On ne présente plus une des plus grosses stars du shmup en scrolling horizontal, j’ai nommé R-Type. A l’origine, R-Type c’est un vieux de la vieille (1987) du jeu d’arcade développé par Irem, spécialiste du genre.

Le titre a connu un nombre incalculable de portages et suites sur divers consoles et PC pendant ces 30 dernières années… Notamment l’épisode Final sur PS2 ( 2003) dont notre intéressé du jour est la suite directe. Donc, oui, c’est bien connu et c’était assez logique qu’il redébarque sur les consoles actuelles.

Par contre, ici, le titre est développé par une autre firme: Granzella à l’origine de Disaster Report 4: Summer Memories entre autres. On peut alors se demander s’ils seront à la haute de ses cultissimes prédécesseurs.


R-Type Final 2


Supports : Switch, PS4, Xbox One, Xbox Series X/S, PC

Genre : Shmup (shoot’em up)

Date de sortie : 30 avril 2021

Editeur : NIS America

Développeur : Granzella

Multijoueurs : Non


Ca ressemble à du R-Type, ça sent le R-Type… mais ça n’en a pas la saveur…


  • Le choix des vaisseaux
  • La personnalisation de ces derniers
  • Large choix de la difficulté
  • La musique est… nulle!
  • Graphiquement dépassé
  • Gameplay ultra mou
  • Level design peu inspiré
  • Hitboxes… étranges
  • Explosions ratées
  • Euh… c’est en HD?
  • L’intro inutile
  • Les temps de chargement

Pew pew pew

En bon shoot’em up arcade qui se respecte, R-Type Final 2 reste très proche des titres précédents au niveau de son gameplay mais aussi de ses stages dont on retrouve les mêmes gimmicks: base ennemie, niveau organique, boss qui prend tout l’écran, etc… Bref, on pilote donc son vaisseau et on peut améliorer ses systèmes de tirs pendant la partie en récoltant des items un peu partout.

Comme pour les anciens opus, il est également possible de placer certains de ces items que ce soit à l’avant ou à l’arrière du vaisseau pour ainsi choisir la direction de tirs de soutien. Mais pour certains, on peut très bien ne pas les récolter pour qu’ils nous soutiennent indépendamment. C’est du shmup, ok, mais ça n’empêche pas d’être stratégique.

D’ailleurs, même avant la partie il faudra bien se préparer. Vous avez le choix entre plusieurs astronefs et vous pouvez même les personnaliser (couleur, armes, stickers, etc…). Génial n’est-il pas!? Non mais attendez de lire la suite…..

Drôle de (R-)type

Parce qu’en fait, hormis ces belles petites options, ce nouvel opus n’est pas exempt de défauts. Et j’ai bien mis tout ça au pluriel… Déjà pendant l’intro, on doit faire des choix totalement inutiles alors qu’on ne voit même pas le pilote. Faire un clin d’œil pour dire que tout est ok, ou un signe de la main, etc… Bref, ça ne sert à que dalle! De plus, on remarque que la qualité de la modélisation est digne d’une cinématique PS2 mais en HD.

La HD parlons-en parce que, oui, in game: ce que c’est laid! Il n’y a pas d’autres mots… On nous donne l’impression que le titre est qualitatif quand on aperçoit le design des vaisseaux plutôt réussi mais une fois que ça dézoome dans le jeu il ne reste qu’une bouillie de pixels… J’ai même dû vérifier si mon câble HDMI était bien branché.

Déjà que les R-Type sont des titres assez sombres, mais là, il arrive par moment qu’on n’y voit plus grand chose tellement c’est brouillon. Pourtant, tout y est niveau armes, bonus, etc… Même les ennemis sont variés mais non, c’est très moche.

On peut même en vouloir au gameplay qui est d’une molassitude (ça se dit!?) incroyablement triste pour un shmup. Tout est au ralenti… On est revenu à l’ère 50Hz ou quoi??? En fait, je disais plus haut qu’on était sur la suite d’un titre PS2 mais c’est vraiment ça. Ce jeu est un jeu PS2!

Et ça fait « bim bam boum »!

Et ce n’est rien comparé aux hitboxes hasardeuses et aux explosions ratées. Même quand votre vaisseau se fait toucher, l’animation n’a pas été terminée. C’est fait juste « boum » et freeze, point! Un petit « loading » bien relou des familles et on recommence. Frustrant!

Sincèrement, je trouve que le développement du jeu est assez paresseux par rapport à ses ambitions. On rappelle que cet opus est issu d’un financement participatif d’une hauteur de plus d’1.200.000$ tout de même. Et quand on voit le level design, on se demande ce qu’ils en ont fait: aucune recherche, c’est quasi du « ligne droite avec quelques obstacles ».

Et pitié, ne parlons pas des musiques! Elles sont… comment dire!? Complètement nulles! On dirait qu’elles sont issues d’un bac à CD des plus basiques sons techno des 90’s à 100 fancs belges la pièce. Non mais sérieux: c’est horrible!

J’utilise des adjectifs, certes, un peu fort mais je préfère être honnête et ce R-Type n’est vraiment pas à la hauteur de la licence de Irem.

R-Type Final 2

ManuSupra

L’avis de ManuSupra sur Switch

En bref

R-Type Final 2 n’arrive pas à la cheville de ses prédécesseurs. C’est un titre paresseux lancé à l’arrache avec aucune vraie innovation voire pire: il est moins bon que l’opus Final 1 de la Playstation 2. On a l’impression de piloter un char sur une ligne droite avec quelques obstacles sans inspiration. Bref, préférez même le R-Type de la Super NES si vous voulez vous amuser.

1.5
Show Full Content

About Author View Posts

ManuSupra

Passionné, collectionneur et historien vidéoludique trentenaire ayant grandit avec un enfant à queue de singe et un plombier moustachu s'empiffrant de champi. Chasseur de monstres à l'insectoglaive, archéologue gaming et adepte du "bas, diagonal, droit + poing". Sushivore et burgerovore professionnel!

Previous Microids annonce le développement de Flashback 2
Next Gameplay : Dark Nights with Poe and Munro

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Les Tortues Ninja arrivent la semaine prochaine dans Injustice 2 – voici leur trailer

07/02/2018
Close