J’aurai mis beaucoup de temps avant de sortir le test de Radiant Historia Perfect Chronology sur 3DS. C’est d’ailleurs un comble pour un jeu qui parle justement de voyages dans le temps et de corriger le passé … Comme vous pourrez le constater, c’est la première fois que l’on parle de ce jeu sur PxlBBQ. Cependant, Radiant Historia Perfect Chronology est le remake d’un jeu DS sorti en 2010. Ce test sera donc rédigé sous un axe “découverte” plutôt que comparaison avec l’original (auquel je n’ai jamais joué). Attachez les ceintures de sécurité de vos DeLorean, c’est parti pour un voyage dans le temps.

Live and Retry

Si vous êtes nostalgique de bons RPG tels que Chrono Trigger ou Chrono Cross de par leur scénario axé sur les voyages dans le temps et que vous avez été déçus du portage sur PC du premier cité, Radiant Historia pourrait être la licence qui vous réconcilie avec les sauts spatio-temporels.

En effet, Radiant Historia est essentiellement basé sur ce concept et son scénario l’utilise à très bon escient. Le contexte de base est assez simple mais le tout se complique et s’enrichit assez rapidement. L’aventure se déroule dans un cadre de RPG japonais fantastique standard où se passe un conflit armé entre deux nations. Nous sommes amenés à incarner Stocke, un agent des forces secrètes d’une des armées et devrons essayer de mettre un terme au conflit. Le tout est relativement bien mis en scène et bénéficie d’une esthétique plus qu’agréable sur 3DS. On a droit à de chouettes cinématique façon “animé” et à de beaux CG illustrant les événements narrés sous forme classique de longs dialogues sur plan fixe en 2D. Les personnages sont bien modélisés, attachants et plutôt charismatiques, grâce entre autre à certains personnages non-humains intéressants. Sachez qu’il est possible via des DLC de remplacer le character design de ce remake par celui plus atypique de la version DS. Pour ma part, j’ai trouvé le nouveau character design très joli et n’ai pas souhaité en changer.

radiant historia perfect chronology cg
De jolis CG viennent illustrer la progression

Si ça s’était arrêté ici, nous aurions eu droit à un énième scénario standard de RPG Japonais, mais qui n’aurait pas non plus révolutionné le genre. Cependant, Radiant Historia Perfect Chronology excelle dans sa narration et son scénario.

radiant historia perfect chronology historia
La vraie aventure commence une fois arrivé sur Historia

Peu de temps après le début de l’aventure, vous vous verrez confier un livre appelé le “white chronicle” par le chef des forces spéciales, sous prétexte qu’il pourrait bien vous servir un jour. Votre chef à la mine patibulaire rappelant un peu Igor de la série Persona semble clairement vous cacher quelque chose en vous confiant ce livre. Lors de votre première mission, son potentiel se révélera alors que vous recevez un coup critique d’un des généraux de l’armée adverse et êtes laissés pour mort. Le livre vous transporte alors dans un endroit hors de l’espace temps où 2 êtres à l’apparence de petits elfes vous accueillent. Ils vous apprennent que grâce au pouvoir du livre, vous allez pouvoir remonter le temps et modifier le cours de vos actions car le livre vous aurait reconnu comme la personne pouvant éviter les catastrophes qui risquent de s’abattre sur l’empire. Le livre vous confère également le pouvoir de visualiser à l’avance certaines conséquences catastrophiques de vos actes, sans vous dire lesquels y auront mené. La première que vous verrez est la mort possible de votre ami d’enfance Rosche, commandant des forces armées “traditionnelles”. Suite à cela, 2 axes scénaristiques principaux s’offriront à vous : continuer dans votre voix actuelle d’agent des forces secrètes au service de votre chef louche vous ayant confié le livre ou rejoindre les forces armées traditionnelles pour tenter d’aider votre ami Rosche.

C’est alors parti pour une aventure très bien écrite vous faisant voyager d’un de ces 2 grands axes à l’autre pour pouvoir débloquer des conditions vous faisant progresser dans l’hypothétique “bonne” voie. En effet, ce qui est particulièrement réussi par Radiant Historia est le fait qu’on ne sait jamais prédire avec certitude qu’une de nos actions mènera au dénouement souhaité. Parfois, une simple “mauvaise” réponse à une question à choix multiple conduira directement à un Game Over, modélisé par un cul-de-sac sur une carte représentant tous les embranchements et “check-points” possibles de l’histoire. Vous pourrez alors continuer votre histoire depuis n’importe quel check-point depuis cette carte temporelle et tenter d’arriver à un meilleur dénouement. On ne peut à priori jamais “mourrir” mais on devra “vivre et réessayer” constamment. Il sera d’ailleurs obligatoire de voyager d’un check-point à l’autre, même dans des cas n’étant pas des Game Over, pour par exemple aller récupérer une compétence ou un objet qui vous permettra de progresser depuis un autre check- point.

Lost in space and time

Le problème avec tous ces voyages dans le temps oscillant entre plusieurs axes radicalement différents, c’est qu’on peut vite perdre le(s) fil(s) de(s) histoire(s) principale(s). La carte temporelle s’étend rapidement et modélise un bon paquet d’embranchements. On risque donc de s’emmêler rapidement les pinceaux à retrouver le bon point temporel où l’on doit se rendre pour avancer.

radiant historia perfect chronology combats
Les combats seront nombreux

De plus, cette confusion risque d’être accentuée par le fait que les combats ne sont pas si simples que ça et nombreux !  En effet, pour pouvoir faire face aux boss, il vous faudra monter en niveau comme tout RPG l’indique. Vous devrez donc combattre beaucoup de petits monstres éparpillés dans les niveaux et ralentissant votre progression. Vous pouvez soit leur mettre un coup pour entamer le combat au tour par tour ou tout simplement les esquiver au risque d’être trop faible une fois le combat de boss atteint. Le problème est que chaque combat prend un certain temps et peut grandement vous affaiblir (vous ne récupérez pas vos HP après un combat à partir du mode normal). Vous devrez donc faire des allers-retours vers des check-points pour vous soigner et les combats risquent du coup de vous focaliser plus que l’histoire et vous faire perdre son fil… Cerise sur le cheese-cacke, les monstres réapparaissent à l’infini.

Heureusement, le mode facile de Radiant Historia permet de compléter automatiquement un combat non-obligatoire en réalisant la première attaque depuis la carte du niveau. Si vous surprenez le monstre depuis la carte, le combat sera alors gagné et vous obtiendrez récompenses et expérience comme si vous aviez réellement fait le combat. Ce mode facile est vraiment salvateur pour vous faire gagner du temps et mieux profiter de l’histoire. Je le recommande vraiment à ceux qui veulent savourer le scénario.

Old-school mais pas trop

Après avoir lu le précédent paragraphe, on pourrait croire que je n’aime pas le système de combats mais ce n’est vraiment pas le cas. Ce qui me dérange c’est le nombre de combats et leur longueur. Par contre les mécanismes sont vraiment bien pensés.

En effet, on a droit a du combat au tour par tour old school avec un ordre d’attaque basé sur les statistiques, mais on a droit à une subtilité très intéressante offerte par notre “White Chronicle”. Il vous permet d’inverser les tours de vos personnages avec ceux des ennemis que vous choisissez. Cela aura le désavantage de rendre vos personnages intervertis susceptibles à des dégâts critiques jusqu’au prochain tour. Ce système est important à maîtriser pour par exemple réaliser une chaîne d’attaque de votre équipe ou justement empêcher un groupe d’ennemis pouvant agir l’un après l’autre de vous mettre un gros combo dans la face. Un des premiers combats de “boss” se déroule contre un groupe de 6 soldats alors que vous n’êtes que 3. Si vous laissez les 6 ennemis agir l’un après l’autre, il y a de fortes chances qu’ils mettent K.O. au moins un de vos personnages.

L’autre ajout intéressant à ce système de combat est qu’il se déroule sur un damier et que vous pourrez effectuer des attaques de “rebond” via l’utilisation de vos compétences. Vous pourrez ainsi réaliser d’encore plus beaux combos et vous débarrasser en 1 seul tour de plusieurs ennemis. Via une compétence vous pourrez par exemple “pousser” un ennemi d’une case vers une autre, s’il heurte un autre adversaire, les 2 prendront des dégâts et si un de vos autres personnages attaque cette case par la suite, les 2 seront également touchés. Si vous arrivez en un tour à rassembler tous les ennemis sur une case et à les toucher, il y a des chances que vous éliminiez tout le monde en un seul tour sans prendre le moindre dégât.

radiant historia perfect chronology turn order
Stocke est ici affiché en rouge car l’ordre de son tour a été changé par le joueur : il est vulnérable jusqu’au tour prochain. Il essaie ici de déplacer l’ennemi en bas à droite vers le haut pour réaliser un combo de “rebond”.

Bref, les combats sont loin d’être inintéressants mais leur grande nombre est toutefois un poil dérangeant pour pouvoir profiter de l’histoire “tranquillement”. Radiant Historia Perfect Chronology est un RPG relativement long qui vous demandera un gros investissement en temps pour en voir le bout. Du coup, pour les joueurs constamment incités à essayer de nouveaux jeux, le moindre moyen d’économiser notre temps précieux est particulièrement apprécié. Heureusement, comme je le disais plus haut, le mode facile est juste parfait pour cela.

Conclusion

Radiant Historia Perfect Chronology aura été une excellente découverte. Son histoire est sans contexte son gros point fort, avec de multiples allers et retours temporels à effecteur afin d’essayer d’orienter l’histoire selon nos convictions, sans jamais être sûr des conséquences de nos actions. Le gameplay n’est pas non plus en reste avec un contenu gargantuesque à se mettre sous la dent et un bon système de combat au tour par tour qui revisite un peu le genre avec un système de combos via des “rebonds” et la manipulation de l’ordre de tours à maîtriser.

Pour une fois, il n’y aura pas vraiment de honte à mettre le jeu en “facile” histoire de pouvoir profiter pleinement de l’histoire et ne pas devenir confus suite au trop grand nombre de combats à effectuer en mode normal. Notez que Radiant Histoiria Perfect Chronology vous demandera un certain investissement en temps pour vous y mettre et l’apprécier à son juste titre. Je pense que ce ne sera pas le petit RPG que vous calerez entre deux autres jeux ou pendant une pause popo. A conseiller à ceux qui ont envie d’une bonne expérience à la Chrono Cross.

Radiant Historia Perfect Chronology

  • Développeurs Atlus
  • Type RPG au tour par tour
  • Support 3DS
  • Sortie 16 Février 2018
Montrer le reste de l'article

A propos de l'auteur Voir les articles

Avatar
Papayou

Amateur de japonaiseries en tous genres, rédacteur et correcteur sur pxlbbq.com

Précédent Pokémon GO : les Pokémon de type Combat vont apparaître plus souvent
Suivant Vous êtes tous conviés (gratuitement) au test réseau de Dark Souls : Remastered (sur PS4 et XOne)
Close

ARTICLE SUIVANT

Close

Deep Silver éditera Shenmue III

17/08/2017
Close