
Catégories
Tests matériel
Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.
Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre