Test: Lego DC Super-Villains

L'humour avant tous !

Ça fait maintenant plusieurs années que Warner sort des adaptations  vidéo-ludiques Lego de licences connues. On aura donc vu les licences Star Wars, Harry Potter ou encore Le Seigneur des Anneaux. Les leaders des comics, Marvel et DC, ont aussi eu droit à des adaptations de leurs licences phares: on a donc vu des histoires Lego de Batman avec la Justice League. Ce qui nous donne aujourd’hui l’occasion de jouer au dernier jeu Lego en date, Lego DC Super-Villains.

Être gentil pour pouvoir encore être méchant !

Du coup, avec un titre pareil, nous allons incarner les méchants de l’univers DC. Les jeux Lego DC ont tendance à raconter des histoires bien ancrées dans l’univers des comics.

Le scénario ici commence par l’arrivée sur notre terre de la Justice League de Terre 3, le Syndicat de la Justice. Le groupe est constitué des copies des héros de notre Terre (Ultraman remplace Superman, etc). Nous remarquerons vite, lorsqu’ils terrasseront notre Justice League, que ses nouveaux arrivants ne sont pas du tout là pour rigoler, mais pour prendre la place de nos super-héros et au final conquérir notre monde. La seule solution: une alliance de nos méchants avec, à leur tête, le cher Lex Luthor.

Notre groupe de vilains devra donc partir à la recherche de renforts dans l’ensemble de l’univers DC, allant de Sinestro de Green Lantern jusqu’à Gorilla Grodd de Flash. Le scénario nous demandera d’ailleurs de créer notre propre personnage qui aura un rôle primordial dans l’histoire.

Choisissons une couleur qui affirmera le maaaaaaal !

Le scénario ne se contente pas de faire intervenir les méchants principaux de chez DC comme le Joker ou Lex Luthor. Nous allons retrouver des méchants et héros un peu moins connus comme BlackAdam, Killer Frost ou encore les méchants du Syndicat du Crime.

Lego DC Super-Villains, comme  les autres jeux Lego, ne vise pas que les enfants. Il devrait aussi plaire aux fans de la maison grâce aux nombreuses références et personnages jouables, s’ils adhèrent bien sûr à l’humour.

L’humour Lego bien évidement !

Car oui, cet opus ne diffère pas des autres: l’humour est omniprésent. Il va se baser sur le ridicule qu’apporte le côté Lego en dédramatisant les événements importants. Les personnages vont généralement discuter en punchlines, faisant des jeux de mots à deux balles, le tout collant bien à l’ambiance générale. Par exemple, on se tire un selfie après la victoire contre chaque boss, avec ce dernier K.O. mais souriant tout de même sur la photo.

Petit souvenir du Joker

Et ça change niveau gameplay ?

Lego DC Super-Villains reste assez basique dans l’ensemble niveau gameplay. Les habitués des licences Lego ne seront pas perdus. Le jeu sera donc agrémenté des petites énigmes ainsi que des phases de combat assez simplettes, même au niveau des boss. Nous pouvons toujours noter la possibilité de finir un combat avec un finish toujours sympathique.

Création d’un bonhomme de neige avec Captain Cold

On peut cependant noter des variétés dans le gameplay comme des mini-phases de Shoot’em Up dans la Force Velos de Reverse Flash, ou  une partie de Rail Gun contre Monster Man.

Notre Héros créé pour le scénario n’apporte malheureusement pas beaucoup de différences niveau gameplay. Vu qu’il aspire des pouvoirs dans le scénario, il débloquera des facultés au fur et à mesure du jeu mais ces dernières sont en général des copies d’autres pouvoirs et n’offriront pas une grande diversité.

Il y aura aussi un hub central permettant de nous rendre aux différentes missions. Cet Hub est constitué de deux petites villes avec différents quartiers faisant directement référence à des quartiers de l’univers DC, comme la tour Wayne, les rues de Metropolis, etc. Il est possible de conduire des véhicules, mais personnellement, ça ne m’a pas paru être très développé. De toute façon, avec les personnages courant à une vitesse monstre et ceux qui savent voler, les voitures des passants sont vite laissées à ceux-ci. La ville contiendra aussi des missions annexes assez basiques dans le fond, mais qui allongent la durée de vie du jeu ainsi que le nombre de personnages jouables.

Petit voyage dans la force véloce

Une  durée de vie à la Lego

Le jeu proposera une suite de plusieurs chapitres pouvant se clôturer en une dizaine d’heures. Cependant les joueurs avec la « collectionnite aiguë » pourront partir à la recherche de tous les personnages déblocables. Il faudra donc terminer les quêtes annexes de la ville, les différentes activités disponibles dedans comme les courses, et refaire les niveaux en mode Libre pour débloquer les collectibles cachés dedans.

Mission réussie ! Golden Glider rejoint mes personnages !

Conclusion

Lego DC Super-Villains a été fait dans un moule de jeu Lego. Il ne surprendra pas sur son gameplay, qui reste correct mais peu novateur. Mais il fait assez bien ce que cette licence fait de mieux, son humour et le fait de coller un maximum de clins d’œil à l’univers qu’il explore. Que ce soit dans les méchants que l’on combat, les alliés qui viendront nous aider, les caméos d’autres héros, les lieux qu’on visite, le jeu se donne à fond pour nous montrer l’univers DC en mode Lego. Sans trop de surprise le jeu plaira aux fans de la licence Lego ainsi qu’à ceux de chez DC, tout en restant un jeu très amusant à jouer à deux sur le même écran.

 

Temps de lecture : environ 4 minutes

Lego DC Super-Villains

  • Développeurs Warner Bros. Interactive Entertainment
  • Type Action-Aventure
  • Support PS4, Xbox One, Switch, PC
  • Sortie 16 Octobre 2018
Lego DC Super-Villains à notre sauce
8/10
Lego DC Super-Villains à notre sauce
Y'a bon
  • L'humour Lego
  • Les clins d’œil recherchés à l'univers DC
  • Des méchants originaux
  • Création d'un personnage qui interviendra dans l'histoire
Beuuuuwark
  • Un gameplay tout de même peu innovant
  • La conduite des véhicules
  • Technique
    7/10
  • Esthétique
    8/10
  • Ergonomie
    7/10
  • Audio
    8/10
  • Contenu
    9/10
Commentaires Facebook
Catégories
Tests jeux
Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre