Test: Leisure Suit Larry – Wet Dreams Don’t Dry

La drague ! Toujours la drague !!

Leisure Suit Larry est une série de jeux ayant commencé en 1987 avec l’opus Leisure Suit Larry : In the Land of the Lounge Lizards, sorti sur les consoles et pc de l’époque. La série de jeux consiste à essayer de faire conclure Larry avec un maximum de femmes, le tout sur un humour potache mais totalement second degré. La série a continué à se faire connaitre au fil des années, tout en changeant de développeurs, de designs ainsi que d’humour. Essayant, au fur et à mesure, de le rendre de plus en plus grand public.

Le dernier opus date maintenant de 2008, Leisure Suit Larry : Box Office Bust, et se déroulait avec le neveu de Larry Laffer, Larry Lovage. Cet opus fut quelque peu mitigé au niveau des joueurs, le jeu ne serait pas assez fin dans son humour.

Le dernier opus avec Larry Laffer (le héros du jeu qui nous intéresse aujourd’hui) remonte au 6e volet, Leisure Suit Larry : Drague en Haute mer, sorti en 1996 sur pc.

Nous arrivons donc au jeu qui nous intéresse aujourd’hui, Leisure Suit Larry : Wet  Dream’s Don’t Try. Une nouvelle histoire de Larry Laffer, cette fois-ci dans un point’n click sorti le 13 juin dernier sur Playstation 4 et Nintendo Switch. Ainsi que le 18 novembre 2018 sur PC.

 

CrazyBunch en cuisine

Le jeu a donc été développé par CrazyBunch et édité par Assemble Entertainment. CrazyBunch est une petite boite Allemande située à Hansbourg. Ces derniers ont travaillé sur des titres comme KryptCrawler ou le jeu de relaxation en VR, Mahjong.

Il y a aussi un Making off en 3 épisodes du jeu. Directement disponible sur la chaine Youtube de l’éditeur, Assemble Entertainment.

 

Un pré-avis peut-être ?

Sans être un fan de la série, j’ai eu tout de même l’occasion de tester deux, trois titres de la licence. Je me souviens d’un humour omniprésent et d’un second degré sur lui-même comme sur notre monde.

J’ai donc retrouvé ici Larry Laffer. Le personnage est comme à l’époque, mais les meurs on l’air d’avoir un peu bougé. On peut remarquer un jeu plus propre dans l’ensemble, que ce soit via son côté point’n click en dessin animé ou par de l’humour jouant plus sur l’environnement que sur l’action.

Mais nous allons développer cela.

Son scénario

Évidemment la série ne brille pas  souvent pour son scénario des plus raffinés. Cependant, ici il met assez bien en avant la « critique » que le jeu veut faire de notre propre monde.

Le dernier jeu avec Larry datant des années 90, le jeu joue avec cela en faisant voyager Larry dans le temps. Le faisant venir directement des années 80 jusqu’aux années 2000 voire 2020 quand on voit l’avancée technologique.

Tout commence toujours dans un bar !

Après quelques minutes dans nos années, Larry ne manquera pas à lui-même et repartira draguer les filles qui passent. Il remarquera assez vite la présence omniprésente de la technologie, avec les réseaux sociaux, et donc les sites de rencontres.

Larry va assez vite rencontrer le directeur de Prune (en référence à Apple), une grosse société de multimédia gérant tablette, mobile et pc. Ainsi que de sa ravissante secrétaire, que nous ne manquerons pas de draguer à l’ancienne. Cette dernière n’étant pas intéressée, nous sommes recalés mais nous avons tout de même un objectif à  atteindre: Obtenir un niveau  supérieur à 70 sur le Tinder du jeu, Timber. Ce qui devrait nous offrir les faveurs de la dame.

Pour monter des poings, il faut devenir un don juan reconnu par l’appli, et donc draguer tout ce qui nous est proposé.

Le jeu traitera en sous-texte des thèmes comme là sur-médiatisation, l’espionnage de masse, ainsi que d’autres sujets mettant en avant des points de vues différents sur notre époque.

Bienvenue chez Prune.

Avec la manette ça donne quoi ?

Le jeu est donc un point’n click, il nous sera demandé régulièrement de résoudre des énigmes. Un inventaire sera mis à notre disposition ainsi que la possibilité de fusionner des matériaux se trouvant dedans. Le tout est basique pour le genre mais cela se laisse jouer sans trop de soucis. Malgré une direction à la manette par moment hasardeuse.

Notre principal outil pour trouver nos concubin(e)s sera notre cellulaire portatif autrement appelé, Smartphone. L’application de rencontre nous laissera choisir si on like ou non un profil, nous permettant de choisir autant les hommes que les femmes. Comme sur Tinder, il faudra attendre un like de l’autre parti pour lancer un match et donc essayer  d’obtenir un rendez-vous. Il nous sera alors possible de savoir où se trouve notre conquête et d’ensuite faire jouer nos atouts.

Le jeu va donc aussi avoir une grande partie se jouant sur les discussions et besoins de notre entourage. Nous poussant à réaliser des petits objectifs pour avancer. Ainsi que de discuter avec tout le monde, nous présentant de personnages haut en couleur et dans l’ensemble plutôt variés.

Et ça je like !

Conclusion

Leisure Suit Larry : Wet Dreams Don’t Dry est un épisode très sympathique à parcourir. Reprenant l’humour du jeu tout en allant chercher un peu plus loin, avec un sous-texte assez commun sur la technique mais donnant assez bien fusionné à l’humour de Larry. On retrouve des mécaniques de point’n click bien connues ayant fait leurs preuves. Les énigmes assez simples ne bloquent pas l’avancée ni le rythme de l’histoire. Le point noir serait sur la prise en main à la manette qui clairement n’est pas au top. En tout cas cet opus est clairement un bon point en plus à la série des Leisure Suit Larry, qui n’a pas toujours brillé sur ses opus.

 

Temps de lecture : environ 4 minutes

Leisure Suit Larry: Wet Dreams Don’t Dry

  • Développeurs CrazyBunch
  • Type Point’n Click
  • Support PS4, Switch
  • Sortie 13 Juin 2019
Leisure Suit Larry: Wet Dream Don't Dry à notre sauce
7/10
Leisure Suit Larry: Wet Dream Don't Dry à notre sauce
Y'a bon
  • L'humour toujours au poil.
  • Le sous-texte joue beaucoup sur l'humour.
  • Une direction artistique innovant la série
Beuuuuwark
  • Un gameplay moyen à la manette
  • Pas de doublage français.
  • Esthétique
    8/10
  • Ergonomie
    6/10
  • Technique
    7/10
  • Audio
    7/10
  • Contenu
    7/10
Commentaires Facebook
Catégories
Tests jeux
Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre