Test : MotoGP 18 – Un reboot de la série qui fait pschitt !

De trop grandes ambitions pour une si petite cylindrée

Si vous me suivez régulièrement sur PXLBBQ, vous avez que je suis relativement spécialisé dans les jeux mettant en avant tout ce qui possède un moteur et quatre roues. Ce que vous savez probablement moins, c’est que ce qui roule sur deux roues peut aussi m’intéresser. Est-ce que MotoGP 18 a suscité un réel intérêt ? Réponse dans quelques tours de piste ! 

Notre pilote rookie s’installe sur la grille de départ.

MotoGP 17 VS. MotoGP 18, un combat cruellement inégal. 

Milestone est un studio qui mérite d’être connu. Malgré leur effectif raisonnable, il ressort toujours de leurs jeux une envie de bien faire que bien d’autres studios devraient prendre en exemple. Leurs jeux sont souvent moyens et certains sont plutôt bons. De l’aveu des développeurs milanais, MotoGP 18 est censé constituer un redémarrage de la série des jeux de course qui nous intéresse aujourd’hui… Sauf que ce reboot a été fait en sacrifiant des pans entiers de ce qui faisait le sel de l’opus précédent. Jugez plutôt : Plus de multijoueur en écran splitté, plus de mode management, exit les motos anciennes et la saison en coopération totalement disparue. En clair, tout ce qui faisait l’identité propre du jeu à été viré pour laisser place au gameplay amélioré grâce à l’Unreal Engine 4, avec le scan laser des pistes réelles pour nous permettre d’accéder à une meilleure immersion. 

Poussez-vous, je passe !

Et cette amputation sauvage, elle valait le coup au moins ?

En termes de sensations pointues, de répartition des masses en temps réel sur la moto, de ressenti du lien du pneu sur le bitume, il est incontestable que l’on est face à un jeu qui a du répondant. Même en commençant le mode carrière en bas de l’échelle, avec les assistances à fond et toutes les béquilles de gameplay possibles, vous passerez vos premiers tours de roue à vous vautrer dans l’herbe, à faire de jolies cascades dans le sable ou contre les concurrents qui ne vous feront pas de cadeaux. Si les décors manquent encore un peu de vie, un soin particulier à été mis en oeuvre pour ajouter des cinématiques d’avant-course plaisantes et une bonne dose de commentaires qui fonctionnent plutôt bien. Donc oui, le pari est plutôt réussi, mais il est probable que les habitués de la licence soient déçus de voir un MotoGP 18 un peu court. 

Bienvenue au RedBull Ring – Spielberg.

Les modes de jeu, le nerf (pas solide) de la guerre

Un mode carrière, les courses en ligne, le MotoGP eSport Championship et les modes d’accès rapides (Didacticiels, Grand Prix, Contre la montre et Championnat), voilà ce qui vous attend dans ce soft. Et c’est tout ! Vous aurez peut-être l’impression que je me répète, mais c’est probablement l’expression d’une certaine faim qui se dégage après pas mal d’heures de jeu. Un trop peu lancinant dont on se serait bien passé. Milestone a fait de son mieux, mais tout cela semble bien cher payé.

La personnalisation du pilote nous laisse sur notre faim.

Conclusion

 Nos chers italiens s’en tirent avec certains honneurs, notamment en ce qui concerne les sensations de conduite, excellentes et clairement poussées vers le réalisme. La personnalisation de votre pilote en Mode Carrière n’est pas mauvaise non plus, même si les combinaisons manquent à l’appel et que les visages sont relativement grossiers. Bel effort mais peut mieux faire donc. Il est impossible de passer sous silence les modes de jeu disparus et quand on éteint notre console ou notre PC il reste toujours une sensation douce amère, comme si l’expérience n’était pas bonne mais pas mauvaise non plus. Il ne reste qu’à espérer une meilleure recette pour le prochain titre MotoGP, qui saura réunir le meilleur des jeux précédents. Et franchement on peut tous y croire. 

Avec de la pratique et de la persévérance, vous deviendrez le prochain champion de MotoGP.

Temps de lecture : environ 3 minutes

MotoGP 18

  • Développeur Milestone
  • Type Course
  • Support XB1, PS4, PC, Switch
  • Sortie 7 Juin 2018
MotoGP 18 à notre sauce
5/10
MotoGP 18 à notre sauce
Y'a bon
  • L'aspect simulation bien respecté
  • L'Unreal Engine 4 enfin utilisé
  • La modélisation des circuits et des motos
Beuuuuwark
  • L'amputation des modes de jeu
  • Le manque d'accessibilité aux débutants
  • Les temps de chargement interminables
  • TECHNIQUE
    7/10
  • ESTHÉTIQUE
    6/10
  • ERGONOMIE
    5/10
  • AUDIO
    3/10
  • CONTENU
    4/10
Commentaires Facebook
Catégories
Tests jeux
Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre