Test: Luigi’s Mansion

Le retour du ghostbuster

A la sortie de la GameCube de Nintendo, en 2001, et pour la première fois, ce n’est pas Mario qui sera choisi pour lancer la machine mais plutôt le frérot, Luigi, avec un jeu d’un nouveau style et assez inspiré du film Ghosbusters: Luigi’s Mansion.

De la GameCube à la 3DS… en mieux!

Quelques années après, en 2013, c’est la 3DS qui accueillera sa suite. Ce qui devait arriver arriva, le remake du premier opus ressortit sur la même machine histoire de compléter la collection sur un support identique et qui s’y prête bien. La boucle est bouclée…

Du coup, on est à même de se demander si le jeu propose tout de même des nouveautés par rapport à l’épisode original. Et bien retournons dans le château hanté que notre ami plombier a gagné, mystérieusement, à une loterie pour le voir… et accessoirement libérons Mario pris au piège.

MaAarRrioooooO!?

Who you gonna call?

Tout d’abord, on peut déjà remarquer que des assets du second Luigi’s Mansion ont été repris pour ce remake.

Le Spectroblast balance du lourd… FLASH!!!

En terme d’ajout, tout comme dans Luigi’s Mansion 2, il vous sera possible d’utiliser le Spectroflash, en plus de l’Electoblast 3000 de base, ce qui permet de charger et projeter un puissant rayon lumineux qui surprendra et étourdira plusieurs fantômes simultanément. Bien pratique!

Le professeur K.Tastroff s’est également chargé de faire d’autres mises à jour notamment sur le Game Boy Horror qui change aussi et qui propose, maintenant, une carte sur l’écran tactile de la console. Egalement bien utile car il n’est pas difficile de se perdre dans les couloirs labyrinthiques de ce manoir.

Il vous sera également possible de jouer en coop locale si vous et votre partenaire possède un exemplaire du jeu. L’hôte contrôlera Luigi tandis que l’invité jouera un clone bien vert de ce dernier. On dirait un Bouftou de S.O.S. Fantômes à l’image du personnage d’ailleurs…

Le Game Boy Horror plus pratique.

Et il n’y a pas qu’un ami qui pourra vous aider mais également vos amiibo (Luigi, Mario, Toad et Boo) avec chacun sa spécificité. Bonne idée.

Une galerie vous permet aussi de revoir vos combats contre les boss. Et il y aura plus de 40 succès à débloquer selon vos performances lors de ces joutes sans merci.

Dernière des grosses nouveautés, après avoir terminé le jeu, il vous sera possible d’avoir accès au manoir caché. Celui-ci proposera des défis bien plus difficiles avec des fantômes plus coriaces et plus nombreux qui n’hésiteront pas à vous charger tous ensembles. Il sera également jouable en coop.

Allo? Win!

Le manoir caché propose un tout autre challenge!

Il est toujours agréable de voir que Nintendo garnit leurs remakes de nouveautés. Pour le reste, on retrouve toutes les bonnes surprises de la version d’origine. Seul petit bémol, le mini-stick analogique droit de la 3DS XL nous demande un petit temps d’adaptation pour certains modes de maniabilité. Le pad de la GameCube, plus grand, offrait un stick droit plus précis.

Passé cela, on remarque que le jeu est un peu plus fin, plus joli et propose, logiquement vu le support, un rendu 3D stéréoscopique. On se réjouit de retrouver les mimiques et la tremblote permanente de notre bon vieux Luigi qui s’efforce à combattre sa peur pour sauver son frère.

Les fantômes sont vraiment marrants aussi mais à côté du penchant humoristique du soft, ne vous y méprenez pas, il faut savoir qu’il propose un vrai challenge.

Un Luigi-Bouftou viendra vous prêter main forte en coop.

Combattre plusieurs ennemis en même temps dans une petite pièce, se retrouver dans ce labyrinthe ou encore éviter les nombreux pièges vous demandera de la dextérité et surtout de la réflexion.

Un autre point fort de ce titre reste son ambiance sonore très Nintendoesque si je puis dire.

On sent que les musiques posent des bases très fantomatiquo-halloweenesques (oui, j’aime balancer des néologismes fantasques) tout en ajoutant cette petite touche qui nous fait comprendre qu’il s’agit d’un jeu gentillet et parfois hilarant.

Il n’empêche que, comme tous les jeux de BIG N, celui-ci est réservé à tout public et non seulement aux plus jeunes.

Et d’ailleurs, il y a quelques références que, seuls, les plus mûrs d’entre-nous remarqueront…  😉

Il se prend pour Passe-Partout maintenant!?

Conclusion

Les néophytes apprécieront cette version améliorée de ce bon vieux Luigi’s Mansion. Et s’ils se sont essayé au second opus sorti, plus tôt sur 3DS, ils n’auront pas l’impression de retomber sur un demake vu les chouettes nouveautés qui offre une nouvelle fraîcheur au soft.

Tandis que les joueurs l’ayant déjà terminé sur GameCube retrouveront, avec plaisir, un opus qui ne demande qu’à être redécouvert avec ses nouvelles fonctionnalités et surtout son manoir caché qui donnera envie de s’y replonger.

En attendant le troisième opus sur Nintendo Switch, Luigi’s Mansion, tout comme Luigi’s Mansion 2, sont des must have de la 3DS. Un dernier joli baroud d’honneur pour la portable…

Temps de lecture : environ 4 minutes

Luigi’s Mansion

  • Développeurs Nintendo
  • Type Aventure
  • Support 3DS
  • Sortie 19 octobre 2018
Luigi's Mansion à notre sauce
8/10
Luigi's Mansion à notre sauce
Y'a bon
  • Pas mal de nouveautés et améliorations
  • Joli comme tout
  • L'ambiance sonore au poil
  • Les mimiques de Luigi et l'humour
  • La coop
  • Le manoir caché
  • Les amiibo utilent
Beuuuuwark
  • Le stick analogique droit sur 3DS XL
  • Un peu court malgré le manoir caché
  • Le motion contrôle perfectible
  • Technique
    8/10
  • Esthétique
    8/10
  • Ergonomie
    7/10
  • Audio
    8/10
  • Contenu
    7/10
Commentaires Facebook
Catégories
Tests jeux
ManuSupra

Passionné, collectionneur et historien vidéoludique trentenaire ayant grandit avec un enfant à queue de singe et un plombier moustachu s'empiffrant de champi. Chasseur de monstres à l'insectoglaive, archéologue gaming et adepte du "bas, diagonal, droit + poing". Sushivore et burgerovore professionnel!
Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre