Le Moyen Âge est une période fascinante de l’Histoire, et de nombreux jeux vidéo s’inspirent de cette période pour offrir aux joueurs une expérience immersive. Après Kingdom Come Deliverance, Medieval Dynasty est l’un de ces jeux qui choisi la simulation à la narration.


Medieval Dynasty


Supports : PS4, PS5, Xbox One, XBox Series, PC

Genre : Simulation

Date de sortie : 17 septembre 2021

Editeur : Toplitz Productions

Développeur : Render Cube

Multijoueurs : Non


Medieval Dynasty est un excellent jeu de survie et de construction


  • Un monde ouvert vaste et varié
  • Un système de gestion de l’argent et de l’inventaire complet
  • Une grande variété de tâches et de missions
  • Plutôt joli
  • Une certaine répétitivité dans les missions
  • Des graphismes moyens
  • Des bugs et des problèmes techniques occasionnels

Le jeu de la vie médiévale

Vous débutez avec quelques cailloux en poches et devez construire votre propre maison, vous nourrir, offrir refuge à d’autres habitants qui eux-même commencerons à gérer certains aspects comme la chasse ou la récolte, vous marier et assurer votre descendance. Le choix de départ de l’endroit où vous vous installez n’est pas à prendre à la légère. Assurez-vous d’avoir des ressources à portée, de l’eau, des animaux et un accès assez rapide à la route.

Visuellement, le jeu s’en sort très bien. Les journées sont lumineuses et pleines de vie, tandis que les nuits sont lugubres et effrayantes. La différence entre les saisons se remarque également à l’aspect du monde et aux différentes teintes de couleurs que l’on peut voir ici et là. Ce n’est pas seulement que l’hiver est enneigé, mais la quantité et la couleur du feuillage autour de vous évoluent également au fil des saisons.

Vous commencez votre aventure dans une forêt, en suivant le repère de votre boussole. Très vite, vous atteignez un petit village près d’une rivière, où vous découvrez que la personne que vous cherchez n’est plus. À moins que vous ne décidiez d’interagir avec quelqu’un d’autre, la première personne que vous rencontrerez et avec laquelle vous engagerez la conversation sera le châtelain, qui vous donnera votre première série de quêtes, vous expliquera que vous pouvez prendre n’importe quel emplacement sur la vaste carte pour fonder votre propre ville et vous rappellera que vous devrez payer vos impôts au roi. Ah ah… ils ne perdent pas le nord.

À partir de là, vous avez débloqué la possibilité de commencer à construire vos premiers outils et bâtiments rudimentaires et vous pouvez développer les compétences nécessaires pour survivre et continuer à améliorer votre ville tout seul comme un grand. Vous pouvez également revenir dans cette ville et dans d’autres et accomplir les quêtes qu’elles vous proposent. Cela vous permettra de monter en niveau plus rapidement et c’est un bon moyen d’apprendre les mécaniques. J’ai perdu beaucoup de temps à tenter de gérer tout cela seul, et ai fini par me tourner vers les quêtes du jeu pour progresser pas à pas.

Le développeur a conçu ces quêtes qui vous aideront à vous familiariser avec le jeu et ses nombreux mécanismes, mais la qualité de l’écriture et des dialogues est assez peu travaillée, rendant le tout impersonnel et peu impliquant. Le fait d’avoir un tas de personnages et de ne pas les rendre suffisamment mémorables pour que vous vous intéressiez à eux fait terriblement ressortir le côté PNJ et « fonctionnalités » du jeu. D’autant que lorsque vous leur parlez, le texte est petit et s’affiche sans assez de contraste pour profiter de la lecture. Le côté Jeu de rôle scénarisé ne fonctionne pas très bien, il faut dire.

En suivant le scénario – qui est somme toute facultatif – découvrirez des détails sur les habitants de la vallée, qui sont – il faut avouer – assez insipides. Le but du jeu réel de Medieval Dynasty est de survivre au-delà de votre personnage original, et de créer une véritable dynastie. Votre personnage vieillira au fil du temps et l’objectif principal est de prendre femme et d’avoir une descendance pour nous succéder. C’est un concept très prenant en réalité.

Mais vous découvrirez très vite que la gestion des impôts peut être la mécanique de survie la plus oppressante du jeu. Chaque nouvelle construction dans votre village augmentera votre taux d’imposition pour l’année suivante, et les taxes s’accumulent rapidement.

Lier la difficulté de la construction à la première personne (ou à la troisième) et de la gestion d’une ville avec un jeu de survie fonctionne très bien et crée une atmosphère immersive dans laquelle vous pouvez faire face à une variété de problèmes, allant du manque de nourriture ou d’eau au manque du nombre nécessaire de personnes pour la quasi auto-gestion de votre petite bourgade ville. Il y a aussi une question de chance avec les événements aléatoires qui apparaissent et qui peuvent influencer la richesse et le moral de votre ville, par exemple.

Il y a une grande variété d’activités, allant de l’agriculture à l’élevage de bétail en passant par la chasse et à la construction de bâtiments. Les joueurs peuvent également interagir avec les habitants de la région, négocier avec eux, former des alliances ou des ennemis, et bien entendu se marier et fonder une famille. Le tout au rythme des jours et des saisons, chacune amenant son lots d’avantages et de défis.

Le gameplay de Medieval Dynasty est assez complexe, à comprendre mais surtout à gérer à la manette, ce qui peut rendre l’apprentissage du jeu un peu difficile pour les débutants. Cependant, une fois que vous avez compris les mécanismes de base, ça reste long, mais assez gratifiant. Les graphismes sont assez détaillés et offrent un niveau de réalisme agréable qui contribue à l’immersion dans le jeu. Les différents éléments du gameplay sont bien équilibrés et offrent un certain niveau de profondeur, ce qui permet aux joueurs de se plonger dans l’expérience du jeu, à condition de prendre son temps. Au départ, tout vous prendra du temps puisque tout est à découvrir. Un peu de patience est donc de rigueur.

Il y a toujours quelque chose à faire dans Medieval Dynasty. Les joueurs peuvent choisir de se concentrer sur l’agriculture et l’élevage, ou de se lancer dans la chasse et l’exploration. Les choix de gameplay offerts par le jeu sont variés et nous permettent de personnaliser leur expérience de jeu en fonction de leurs préférences. Le jeu offre également une grande liberté, ce qui signifie qu’ils peuvent explorer la carte de jeu à leur guise et découvrir les différentes zones de la région, qui est vaste. Ce qui est vraiment agréable, c’est la sensation de construire sa propre histoire, ce qui a tendance à faire jouer notre imagination et à y revenir régulièrement.

Le monde ouvert de Medieval Dynasty est donc très vaste et comporte de nombreux endroits à explorer, ce qui offre une grande variété de tâches et de missions. Les joueurs peuvent se lancer dans la chasse, la pêche, l’agriculture ou l’artisanat. Le jeu propose également un système de gestion de l’argent et de l’inventaire assez complet, ce qui permet aux joueurs de s’immerger davantage dans leur rôle de chef de clan.

Cependant, le jeu a également quelques défauts. Le gameplay peut être un peu répétitif, et parfois injuste – comme la vie. Les joueurs peuvent également se sentir un peu seuls, car il n’y a pas beaucoup d’interaction avec les autres personnages, et elles sont peu intéressantes. Enfin, les mécanismes de combat sont un peu basiques et ne sont pas très stimulants.

L’ergonomie demande aussi de la patience et l’on voit qu’il s’agit d’un jeu pensé avant tout pour le PC. Par exemple, vous ne pouvez pas fermer tous les menus radiaux en utilisant le bouton Rond sur la PS5. Je ne peux pas vous dire si cela se produit dans tous les menus, mais c’est arrivé suffisamment souvent pour que ce soit perceptible. En ce qui concerne les menus, lorsqu’il ne s’agit pas des des menus radiaux, les couches sont un peu trop profondes et il faut un certain temps pour s’habituer à la navigation. Par exemple, lorsque vous assignez du travail à vos villageois, vous disposez d’un curseur pour les différentes activités qu’ils peuvent effectuer en fonction de leur profession, et vous pouvez déplacer le curseur pour indiquer la quantité d’un produit ou d’un service spécifique sur lequel vous voulez qu’ils se concentrent. On pourrait penser qu’il est possible d’utiliser le pavé directionnel ou le joystick pour déplacer le curseur d’un côté ou de l’autre et augmenter/diminuer la production, mais non il faut appuyer sur Croix pour augmenter la production et sur Carré pour la diminuer. On s’y habitue, bien sûr, mais c’est un choix étrange, probablement dû à la nécessité d’adapter les contrôles à une manette.

Medieval Dynasty est un excellent jeu de survie et un excellent jeu de construction de villes. Ces deux genres fonctionnent suffisamment bien ensemble pour créer ce mélange de gameplay que les joueurs de niche apprécieront. À l’exception de l’implémentation des arbres de compétences, le reste des éléments RPG/Aventure tombe à plat. Si vous abordez le jeu d’un point de vue purement axé sur la survie et la gestion des ressources, vous vous amuserez beaucoup. Dans le cas contraire, ce jeu n’est peut-être pas fait pour vous.

Medieval Dynasty

Titiks

L’avis de Titiks sur PS5

En Bref

Medieval Dynasty est un excellent jeu de survie et un excellent jeu de construction. Ces deux genres fonctionnent bien ensemble, même si j’aurais préféré un qu’une plus grande attention soit donnée à l’environnement narratif. Si vous abordez le jeu d’un point de vue purement orienté sur la survie et la gestion des ressources, vous vous amuserez beaucoup. Les autres éléments sont moins bons, mais suffisamment réussis pour ne pas gâcher l’ensemble.

4.5
Show Full Content

About Author View Posts

Titiks

Quadra assumé, daron de 3 apprenties gameuses, fan de tout ce qui est capable de raconter une bonne histoire. Touche-à-tout, mais surtout de bonnes aventures qui savent surprendre, et dévoué à l'univers console depuis que Sega était plus fort que tout, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée #2AMFather.

Previous 12 millions pour la franchise Little Nightmare
Next Les infos Pokémon de la semaine

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

void tRrLM(); // Void Terrarium, le nouveau rogue-like RPG imprononçable de chez NIS

03/10/2019
Close