Test : Dragon Ball FighterZ – Le combat se transporte sur Switch

On se fait une autre petite partie sur la Switch ?

Il y a quelque temps déjà, nous vous présentions le jeu de combat qui ravit le coeur des fans : Dragon Ball FighterZ. Notre test faisait l’éloge des graphismes magnifiques et du gameplay accessible du soft. Presque une année s’est écoulée et Arc System Works nous fait le cadeau de son bijou sur la Nintendo Switch. Cette version vaut-elle le détour ? C’est ce que nous verrons après quelques combats acharnés !

En avant pour un spectacle haut en couleurs !

Quoi de neuf au pays de San Goku ?

La version que nous avons testée est sensiblement la même que celle sortie le 28 janvier 2018. Vous pourrez vous procurer tous les personnages si vous êtes prêts à dépenser quelques deniers supplémentaires. En effet, le contenu du Season Pass n’est pas inclus et les musiques de l’Anime non plus. En ce qui concerne les modes de jeu, tout est identique, avec l’ajout bien sympathique de pouvoir s’affronter en mode local sur plusieurs consoles. Vous pourrez donc former vos équipes et combattre avec vos amis afin de déterminer qui est les meilleurs combattants d’entre tous. Jusqu’à 6 joueurs peuvent se joindre à votre session en mode versus sur table pour une soirée de fun absolu !

Petite déception : les personnages en DLC ne sont pas directement jouables.

Compromis graphique ou de maniabilité ?

Vous vous en doutiez certainement, les graphismes originaux n’ont pas pu être utilisés sur Switch et c’est surtout le mode télé, en 1080p, qui en souffre ici. L’aliasing est visible et pourrait gêner quelques personnes. Cependant, sachez que le mode portable, qui tourne en 720p, ne semble pas baver autant, ce qui est un bon point en soi. Il est aussi rassurant de voir que le jeu tourne en 60 FPS constant et que les ralentissements ne sont pas monnaie courante. Vous pourrez donc admirer les attaques spéciales et le combos de vos personnages dans toute leur splendeur !

On aurait pu s’attendre à ce que les Joy-Con nous donnent des sueurs froides. Même s’il est vrai qu’ils sont un tantinet moins précis et que les sticks sont plus rigides que ceux de la Manette Pro, il n’est pas impossible de s’y adapter. Il est à noter que des commandes simplifiées sont heureusement disponibles lorsque vous utilisez un Joy-Con à l’horizontale. En mode tablette, il est cependant difficile de bien appuyer sur les gâchettes arrières lorsque l’on est dans le feu de l’action. La Manette Pro remporte donc ce duel haut la main.

Aliasing, quand tu nous tiens…

Conclusion

La version Switch de Dragon Ball FighterZ est certainement un jeu indispensable à tous ceux qui transportent fréquemment leur console. Le simple fait de pouvoir se plonger dans cet univers quand bon nous semble est un bon argument de vente. Cependant, si vous êtes plutôt du genre à jouer dans le confort de votre salon et que vous possédez déjà une version PS4 ou XB1, vous n’avez pas grand chose à gagner en vous offrant une autre copie. Le mode versus sur table saura mettre un peu de piquant dans vos soirées, que vous soyez du genre compétitif ou pas. Si vous êtes fan de la licence, on se doute que vous serez tenté d’y retourner avec plaisir.

Le mode versus sur table étant vraiment fun, on y retourne !

Temps de lecture : environ 3 minutes

Dragon Ball FighterZ

  • Développeurs Arc System Works
  • Type Combat
  • Support Switch
  • Sortie  28 Septembre 2018
Dragon Ball FigherZ à notre sauce
8/10
Dragon Ball FigherZ à notre sauce
Y'a bon
  • L'excellent mode versus sur table
  • Le fait de pouvoir emporter le jeu partout avec soi
  • Le fan service
Beuuuuwark
  • L'aliasing ajoute beaucoup de flou dans les cinématiques et les décors
  • Les Joy-Con ne sont pas parfaitement adaptés pour un tel jeu
  • Namco Bandai vous fait repasser à la caisse pour les DLC
  • TECHNIQUE
    9/10
  • ERGONOMIE
    8/10
  • ESTHÉTIQUE
    8/10
  • AUDIO
    7/10
  • CONTENU
    8/10
Commentaires Facebook
Catégories
Tests jeux
Autres articles jeux vidéo