Test : Senran Kagura Burst Re:Newal – Un remake qui vaut le coup ?

L’origine des shinobis (ré)expliquée !

La série des Senran Kagura est connue pour ses friponneries tout à fait japonaises. Qu’on apprécie ou non cette manière de voir les choses, chacun est juge. Cette saga de jeux a réellement connu son essor grâce à son épisode Estival Versus qui a fait les beaux jours de la PS Vita même s’il est sorti également sur PS4 et sur Steam. Mais que vient faire ce remake dans tout cela alors ? Et est-ce qu’il vaut son pesant d’épées et de combats ? Réponse dans quelques missions !

Devenez un bon shinobi grâce aux cours de l’Académie Hanzo.

Commençons par poser le contexte. 

Senran Kagura Burst Re:Newal est donc le remake sur PS4 de Senran Kagura Burst sorti en 2011 au japon et en 2014 en Europe. Ce jeu-là était l’édition parfaite du premier jeu de la série mais augmenté avec notamment une nouvelle histoire en plus de celle de base. C’est donc l’origine de la licence qui est remise au goût du jour sous la forme d’un beat’em up où on tranche des fournées d’ennemis à la Dynasty Warriors en version sexy et mignonne. C’est bon vous arrivez à suivre ? Bien. On peut continuer. 

Un aperçu des vagues d’ennemis que vous devrez battre.

Pour cette nouvelle version, quoi de neuf ?

Ce paragraphe va avoir le mérite d’être assez court. Les « Nouveautés » de ce remake sont : le passage à la 3D totale permise par les machines actuelles et une nouvelle histoire mettant en scène Yumi, un personnage échappé de Senran Kagura Shinovi Versus. Voilà pour les changements par rapport à la version 3DS (même si je vais revenir sur certains détails un peu plus loin). Mais alors, ce test va se terminer aussi abruptement ? Heureusement pour vous, ce ne sera pas la cas.

Qui pourra garder la peluche ? C’est ce que nous verrons à la suite d’un duel !

Combats, vêtements qui volent et arènes fermées. Tout un programme !

Pour tous ceux qui ne connaîtraient pas le principe des Senran Kagura classiques, on va résumer cela sommairement. Vous incarnez des jeunes filles ninjas (des shinobis) dans un contexte scolaire, qui vont se battre pour des prétextes plus ou moins réfléchis, le tout avec des attaques impressionnantes. Il y a bien sûr trois niveaux de difficulté mais aussi le mode Burst (ou Frénésie en français) que vous pouvez activer juste avant le début du combat. Celui-ci a deux effets. Le premier est que votre combattante se retrouve en petite tenue mais le plus important c’est que sa puissance d’attaque est augmentée au détriment de sa capacité de défense. C’est donc à vous de choisir la meilleure approche pour gagner.

Le mode frénésie augmente votre attaque, car c’est bien connu que l’exposition de plus de peau vous rend plus fort.

Alors bien sûr, les vêtements des combattantes se déchirent au fil des coups reçus et les positons de victoire et de défaite sont suggestives, et la tension légèrement érotisante existe, mais ce remake ne pousse pas le curseur à fond et on peut tout à fait jouer à ce jeu pour ce qu’il est. Le reste n’est qu’un décor sans en être l’élément central. Même si tout est fait pour vous amener à vous rincer l’oeil, on ne va pas se mentir. 

En prenant des dégâts, les vêtements tombent en lambeaux.

Graphiquement mis à niveau mais sans plus.

Oui, l’upgrade graphique est bel et bien présent mais c’est pas ouf non plus. Ça passe sur nos écrans plats mais dès que les personnages ont des zooms sur leurs visages, on sent la version 3DS en dessous. Même si la patte graphique générale est excellente et ne pose de véritables problèmes, on sent que le travail aurait pu être un peu plus poussé. Quant è la 3D totale de cette version de Senran Kagura Burst Re:Newal, elle est correcte mais sans casser des briques non plus. Du bon travail dans la moyenne quoi. Et c’est un peu dommage de voir que ces limitations sont un peu trop visibles. 

N’ajustez pas vos lunettes. Les graphismes accusent le poids des années.

Bon, il faut tout de même parler des DLC. 

C’est difficile de ne pas parler des DLC et des produits ordinaires. A chaque combat vous gagnez des yens à dépenser dans la boutique. Les produits ordinaires sont achetables avec la monnaie du jeu (les yens) mais il y a évidement des DLC payants. Dans cette partie de la boutique, il y a évidemment des tenues, mais aussi Miyabi un personnage jouable et une campagne qui l’accompagne. Notez également que Yumi et sa campagne dédiée sont un DLC dans le jeu en édition simple mais en bonus en cas de précommande et déverrouillée dans la version utilisée lors de ce test. Tout est fait pour vous pousser à la dépense, vous ne pourrez pas dire que vous n’étiez pas au courant !

Si vous souhaitez compléter tous les arcs narratifs, vous devrez repasser à la caisse.

Conclusion 

Senran Kagura Burst Re:Newal part d’une intention louable, celle de permettre à ceux qui ont pris la licence à leur compte en cours de route de profiter des racines de la série sur un support accessible et c’est plutôt une bonne chose. Le résultat final est en demi-teinte, la faute a un travail graphique pas assez poussé et à quelques errements de gameplay pas toujours agréables (la gestion de la caméra est un point noir assez conséquent). Malgré tout, l’expérience de jeu reste suffisamment bonne pour que le jeu se laisse suivre. De plus, la légèreté du propos est bienvenue pour vivre des aventures sans prise de tête. Quant au degré sexy voire sexiste du jeu, il a le mérite d’être moins appuyé que dans les jeux récents de la saga. Après chacun est conscient de ce qu’il achète également. Je profite de cette conclusion pour remercier mon amie Colleen qui m’a bien aidé pour la rédaction de ce test, que ce soit pour l’illustration de l’édition collector ou pour faire avancer la réflexion sur ce jeu. Merci beaucoup. 

Une version collector bien fournie.

Temps de lecture : environ 4 minutes

Senran Kagura Burst Re:Newal

  • Développeurs Tamsoft
  • Type Beat’em up
  • Support PS4, PC
  • Sortie 22 Janvier 2019
Senran Kagura Burst Re:Newal à notre sauce
8/10
Senran Kagura Burst Re:Newal à notre sauce
Y'a bon
  • Retrouver les origines de la série
  • Un jeu qui progresse sans prise de tête avec une pointe de difficulté si souhaitée
  • Des sessions de jeu qui peuvent rester courtes, héritage de la 3DS
Beuuuuwark
  • Graphiquement assez moyen
  • Devoir repasser à la caisse à la moindre occasion pour les DLCs
  • Assez verbeux dans l'ensemble pour un jeu sur PS4
  • TECHNIQUE
    8/10
  • ERGONOMIE
    8/10
  • ESTHÉTIQUE
    7/10
  • AUDIO
    8/10
  • CONTENU
    9/10
Commentaires Facebook
Catégories
Tests jeux
Autres articles jeux vidéo