C’est SMG Studio qui est le studio de développement derrière Moving Out. Le jeu est édité par Team 17 et distribué en Belgique par Just For Games. SMG Studio est également derrière des titres comme Fast and Furious Takedown ou encore la dernière version vidéo-ludique de Risk . Le studio australien, revient aujourd’hui avec son dernier soft: Moving Out.


Moving Out


Supports : PS4, ONE, Switch et PC

Genre : Party-Game

Date de sortie : 28 Avril 2020

Editeur : TEAM 17

Développeur : SMG Studio

Multijoueurs : Oui


Le déménagement où on s’amuse.


  • Le concept.
  • Une vraie sensation de déménageurs.
  • La variété des niveaux.
  • De l’amusement en barre.
  • Le mode solo évidemment peu intéressant.
  • Parfois peu lisible.


Un brin d’histoire ?

Moving Out se veut être un party-game basé sur des déménagements. La société où nous avons été engagé vient d’arriver en ville, et elle nous demandera d’enchaîner les déménagements. Son but est d’être connue par le plus grand nombre et nous offrant, par conséquent, un maximum de variété entre les lieux à déménager.

Bien que le scénario soit quasiment absent, nous serons accompagnés par un collègue fainéant et ses quelques blagues et punchlines, en duo avec notre avatar, qui meubleront les avant et après chaque niveau.

Un jeu qui se prend en main

Nous nous retrouvons donc avec une suite de niveaux déblocables l’un après l’autre. Lorsqu’on arrive dans le bâtiment à déménager, un certain nombre de meubles sera notifié comme “à placer dans la camionnette”.

Cette dernière, passé les premiers niveaux, se trouve être assez juste comparée à la quantité de meuble à récupérer. Il nous faudra donc faire attention à comment et dans quel ordre on y entreposera les meubles.

Tout y est.

Les meubles seront évidemment variés et influenceront le gameplay. On devra faire attention à cogner le moins de murs lorsqu’on porte des verres, essayer de prendre à plusieurs les grands meubles, faire attention aux écrans, etc.

Chaque partie est chronométrée. Pour nous aider à gagner du temps, il nous est possible de lancer certains objets comme des caisses, des consoles, des chaises, etc. Avec cette idée de gameplay, on comprend vite que le jeu veut créer le chaos et nous pousser à déranger l’entièreté de l’habitation. De plus nous pouvons presque tout casser, que ce soient portes, vitres, TV, … sans grandes répercussions si ce n’est de gagner du temps.

Attention à la piscine

Et là où ce gameplay peut devenir assez vite répétitif, Moving Out propose pas mal de variété pour nous inviter à enchaîner les niveaux. Comme dit plus haut, nous avons un sacré assortiment d’objets à traiter de manière réaliste (par exemple: certains objets seront attachés au mur via une prise, à nous de tirer le meuble au maximum pour que la prise se détache). C’est ce genre de petits détails réalistes qui est traité évidemment de manière humoristique dans le jeu.

Redondant ou bien varié ?

Mais au-delà des objets, il y a vraiment une variété dans les niveaux, comme les clichés d’un vrai déménagement: les portes toujours trop petites pour les tables, lits, … tout en apportant au fur et à mesure d’autres “obstacles” comme des piscines à surmonter, des rampes de glisses dans un chalet, et j’en passe!

Pour conclure sur la diversité du titre, Moving Out propose après chaque fin de niveau un scoring à battre ainsi que des objectifs originaux (comme ne rien casser, ou jeter un meuble par-dessus la piscine). Ce qui nous donne de bonnes raisons pour refaire les différents niveaux.

On a oublié le lit !!

Un bon party-game ?

Comme tout bon party-game, Moving Out gagne à être joué entre amis. Le mode solo n’apportant quasi aucune adaptation en dehors du poids de certains meubles, le jeu devient très dur à compléter dans les temps impartis. C’est là que peut intervenir le mode “Aide” qui nous octroie un diable pour faciliter le tout.

Il est préférable de jouer à minimum 2 personnes; cependant l’étendue du gameplay se montre lorsqu’on joue à 4. Le chaos est à son apogée et l’esprit d’équipe est mis en avant, nous offrant de bons fous-rire.

Test Moving Out : Conclusion

Moving Out possède un bon concept, et traite bien le sujet. On retrouve les mêmes problématiques que lors d’un déménagement, mêlées à un chaos et une bonne ambiance digne des meilleurs Mario Party ou Overcooked. Un petit jeu simple à prendre en main qui se prête parfaitement à des soirées calées devant la console entre amis; ou une petite partie rapide en famille pendant que le repas est en train de cuire.

Montrer le reste de l'article
Précédent Apparemment, Horizon Zero Dawn fera l’objet d’une trilogie (avec du coop dedans)
Suivant Un Stadia Connect est attendu pour demain, le mardi 28 avril

Commentaires

Laisser un commentaire

Close

ARTICLE SUIVANT

Close

Gameplay : She Sees Red – Le FMV venu du froid

14/07/2019
Close