Test : Forza Horizon 4 – Le perfectionnement de la formule motorisée en monde ouvert ?

So british, runaway!

La sortie d’une nouvel épisode de la série Forza Horizon suscite chez tout amateur de jeu de course un certain émoi. Playground Games nous ont habitués à du travail de haute qualité en particulier depuis Forza Horizon 3 où la tutelle de Turn 10 semble s’être estompée. Alors pari réussi ou sortie de route finie en tonneaux ? La réponse en fin de test ! Amis pilotes, accrochez-vous bien !

Un, deux, trois, partez !

Great Britain today!

Après le Colorado, la France jumelée à l’Italie et enfin l’Australie, Forza Horizon 4 prend place au Royaume-Uni pour nous offrir une carte géante avec pas moins de 531 routes à parcourir, que ce soit sur asphalte ou sur terre. Mais là où le dernier opus change la donne, c’est que non seulement vous allez devoir arpenter les étendues britanniques pittoresques à plusieurs reprises,  mais vous allez surtout devoir composer avec… Les saisons ! Grosse nouveauté de cet opus, on peut considérer que ce n’est pas moins de 4 cartes différentes qui vous attendent. Mais nous allons revenir en détails sur le passage du temps pas plus tard que dans le prochain paragraphe de ce test. Ajoutons quelques retours qui font plaisir : les chansons de prouesse pour accumuler encore plus de points et débloquer des avantages de conduite (qui ne sont plus généraux, mais rattachés spécifiquement à vos véhicules), les rivaux pour chaque discipline et type d’événement dans le jeu, les trésors de grange pour vous constituer un musée de l’automobile personnel ainsi que les panneaux à exploser qui ont des utilités sympathiques.

Bienvenue en automne !

Autumn, Winter, Spring and Summer!

Au-delà de l’aspect visuel extrêmement poussé (la neige qui tombe, la pluie qui fait la même chose, les feuilles qui jonchent le sol et la route), chaque saison apporte son lot de paramètres propres. Ainsi donc, vous pourrez faire la course sur les lacs gelés aussi bien que dans la poudreuse et le bitume glacé de l’hiver peut devenir un nid de pièges en course. Chacun des quatre environnements proposés fourmille de détails. Il a été courant de croiser des moutons, des poules ou encore des cerfs. C’est vrai que dit comme ça, ça a l’air très anecdotique mais tout le sens du détail réside dans ce simple constat. Et dire que pour l’instant on n’a pas parlé ni de gameplay ni de contenu…

Les granges sont un peu moins bien camouflées au milieu de la neige.

Let’s race!

Prenons donc le temps de parler du cœur du jeu : les courses. Sachez qu’il serait très difficile de vous ennuyer dans Forza Horizon 4. Vous aurez le choix entre plusieurs types de courses : 

  • Les courses sur route (comprenez sur asphalte)
  • Les courses sur terre (offroad, mais sur tracés balisés)
  • Les courses en cross-country (des tracés qui ne suivent aucune route)
  • Les courses de rue (courir sur route ouverte, donc avec de la circulation à gérer)
  • Les courses de drag (vitesse pure en ligne droite)

Au milieu de tous ces choix, vous aurez deux types de tracés: le type Sprint qui vous mène d’un point A vers un point B, ou des courses de type Circuit où vous devrez faire plusieurs fois le même parcours. Une fois tout ceci posé, sachez que vous aurez des championnats Route, Terre, et Cross-Country réguliers, c’est à dire jouables en tout temps. Jusque là, rien de bien excitant. Là où ça commence à sérieusement se compliquer, c’est que certaines épreuves ne sont accessibles… Que pendant certaines saisons !

Des 5 rassemblements, celui d’Halo est le plus amusant en raison de toutes les références faites à cette licence.

Time flies!

Où en étais-je ? Ah oui, les épreuves saisonnières. La première chose à savoir, c’est qu’une saison ne dure qu’une semaine dans le jeu. En clair, Forza Horizon 4 change de tête tous les 7 jours. Pendant ce laps de temps, vous aurez plusieurs championnats à gagner, et ce dans plusieurs types de tracés. Pour vous donner un exemple, dans le cas d’un premier passage réel de l’automne (après une phase d’introduction de quelques heures qui correspond à votre première année in game et qui se déroule différemment), vous aurez 6 championnats à effectuer, de 3 à 5 épreuves chacun, et l’un d’entre eux n’est faisable uniquement en coopération (celui-là a 5 épreuves dans notre exemple). Ce qui nous amène à parler de l’aspect multijoueur du titre.

Chaque semaine, vous mériterez des points Forzathon en participant à des défis bien spéciaux.

Party Time!

Forza Horizon 4 est non seulement là pour vous occuper longtemps, mais surtout régulièrement. Et pour appuyer une telle volonté, quoi de mieux que d’imbriquer les aspects multijoueurs du titre de façon presque indolore ? Je m’explique avant que vous ne me preniez pour un fou. A travers le système Horizon Life (que vous avez le choix d’activer ou non), votre expérience de jeu va rester quasiment identique. Le soft va ensuite se contenter de vous informer en haut de votre écran si certaines actions sont nécessaires. Une des fonctionnalités du jeu qui illustre parfaitement ce principe, c’est le Forzathon Live. Toutes les heures, ANNA, votre GPS embarqué, va vous proposer de vous tracer le bon itinéraire pour vous rendre au prochain Forzathon Live. Une fois sur place, vous devrez attendre quelques minutes que l’événement se lance et les autres joueurs attendront physiquement avec leur voiture à vos côtés. Une fois lancé, le Forzathon Live consiste en 3 épreuves (Passage de Radar, Zone de vitesse et Panneau Danger généralement), où les résultats de chaque joueur sont cumulés jusqu’à atteindre un objectif global et où chaque épreuve consiste en une manche à gagner. Si ce Forzathon Live est réussi, les joueurs gagnent des points à dépenser dans la boutique Forzathon. Tout ceci pour vous faire dépenser ce que vous gagnez, même si c’est intéressant. D’ailleurs en parlant de dépenses…

Le Forzathon Live se déroule à chaque heure.

Cars, Houses, Horns and Clothes.

Dans cet opus, vous allez clairement faire chauffer la carte de crédit de votre personnage ! Entre les achats de maisons (qui peuvent vous donner des choses plus ou moins utiles comme des tirages ou des rumeurs de trésors de grange), qui peuvent coûter des millions de crédits et les voitures dont vous voudrez garnir votre garage, il est fort probable que vous allez planifier vos achats en cours de partie. Pour vous rendre la vie plus facile, vous gagnerez régulièrement des tirages (1 roulette pour une possibilité de gagner) ou des Super Tirages (3 roulettes en même temps). De ces tirages, vous pourrez gagner soit de l’argent, des voitures, mais aussi des vêtements et des emotes, qui constituent un hommage appuyé à Fortnite puisque votre personnage choisi en début de partie pourra avoir un mouvement spécifique de victoire et un autre de provocation. Et c’est l’un des point forts de FH4, puisque votre personnage sera à votre image (à partir de modèles assez quelconques, admettons-le) et prendra une place plus importante dans votre immersion. 

Votre garde-robe sera-t-elle à la hauteur de votre réputation ?

Good driving sensations. 

En matière de ressenti de conduite, la licence Forza en général s’est presque toujours posée en référence vidéo-ludique. Forza Horizon 4 n’échappe pas à cette règle et chaque type de revêtement amène le joueur à devoir s’adapter pour conduire correctement. Le meilleur exemple pour illustrer mon propos est la gestion volumétrique de l’eau et de la neige dans le jeu. Si vous devez prendre une bonne dose de poudreuse en montagne ou traverser un lac au printemps, assurez-vous d’avoir un véhicule adapté et les pneus idoines. Notez que les véhicules équipés de pneus neige sont identifiés dans les menus du jeu. 

Une jolie Porsche 911 GT3 RS.

Visually great!

Il ne vous aura pas échappé que le rendu du jeu semble excellent vu ce qui est dit dans ce texte. Et vous avez raison. Que ce soit en qualité 4K à 30 FPS pour une qualité visuelle accrue ou en 1080p et 60 FPS pour une performance et une fluidité parfaite. Que ce soit dans la beauté des paysages ou les détails qui vous sauteront aux yeux, vous ne cesserez de vouloir tout voir et tout scruter. Si quelques rares ralentissements peuvent survenir, tout est fait pour vous puissiez bénéficier d’une expérience de haute tenue. Il est à noter que des paramètres permettent au jeu de s’adapter à tous les types de daltonisme. Croyez-moi, je ne suis pas dithyrambique à l’excès. Forza Horizon 4 fait tout en grand. C’est aussi simple que ça.

Sheep, sheep !

To conclude 

Après un passage en revue aussi long que celui-ci, on pourrait penser que le jeu de course ultime existe enfin ? Bien sûr que non. Avec quelques défauts qui ne font qu’effleurer l’expérience (on peut penser à la perte de votre itinéraire établi si vous changez de véhicule en cours de route par le service de livraison), ou quelques soucis graphiques qui seront corrigés au fil du temps, rien ne semble réellement troubler ce voyage au Royaume-Uni. Forza Horizon 4 a mis la barre très haut et ses concurrents n’ont qu’à bien se tenir ! Si vous aimez ce genre de jeu, vous allez y passer des heures et le temps n’aura qu’une portée relative dans votre esprit. Une réussite digne d’un tour de force, rien de moins.

Polyvalente, l’Audi S1 est rapidement devenue un de nos chouchous.

Temps de lecture : environ 8 minutes

Forza Horizon 4

  • Développeurs Playground Games
  • Type Course automobile
  • Support XB1, PC
  • Sortie 2 Octobre 2018
Forza Horizon 4 à notre sauce
10/10
Forza Horizon 4 à notre sauce
Y'a bon
  • Un contenu gargantuesque
  • Le retour de la station de radio XS
  • Graphiquement à couper le souffle
  • Pilotage qui doit s'adapter aux saisons
Beuuuuwark
  • Peu de choix au niveau de la modélisation des personnages
  • Quelques petits problèmes d'affichage
  • Une phase de matchmaking parfois longue
  • Les itinéraires qui disparaissent en cas de changement de véhicule
  • TECHNIQUE
    9/10
  • ERGONOMIE
    10/10
  • ESTHÉTIQUE
    10/10
  • AUDIO
    9/10
  • CONTENU
    10/10
Commentaires Facebook
Catégories
Tests jeux
Autres articles jeux vidéo