Razer a eu la gentillesse de nous prêter un PC portable Razer Book 13 dans l’optique de réaliser ce test. Ce modèle est assez atypique dans le line-up du constructeur. En effet, Razer nous a habitué à mettre l’accent sur les modèles gamer. Ici, il sort de sa zone de confort avec un laptop 13 pouces orienté productivité.

L’avis ci-dessous est basé sur le modèle RZ09-03571EM1. Ce modèle est le 2ème par ordre de prix de la gamme Razer Book 13 :

  • RZ09-03570EM1-R3U1 (1299$, 1599€ FR, 1299€ NL) : i5-1135G7, 8Gb RAM fixe, 256Gb SSD, Full HD Mat 60Hz
  • RZ09-03571EM1-R3U1 (1599$, 1899€ FR, 1699€ NL) : i7-1165G7, 16Gb RAM fixe, 256Gb SSD, tactile Full HD Mat 60Hz)
  • RZ09-03571E92-R3U1 (1699$, 1999€ FR, 1799€ NL) : i7-1165G7, 16Gb RAM fixe, 512Gb SSD, tactile Full HD Mat 60Hz)
  • RZ09-03571EM2-R3U1 (1999$, 2199€ FR, 1999€ NL) : i7-1165G7, 16Gb RAM fixe, 512Gb SSD, tactile UHD 60Hz)

Attention que ces références sont celles des magasins Razer online US, FR et NL basés sur les numéros de produits US (en rapport avec notre modèle de test). Les prix et numéros de produits varient en fonction du pays du magasin Razer mais les configurations semblent identiques. Malheureusement, il n’y a pas de livraison en Belgique disponible et il faudra donc passer par un revendeur.

razer-book-13

Design

Le Razer Book 13 est comme son nom l’indique un PC ultra-portable de 13 pouces. Notre modèle de test affiche 1.40kg sur la balance. Ses mensurations sont de 15.15mm x 198.50mm x 295.60mm et il adopte le même look solide que le Razer Blade. A côté de mon Asus ZenBook 14 pouces, il fait clairement « chunky boi » : on sent bien ses 500grammes de plus quand on l’a dans son sac à dos malgré son pouce de moins. De fait, les utilisateurs à la recherche d’un PC ultra-léger risqueront d’être déçus.

Toutefois, les matériaux choisis semblent plus solides et le châssis est bien stable grâce aux pieds anti-dérapants en caoutchouc. Je note tout de même 3 défauts dérangeants d’ergonomie à côté de ces grammes en trop. Le premier est que le châssis est quasiment plat et non ajustable en hauteur. Le deuxième est que la dalle est assez chiante à manipuler. Une fois refermée, elle adhère assez bien au PC et il faut mettre un peu de force pour l’ouvrir par le biais d’une trop petite fente de séparation. Finalement, la matière et la couleur grise de la dalle sont très salissantes. On se retrouve vite avec des traces noires à devoir nettoyer.

Connectique

Laptop ultra-portable oblige, nous sommes assez limité en terme de ports. Nous avons tout de même :

  • 1 port USB-A (on en aurait voulu un deuxième)
  • 2 ports Thunderbolt 4 (USB-C). C’est sympa mais 1 des 2 servira à brancher le chargeur.
  • 1 port HDMI et 1 lecteur de cartes Micro-SD. Ceci est bien pratique et non disponible sur le Razer Blade Stealth : l’équivalent un peu moins cher au même format d’écran (non tactile) avec une carte graphique GTX 1650 Ti.
  • 1 prise jack 3.5mm (ouf ils ne l’ont pas retirée celle-là).

Au niveau des protocoles supportés, on retrouve les classiques Intel® Wireless-AX 201 (IEEE 802.11a/b/g/n/ac/ax) et Bluetooth® 5.1. Je comprends que le châssis manque de place, mais pour un PC orienté productivité, j’aurais tout de même apprécié un port Ethernet. Sans cela, on est encouragé à utiliser une docking station et un setup clavier-écran-souris qui nous retire l’avantage de l’ultra-portabilité. On pourrait aussi opter pour un adaptateur USB vers Ethernet, mais cela occupera un des rares ports USB disponibles.

Température et Bruit

On touche ici un point positif de ce modèle. Je n’ai en effet pas remarqué de grosses surchauffes ou de bruits dérangeants lors de mes différentes sessions de jeu.

Attention toutefois que le ventilateur est tout de même assez bruyant lorsqu’il décide de se lancer. Lors de séances de cloud gaming, ce brave petit ne s’est jamais mis en route. C’est une autre histoire lorsque vous ferez du rendu vidéo ou jouerez en natif.

Ecran

Abordons encore un point positif avant de finir sur les éléments plus dérangeants. L’écran tactile 13.4 pouces Full HD Mat présent sur ce modèle est vraiment de très bonne facture.

La vitre a un rendu légèrement brillant mais cela ne m’a pas dérangé du tout. Au contraire cela renforce la netteté et la luminosité une fois allumé. Attention tout de même que l’on se situe à un taux de rafraichissement de 60Hz, ce qui est bien en dessous de ce à quoi nous sommes habitués avec les Razer Blade. A nouveau, ce n’est pas vraiment un problème étant donné que le coeur de cible n’est pas le gaming avec ce modèle.

Je regrette tout de même que Razer ne propose pas un modèle sans écran tactile qui aurait toutes les qualités du modèle le plus performant. Le tactile ne me semble pas particulièrement utile et rajoute malheureusement un bon 100 euros à la facture.

Composants : le nerf de la guerre

C’est lorsqu’on regarde ce qui se trouve à l’intérieur de notre Razer Book 13 que le constat est un peu moins agréable à ce prix.

Je ne veux toutefois pas « trop » cracher dans la soupe car il y a tout de même du très bon dedans. En effet, le processeur i7 de 11ème génération fonctionne à merveille. Sa puissance et sa cache permettent de très bonne performances de calcul pour des tâches lourdes comme du montage vidéo. Côté « accessoire », le carte son et les diffuseurs font également très bien le café. On a enfin une qualité de son potable sur un ultra portable sans devoir recourir à une carte son externe.

Par contre, je trouve cela un peu fort qu’un modèle à 1900 euros ne vienne qu’avec un SSD de 256Gb et avec 16Gb de RAM inamovibles. Je trouve cela vraiment malheureux que cette machine ne soit pas plus évolutive. De plus, pour un produit estampillé Razer, je trouve cela aussi assez triste qu’il se base sur un chipset graphique Intel Iris Xe. Certes, Intel a fait un bond énorme avec son chipset qui avoisine les performances d’une Nvidia MX450. Toutefois, je trouve cela un peu nul de ne pas avoir de RAM dédiée étant donné l’impossibilité de booster les 16Gb de RAM présents. Après, rassurez-vous, vous pourrez jouer à bon nombre de jeux récents en natifs dans des settings potables.

Pour finir, j’ai également été légèrement déçu par la durée de vie de la batterie. Elle n’aura tenu que 3-4 heures en utilisant le PS Remote Play. Par contre, le point positif est que vous pouvez réaliser une charge complète en environ 1heure.

Razer Book 13

Papayou

Design (poids, taille, matériaux, ergonomie)
Connectique
Composants (processeur, carte graphique, stockage, mémoire vive, carte son, batterie)
Température et bruit
Ecran
Rapport qualité prix

En Bref

J’ai bien du mal à comprendre quel est le cœur de cible de ce modèle. Le constructeur le présente comme axé sur la productivité. Toutefois, on a plutôt un compromis entre performance et portabilité qui n’excelle pas vraiment dans un domaine particulier. Pour un prix de 1900€, les utilisateurs préféreront à mon avis se tourner vers des modèles gamers ou ultra-portables spécialisés. Ils peuvent en effet surpasser un produit hybride comme celui-ci handicapé par quelques défauts dérangeants à moindre prix. Je me tournerais par exemple vers les Razer Blade (Stealth) pour du laptop gamer ou vers les Asus ZenBook pour du ultra-portable.

3.1

Show Full Content

About Author View Posts

Papayou

Amateur de japonaiseries en tous genres, rédacteur et correcteur sur pxlbbq.com

Previous La fable interactive Unmaze sortira le 21 juin sur Android et iOS
Next La trilogie Crysis Remastered sera lancée à l’automne 2021

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Diluvion | Test

05/04/2017
Close