Il y a quelques semaines, nous retrouvions la région de Sinnoh avec les remakes de Pokémon Diamant et Perle et nous allons rester en terrain connu ou presque avec Légendes Pokémon – Arceus.

En effet, ce titre ovni dans l’univers des jeux Pokémon revient sur les origines de la région de Sinnoh nommée jadis Hisui. C’est donc dans ces décors qu’a lieu notre nouvelle aventure de ce seul et unique jeu au lieu des deux versions habituelles.

Mais Légendes Pokémon – Arceus n’est pas un opus comme les autres bien que les combats restent une partie importante. La capture est la pratique la plus mise en avant ici vu que le but premier est de compléter le premier Pokédex de l’histoire.


Légendes Pokémon – Arceus


Supports : Switch

Genre : RPG

Date de sortie : 28 janvier 2022

Editeur : The Pokémon Company / Nintendo

Développeur : Game Freak

Multijoueurs : Oui


Certains titres n’ont pas besoin d’avoir des graphismes derniers cris pour être de grands jeux… comme Légendes Pokémon – Arceus.


  • Une formule originale
  • Addictif
  • Gameplay irréprochable
  • Les combats de boss, ouais!
  • Les nouveaux systèmes de capture
  • Les montures Pokémon
  • Les musiques
  • Les animations des combats
  • Graphiquement pauvre
  • Un clipping bien présent
  • La Switch peut clairement mieux faire techniquement

Nota Bene

Contrairement aux autres opus de la licence, Pokémon Arceus (oui, c’est plus court comme ça…) ne se déroule pas dans une époque contemporaine mais plutôt environ pendant la période passant de l’ère Edo à l’ère Meiji disons dans les 150 ans avant notre époque actuelle. D’ailleurs, il est également question de clans dans les plaines d’Hisui.

Et votre mission principale dépendra d’ailleurs des demandes de chacun des clans qui auront besoin du groupe Galaxy dont vous faites partie depuis que votre personnage est apparu de la faille temporelle près de Rusti-Cité, le village principal. Leurs Rois Pokémon ont tous été frappés du même mal et vous devrez les apaiser et par la même occasion réaliser plusieurs missions pour remplir le premier Pokédex de l’histoire.

Rien de très original mais ça ajoute un scénario plutôt chouette à ce titre ce qui change un peu des ligues à remporter, etc… Par contre, comme dans d’autres RPG, il y aura ici une grande panoplie de quêtes secondaires histoire de rallonger la durée de vie du titre mais aussi, et surtout, une question de remporter pas mal d’items bien utiles dans votre périple.

Wii ou non?

Tout d’abord, ne vous attendez pas à une claque graphique de ce nouveau genre de jeu pour la licence. On en est même loin car Pokémon Arceus n’atteindra pas les standards actuels niveau technique. Enfin, le framerate est plutôt stable, cependant, au niveau de la direction artistique, c’est pauvre.

N’ayons pas peur des mots, ce n’est pas loin d’être de la Gamecube/Wii mais en HD. Des titres indés font mieux. Game Freak s’obstine à garder le même moteur mais n’est-il pas temps d’évoluer ou tout du moins passer franchement au cel shading pour proposer des images plus décentes? Parce que les motifs d’herbe en aplat de papier pâte ou encore les motifs dégueulasses sur les vêtements des personnages ça allait sur 128-bits mais là, on est en 2022 tout de même. Epée/Bouclier était plus beau! Sans compter le clipping bien présent et bien pourri. Bref…

En dehors de ça, soyons honnête: ce n’est pas ultra hideux non plus dans l’action car celle-ci est plutôt fluide (heureusement encore…), juste assez pauvre techniquement… Après un Zelda Breath of the Wild sorti en 2017, déjà, on aurait pu prétendre à un titre d’au moins ce niveau de qualité sans trop abuser. Mais voilà, ce n’est pas ces graphismes qui vous empêcheront de passer de bons moments sur ce jeu qui ne manque pas d’offrir d’autres qualités.

Camping Paradis

Voilà, pour la technique, c’est dit donc passons au plat principal: le gameplay. Ici, on est sur un système ou plutôt DES systèmes de captures différents. Déjà, on peut voir les Pokémon se balader librement ce qui peut éviter les combats inutiles qui ont l’habitude de casser le rythme du jeu. Mais pas que… En effet, si vous voulez capturer un monstre sans combattre, c’est maintenant possible.

Vous accroupir dans les hautes herbes, leur lancer un appât et les terminer à coup de pokéball: et hop, c’est gagné! Ou pas en fait… car certains sortiront de leur ball et vous attaqueront. Et ce sera vous la victime cette fois et non vos Pokémon, du moins dans un premier temps. Car pour vous défendre, vous ne pourrez compter que sur votre équipe de 6 Pokémon, comme d’habitude. Sinon, vous attaquez le premier en lançant directement un Pokémon à l’attaque, comme avant. Ce qui change ici c’est que votre personnage peut perdre connaissance aussi et se retrouver hors jeu direction votre bivouac.

Superbe transition que celle-ci pour vous présenter une feature directement empruntée à la série éponyme Monster Hunter. Dans Pokémon Arceus comme dans la série à succès de Capcom, il y a un village principal et plusieurs zones autour qui se débloqueront lorsque votre niveau augmente. Dans ces zones se trouvent un ou plusieurs bivouacs. Ben oui, à l’époque, les Centres Pokémon n’existaient pas encore.

Meltin potes

Si on prend la facilité on peut aisément dire que cet opus s’inspire tant de Monster Hunter que de Zelda Breath of the Wild. Autant le village et les zones de bivouac rappellent Monster Hunter autant d’autres aspects se rapprochent du chef d’œuvre de Nintendo. Déjà musicalement, et sur ce point, c’est plutôt réussi. Les mélodies sont super agréables agrémentées de petites notes au piano pendant l’exploration ou encore plus épiques lors des combats. Sur ce point: c’est parfait!

Un des autres aspects c’est le côté artisan car même s’il est possible d’acheter à peu près tout ce que vous voulez dans le jeu, il est aussi possible de fabriquer vos propres pokéballs, potions, etc… en récoltant des ressources. Et enfin, donner l’accès à certains endroits des maps non en utilisant de nouveaux pouvoirs comme Link mais en utilisant diverses montures Pokémon apprivoisées. Certaines vous permettront de naviguer sur les flots, grimper aux montagnes ou encore voler. Pas mal pour découvrir de nouveaux secrets.

Au final, malgré l’aspect technique, il y a pas mal de bonnes idées. Rajoutons quelques nouveautés en vrac comme le fait qu’il n’y a pas de Team Rocket ou autres gang comme grands méchants mais un trio de rebelles voleuses appelées Les Détrousoeurs (ouaaaiiiiis…), qu’il est possible de bouger autour des Pokémon lors des combats (votre personnage reste vulnérable si vous êtes trop près), la possibilité de gérer les aptitudes tout en gardant celles que vous enlevez mais aussi l’apparition de Pokémon barons qui sont plus costaud que les traditionnels ou encore que vous devrez faire évoluer vous-même vos Pokémon.

Légendes Pokémon – Arceus

ManuSupra

L’avis de ManuSupra sur Switch

En bref

En gros, vous l’aurez compris, ce titre est un beau-moche ou un moche-beau c’est selon MAIS il fait du bien à la licence Pokémon en proposant une aventure spin-off plutôt originale et pleine de bonnes idées tout en gardant le côté addictif propre à la série. Encore un grand jeu Pokémon même s’il est temps que Game Freak passe à la technique supérieure tout de même…

4
Show Full Content

About Author View Posts

ManuSupra

Passionné, collectionneur et historien vidéoludique trentenaire ayant grandit avec un enfant à queue de singe et un plombier moustachu s'empiffrant de champi. Chasseur de monstres à l'insectoglaive, archéologue gaming et adepte du "bas, diagonal, droit + poing". Sushivore et burgerovore professionnel!

Previous Retour sur le livre – Cher collaborateur, bienvenue
Next Mises à jour pour Le Contrat, plus d’infos sur GTAV pour PS5 et Xbox Series X|S, et d’autres infos

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Ace Team présente SolSeraph, un ActRaiser moderne ?

27/06/2019
Close