Test : Lego City Undercover – Deux briques à Miami

...

Sorti il y a 4 ans sur Wii U (quelqu’un se souvient de cette console ?), Lego City Undercover avait insufflé un vent de GTA dans la chambre de nos petits frères. 
En effet, ce jeu en monde totalement ouvert reprenait les mécanismes de la licence phare, avec véhicules jetables, missions à droite à gauche et bastonnade à tout va, mais en version très édulcorée (on s’imagine mal Lego sortir un PEGI 18).

Le jeu ressort ainsi sur PS4, Xbox One et Switch afin de lui offrir, peut être, le succès (mérité) tant escompté, en se privant du Wii U Gamepad, tant adapté au titre.

Poser sa brique

Vous incarnez Chase McCain, un flic chargé d’infiltrer un gang afin de le faire tomber. Ce n’est pas original pour deux sous, mais le but ici est d’utiliser tous les clichés possibles pour les détourner et ainsi proposer une expérience fraîche, drôle, et accessible à tous. Parce que la cible de Lego City Undercover n’est ni les adultes, ni les enfants, c’est bel et bien tout le monde.
En misant sur un gameplay très allégé basé sur des costumes (flic, pompier, voleur) qui ouvrent de nouvelles portes ou offrent de nouvelles compétences, il est très aisé de partager le pad avec un nouveau venu sans qu’il n’ait besoin d’un long temps d’adaptation.

Un hélicoptère dans la ville, et tout le monde trouve ça normal

Le fun est immédiat, l’environnement fourmille de collectibles, augmentant considérablement la durée de vie, comme dans tous les jeux Lego sortis jusque-là. Vous en aurez pour quelques heures bien remplies pour finir le jeu à 100 %, sans compter que l’open-world est assez dense (on reste à des années lumières d’un GTA, bien entendu).
On note tout de même que le plaisir de conduite est vraiment absent, les véhicules sont des bouts de bois et ne vous aventurez pas à emprunter une voiture sans nitro, sauf si vous aimez les courses de charrettes.

Cette version next-gen sort donc en plus joli, sans ralentissements ni loadings (hormis celui du début, horriblement long), mais sans réelle nouveauté, si ce n’est le mode co-op.
Sur le papier, ce mode est parfaitement adapté au titre. Un aspect familial renforcé, une alternance entre les costumes plus pratique à deux, des mécanismes qui s’y prêtent bien.

Qui a la plus grosse ?

En pratique, l’écran splitté vertical fait un peu l’effet d’un pétard mouillé. La co-op, sans même parler d’être indispensable, est totalement inutile. Pire encore, elle n’apporte pas grand chose, ni fun, ni nouveauté. Pas de porte à deux interrupteurs, pas de courte échelle, pas de combats plus ardus. Nada.
Juste la possibilité de jouer à deux pads, ce qui plaira aux plus jeunes, quand les plus grands auront tout simplement l’impression d’attendre l’autre, ou de se faire attendre. Bref, c’est dommage, il y avait vraiment matière à faire.

Conclusion

N’apportant pas grande nouveauté si ce n’est un mode co-op anecdotique qui vous occupera vous et votre petit-frère l’espace d’une heure ou deux, ce Lego City Undercover version next-gen est à recommander à tous les fans de jeux Lego qui ne l’auraient pas encore fait, parce que le soft en lui-même en vaut la chandelle, avec un véritable open-world, des références bien trouvées un humour assez subtil.
Si vous l’avez fait sur Wii U, le gamepad vous manquera, et le jeu n’aura que moins d’intérêt.

Temps de lecture : environ 2 minutes

Lego City Undercover

  • Développeurs TT Games
  • Type Open-World en briquette
  • Support PS4, PC, Xbox One, Nintendo Switch
  • Sortie 05 Avril 2017
Lego City Undercover à notre sauce
8/10
Lego City Undercover à notre sauce
Y'a bon
  • L'open-world
  • Le fun
  • L'histoire clichée mais drôle
Beuuuuwark
  • Pas de réelles nouveautés
  • Un mode co-op sous exploité
  • L'absence du Wii U Gamepad
  • Technique
    7/10
  • Esthétique
    9/10
  • Ergonomie
    7/10
  • Audio
    7/10
  • Contenu
    8/10
Commentaires Facebook
Catégories
Tests jeux
Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre