Test : Khara The Game : Un premier jet prometteur

Khara Vs Triton

Khara the Game est le fruit d’un groupe d’étudiants issus de l’U-TAD (Universités des Technologies et des Arts Numériques) de Madrid, et il s’agit de leur premier jeu commercial. Avec Khara, ils proposent un titre d’aventure – action de quelques heures où nous incarnons une jeune fille échouée sur une plage, à la recherche de son père.

Découvrez les mystères de l’Atlantide

Atlantis

Votre chouette guide

Vu la teneur du projet, il serait bon de pouvoir prendre un peu de recul et de pardonner quelques errements de conceptions, car malgré ses défauts techniques, Khara est une expérience plutôt agréable à suivre durant une poignée d’heures. Alors qu’elle tente de reprendre conscience sur la plage où elle s’est échouée avec son père, Khara voit ce dernier être enlevé par d’étranges créatures de pierre. En allant à sa recherche, elle rencontre une chouette qui fera office de guide à travers l’île. Celle-ci se révélera bien vite être l’esprit d’une Atlante, qui apprendra à Khara qu’elle est l’une des deux dernières représentantes vivantes du peuple Atlante, et que son naufrage sur l’île n’avait rien d’un hasard. Le tout puissant Triton a en effet attiré l’enfant vers ses rivages afin de la sacrifier et d’acquérir pour lui seul toute la puissance du peuple Atlante. Mais ses sbires se sont trompés de cible et ont enlevé son père adoptif à sa place. Khara hérite alors des capacités de son peuple et part vers le centre de l’Atlantide pour récupérer son père et en finir avec Triton.

Vous disposez d’attaques impressionnantes qui manquent véritablement de punch

Un point de départ plutôt sympathique, puisqu’il nous emmène visiter une ancienne cité déserte dans des environnements qui – avouons-le – sont la plupart du temps superbes. Un vrai soin a été apporté aux lumières et chaque lieu raconte une histoire, de par son état ou via des fresque que Khara pourra révéler, mettant en lumière sa propre histoire. Rapidement, la jeune fille récupérera des pouvoirs liés à l’eau pour ouvrir des mécanismes ou pour affronter les monstres envoyés par Triton. Au fil du jeu, Khara pourra ainsi frapper ses ennemis grâce à des vagues, voire provoquer une vraie tornade d’eau autour d’elle, générer un leurre aqueux et explosif, tirer des flèches d’eau, se téléporter sous forme d’eau et même geler les liquides un court instant.

Khara The Game est un titre convaincant, malgré sa batterie de petits défauts

Les 3 boss du jeux sont impressionnants

Au final, nous passons avec Khara 3 bonnes heures pour voir la conclusion de l’aventure, ponctuée de quelques phases nous confrontant à quelques gros boss et divers types d’ennemis nous demandant d’utiliser toutes les compétences à notre disposition. Ainsi les clones aqueux feront diversion pour contourner les ennemis protégés par des boucliers et la glace permettra de figer les ennemis composés d’eau. Mais ces pouvoir trouveront aussi leur utilité lors des phases d’exploration, puisque qu’il faudra activer des mécanismes à distance, détruire des parois, attirer l’attention de statues pour les contourner, voire créer des chemins gelés pour poursuivre notre route.

Encore du chemin à  parcourir

Néanmoins, premier projet oblige, Khara souffre de nombreuses imperfections, à commencer par la modélisation du personnage principal, dont le visage très figé est un peu triste à voir lors des conversations (et j’ai littéralement éclaté de rire en voyant les yeux de Khara partir chacun dans une direction lors d’une conversation). Ces dernières sont peu mises en scène et sont traduites textuellement dans un anglais approximatif.

Heu Khara, tu as un souci de strabisme divergeant

Lors de ses déplacements également, Khara semble glisser sur le sol pour un effet un peu étrange. Néanmoins, le principal souci à mes yeux a été le manque total d’impact des coups. On ne sait jamais si un coup porte réellement, car les ennemis ne semblent pas y  réagir jusqu’au moment de leur défaite. Les boss heureusement, disposent d’une barre de vie visible que l’on voit fondre quand on frappe leur point faible (encore faut-il l’atteindre), mais à cause de ce manque d’impact, on a beaucoup de mal à se rendre compte si ce que l’on fait a un effet ou non.

Enfin, si le monde est visuellement réussi et globalement bien construit, les environnements manquent cruellement de contenu. On peut passer un petit moment à visiter les maisons en ruine, les recoins des chemins et autre cul-de sac sans jamais découvrir le moindre objet à ramasser. On finit alors par suivre le chemin sans plus s’arrêter sur les côtés, ce qui est assez dommage vu qu’il semble y avoir eu une véritable intention de bâtir une cité avec une histoire.

Conclusion

Pour leur premier projet, les développeurs de DNA Softworks ont réussi à construire un titre convaincant, bardé de petits défauts ici et là, mais prenant. L’histoire de Khara – très classique – est narrée au fil des rencontres et des bas-reliefs découverts sur la route, ses différents pouvoirs sont toujours utilisés avec pertinence et même si elle demeure assez courte, l’aventure nous tient accroché à notre manette jusqu’à sa conclusion. Tenant en compte la jeunesse de l’équipe, on a assez hâte de voir ce que leur prochain projet nous réserve.

Temps de lecture : environ 2 minutes

Khara The Game

  • Développeurs DNA Softworks
  • Type Aventure
  • Support PS4
  • Sortie 16 Mai 2018
Khara The Game à notre sauce
7/10
Khara The Game à notre sauce
Y'a bon
  • Les environnements sont très jolis
  • Les pouvoir de Khara sont correctement employés tout au long du jeu
Beuuuuwark
  • Les modèles des personnages
  • Les déplacements flottants
  • Un cruel manque d'impact dans les coups
  • Des décors sans le moindre objet
  • Technique
    6/10
  • Esthétique
    8/10
  • Ergonomie
    6/10
  • Audio
    7/10
  • Contenu
    7/10
Commentaires Facebook
Catégories
Tests jeux
Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.
Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre