Avant même de commencer cet article, je vais vous donner quelques conseils de survie pour éviter quelques désagréments probables. Si vous êtes sensible à la cause de la condition féminine dans notre société, allez prendre un café pendant une dizaine de minutes, car votre santé mentale et votre système nerveux vous en remerciera d’avance. Pour tous ceux qui sont restés, voyons ce que ce nouvel opus de la série japonaise déjantée susnommée va nous offrir cette fois-ci.

L’humour des deux animateurs ne brille pas par la subtilité !

Et nous voilà repartis pour un tour !

Depuis quelques années, Senran Kagura a réussi à se faire une place au soleil malgré un parti pris souvent décrié de nos jours. Si le terreau de base passe par les ninjas traditionnels, les friponneries japonaises sont légion et il n’est pas rare de sourire face au côté sexy des jeux. Si la licence se porte à merveille la plupart du temps, c’est parce qu’elle se prend rarement au sérieux, même si l’histoire de ses protagonistes est sujette à une certaine évolution. Dans le cas qui nous intéresse aujourd’hui, ce n’est pas vraiment ça même si certains personnages ont le droit à quelques lignes de développement. Une fois encore, les filles sont téléportées quasiment de force sur une plage pour un prétexte qui ne tient pas la route très longtemps. Maintenant que les bases sont posées, intéressons nous au gameplay proprement dit du jeu réalisé par le studio Honey ∞ Parade Games.

Avant tout, il faut choisir un personnage et son équipement !

De l’eau, des caméras toujours prêtes à capturer n’importe quoi.

Lorsque que l’on a enfin accès au coeur du titre pour de bon, (ce qui sous-entend d’avoir vu passer pas mal de dialogues bien drôles et des tutoriels assez simplistes au demeurant) on se retrouve à choisir son équipe de filles avant de se battre dans des arènes assez vides et où la difficulté est complètement absente ! En fait, votre plus haut handicap est de devoir sans cesse recharger votre pistolet à eau et de comprendre comment le faire ! Il faut taper dans le Hard voire le Ultra Hard Level pour espérer trouver un peu de challenge en solo, qui est conséquent par ailleurs. Si vous restez au cran Facile, vous allez enfiler les rangs S comme des perles et vous ne serez qu’un simple spectateur des poses suggestives que le soft vous propose au bon moment si vous appuyez sur le bon bouton. Alors que je ne dis pas que le jeu n’a aucun intérêt, surtout si vous appréciez ce genre d’humour décalé et anti prise de tête. Mais on aurait aimé que la courbe de progression soit une réalité tangible. Voir de beaux polygones se trémousser c’est bien, mais gare à la lassitude qui vous guette. Si on ajoute à cela un multi particulièrement déséquilibré où les parties finissent par n’avoir aucun sens, on sent que le soft n’est pas là pour vous donner une grande expérience vidéoludique finalement.

Abattez les nouilles !

Dead Or Alive Xtreme 3 mais en plus coquin alors ?

Définitivement oui ! Les bikinis qui se défont, les animations des protagonistes dont les expressions du visage sont sans équivoque et l’humour très orienté des dialogues font que vous ne pourrez pas vous cacher bien longtemps si votre entourage se demande à quoi vous jouez. Là encore, le prisme de lecture face au jeu est extrêmement important. Il est évident que si vous n’appréciez de voir des jeunes femmes réduites au rang d’objet de désir pour le plaisir de l’image, il y a de quoi être dérangé, car rien ne vous sera épargné. Vous êtes là pour mater des poitrines gonflées à l’hélium et des courbes parfaites. Le mode Dressing & Douche est là pour assouvir tous les fantasmes d’adolescent qui sommeillent en vous. Quand on y réfléchit bien, c’est l’effet qui est recherché et il le réussit haut la main.

C’est l’heure de faire un peu de shopping…

Conclusion

Il est bien difficile de donner un avis sur ce jeu sans passer pour un pervers fini et on ne peut échapper à la réalité certains jours. S’il est vrai que les mécaniques de gameplay sont plutôt bonnes pour un TPS dans lequel vous n’avez même pas à réfléchir grâce à la visée assistée, le soft souffre d’un manque de finition criant dès que l’on veut y jouer un peu plus sérieusement. Le système de cartes pour équiper vos demoiselles est intéressant, mais l’attrait principal du titre sera d’accumuler assez d’argent pour acheter tous les vêtements et accessoires pour parer les naïades de leur plus beaux atours et de les admirer par la suite. En clair, c’est DOAX3 avec l’irrévérence en plus, ce qui vous permettra, pour peu que vous soyez réceptif à tout ceci, de clore votre été avec le sourire !

Senran Kagura: Peach Beach Splash

  • Développeurs Honey ∞ Parade Games
  • Type TPS
  • Support PS4
  • Sortie 22 Septembre 2017
Show Full Content
Previous Leagues Of Legends : Le rework de Evenlyn se concrétise ?
Next Test: The Coma: Recut – Cauchemar au lycée
Close

NEXT STORY

Close

Concours Les Piliers de la Terre

19/12/2017
Close