La licence Everybody’s Golf sur Playstation date déjà de 1997 et fait office d’incontournable pour ceux qui souhaite causer Club et Hole in One dans une ambiance détendue et ensoleillée. Après un épisode sympa mais classique en 2017, la licence saute le pas de la réalité virtuelle et revient avec Everybody’s Golf VR, histoire de tester votre swing dans votre salon. Attention aux vases tout de même !

Pas mal d’options sont disponible pour personnaliser le parcours

Golf’VR

L’interface est très agréable et donne beaucoup d’informations

L’ennui d’un article écrit sur ce genre de titre c’est qu’on peut difficilement vous dire autre chose que “ben c’est un jeu de olf en VR où il faut taper des balles pour les mettre dans des trous.” Parce qu’en substance, c’est exactement le cas. Les développeurs historiques de la série traversent une dimension pour nous livrer une version immersive de leur jeu, renforcée par l’abandon du style déformé typique du jeu. Qu’on se le dise : n’importe quel débutant pourra s’emparer du casque et se lancer en quelques secondes dans la partie tant le principe et le rendu sont intuitifs et que le jeu lui-même se refuse à tomber dans la simulation au sens stricte. Un petit coup de main par ici, des effets météo par là, quelques petites animations sur le gazon et un souffle du vent frais et nous voilà plongé sur le green pour le plaisir de taper une balle pour la lancer dans un trou. Un plaisir simple et immédiat directement dans son salon.

Everybody’s Golf VR est très ergonomique et accessible

Jouable à la manette mais surtout aux PSMoves, Everybody’s Golf VR se cale bien entendu sur votre choix de club mais surtout sur la vitesse à laquelle vous simulez le mouvement pour gérer la force et sur l’orientation du PSMove pour déterminer la direction. N’importe quel joueur – du plus amateur au pro – aura le réflexe de se saisir du PSMove à deux mains en vue de tenter son swing, et alors que les développeurs indiquent qu’il est possible d’y jouer à une main, cela reste tout à fait possible à deux mains, et bien plus immersif. Mieux vaut passer par le menu d’entraînement – très bien fait – pour apprendre à maîtriser les frappes avec ses deux mains, mais pour un titre focalisé sur la détente, on se rend assez vite compte que si on ne prend pas garde à sa position et aux distances, on tapera rapidement à côté.

C’est parfois un peu gênant

En l’absence d’un avatar à personnaliser – et pour cause – vous pourrez débloquer au fil de votre avancée divers vêtements et accessoires pour modifier l’apparence de votre caddy (féminin principalement, ou masculin via le Playstation Store). Votre accompagnateur vous prodiguera alors de nombreux conseils sur le green et pourra parfois interagir avec vous dans quelques moments un peu embarrassants à la japonaise, rappelant par moment Summer Lesson, en moins évolué. Dommage par contre qu’on ne puisse pas se promener dans les décors pour mieux en profiter.

C’est sans doute le point le plus problématique du titre, puisque peu de contenu se retrouve finalement sur la galette, avec 4 terrains en tout, deux caddies et pas de mode en ligne ou même annexes, Everybody’s Golf VR ne propose que de personnaliser ses parcours avec quelques options et d’interagir avec son caddie pendant les sessions de jeux.

Conclusion

Sorte de version “light” d’Everybody’s Golf, Everybody’s Golf VR se veut avant tout “sympa et accessible” au risque de passer pour un spin-of radin de la licence. Si tout le monde peut aller s’amuser sur le gazon en compagnie d’un caddy virtuel à personnaliser et que l’immersion est réellement bonne grâce au soucis du détails des 4 différents greens, on regrette un peu finalement de devoir y jouer à une main sous peine de perdre en précision. Une version sympa du jeu original, mais bien moins fournie.

Everybody’s Golf VR

  • Développeurs Clap Hanz
  • Type Simulation chilled de golf
  • Support PSVR
  • Sortie 22 Mai 2019
Montrer le reste de l'article

A propos de l'auteur Voir les articles

Xavier Henry - Titiks
Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.

Précédent Test : Kotodama the 7 Mysteries of Fujisawa – Démon-renard malicieux
Suivant Vampire : The Masquerade – Bloodlines 2 s’exhibe pendant 18 minutes
Close

ARTICLE SUIVANT

Close

HEX : Shards of Fate débute sa bêta publique

04/11/2014
Close