Test : FAR Lone Sails – Au bout du chemin

L'immense steppe, un rapide coursier, des faucons à ton poing et le vent dans tes cheveux

Far : Lone Sails est destiné à un public particulier, aux joueurs qui apprécie les grands espaces et les moments contemplatifs. En effet, le jeu suisse vous propulse dans les terres désolées d’un océan asséché dans un voyage serein à bord d’un véhicule que vous allez apprendre à aimer; car à part lui, aucune présence ne se présentera.

Un début mystérieux pour un départ mélancolique

Le petit bonhomme en rouge

Un monde désolé vous attend

Votre voyage vers la droite débute alors que vous quittez votre demeure et grimpez – minuscule que vous êtes – dans une sorte de locomotive. A l’intérieur, différents gros boutons rouges servant à manœuvrer l’engin, lui-même propulsé par un carburant qui s’épuise bien vite. A vous de faire de fréquents arrêts pour ramasser les bidons et objets qui se présenteront sur votre route pour alimenter le moteur et continuer votre voyage. Et celui-ci sera long et semé d’embûches. Où allez-vous ? Quel est votre but ? Vous n’aurez que des bribes de réponses au fil de votre voyage, mais rien de très clair. Le monde est désolé, et votre marche inexorable vers l’est sera régulièrement jonchée de ruines d’un ancien monde, et il vous faudra faire de nombreuses haltes pour déblayer la route.

A l’intérieur de votre véhicule, des boutons rouges servant à le manœuvrer, ainsi que quelques crochets pour attacher vos barils ou caisses de combustibles. Via un mécanisme, vous envoyez du carburant dans la machine, via un autre bouton, vous actionnez les moteurs, en gardant un œil sur la jauge de carburant (qui se vide vite tout de même), et sur la jauge de vapeur, qu’il faudra régulièrement purger pour éviter l’explosion et gagner une accélération le temps de quelques secondes. Un petite lance à incendie est également utile pour éteindre les feux qui pourraient endommager vos moteurs et deux harnais tracteurs sont disposés à l’avant et à l’arrière de votre véhicule.

Au fil de votre odyssée, vous pourrez installer de nouveaux modules sur votre véhicule pour gagner en confort. Des voiles tout d’abord pour épargner du carburant et profiter du vent – quand il y en a, un aspirateur bien pratique pour récupérer automatiquement les objets sur la route, mais aussi un module de réparation. Car le chemin n’est pas sans danger, et outre les puzzles – simples au demeurant – à résoudre pour désembourber ou libérer la route, les éléments pourraient aussi vous causer des soucis.

Gérez l’intérieur de votre véhicule pour avancer sans encombre

Au fil des quelques heures que dure le voyage, vous finirez par vous attacher à votre véhicule, inerte mais Ô combien rassurant ! Et même si le jeu est totalement exempt d’ennemi, quitter votre refuge roulant pour vous aventurer au-dehors sera de moins en moins rassurant. On vous conseille ardemment de lancer FAR : Lone Sails seul, dans le confort cosy de votre canapé pour vous laisser happer par son ambiance, ses silences et ses quelques moments magiques. Admirez les décors – plus variés que je ne l’aurais cru – les belles ambiances, souvent mélancoliques, grises, parfois éclatantes et profitez des quelques plages musicales qui soulignent vos drames et vos réussites. Et quand cela s’offre à vous, faites-vous une idée sur le devenir de ce monde et le but de votre quête. FAR : Lone Sails illustre bien ici encore que si la destination est un moteur, le voyage en lui-même reste le plus beau vecteur d’émotions.

Conclusion

FAR : Long Sails nous propose ainsi un voyage au bout du monde à travers de longues steppes désolées, réservant quelques moment de grandes joies, quand vous parvenez à glisser à toute vitesse droit devant l’espace de quelques secondes; ou de l’inquiétude quand il faut sortir du véhicule pour résoudre une petite énigme. L’univers est fascinant à parcourir, et la contemplation fait jeu égal avec les préoccupations de notre personnage à faire progresser son véhicule. Ode à l’évasion et à la persévérance, FAR : Lone Sails nous a totalement séduit.

Temps de lecture : environ 2 minutes

FAR : Lone Sails

  • Développeurs Okomotive
  • Type Aventure solitaire
  • Support PS4, PC, XBox One
  • Sortie 2 Avril 2019
FAR : Lone Sails à notre sauce
8/10
FAR : Lone Sails à notre sauce
Y'a bon
  • Un voyage simple, mais mémorable
  • On s'attache vraiment au véhicule
  • Des énigmes simples, mais variées régulièrement
  • Des moments de contemplation et de joie de simplement rouler tout droit
  • Les quelques moments musicaux... et les silences pesants
  • Un final réussi
  • La gestion du véhicule, simple, complète et intuitive
Beuuuuwark
  • Une histoire peut-être un peu trop mystérieuse
  • Les plus rapides le termineront en moins de 2 heures
  • Pas vraiment de challenge
  • La vue éloignée de base est source de quelques approximations
  • Technique
    8/10
  • Esthétique
    9/10
  • Ergonomie
    9/10
  • Audio
    9/10
  • Contenu
    7/10
Commentaires Facebook
Catégories
Tests jeux
Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.
Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre