Test: Demetrios – La GRANDE aventure cynique

Du pipi-caca de bon goût?

Le grand âge d’or du point’n’click nous a offert pléthore de petites pépites à l’instar des Grim Fandango, Monkey Islands, Sam & Max, Day of the Tentacles ou encore Les Chevaliers de Baphomet pour ne citer qu’eux…

Mais depuis que les store online des différents supports offrent la possibilité aux développeurs indépendants de s’exprimer, l’héritage de ces hits n’en est pas en reste avec, entre autres, les productions de feu Telltale Games ou même l’excellente série des Life is Strange qui, sans être des point’n’click pur jus s’en inspire énormément.

Il est vrai que ceux-ci ne sont plus trop des titres confidentiels comme celui de CowCat Games dont on va parler dans ce test avec Demetrios – La GRANDE Aventure Cynique (The BIG cynical adventure). Mais en démérite-t-il pour autant!?

Pour commencer, le choix est très explicite…

Sherlock Prout

Pour la petite précision, Demetrios est déjà sorti sur tous les supports du moments: PC, iOS, Android, PS4, Xbox ONE et PS Vita. Mais, il débarque actuellement sur la Switch de Nintendo qui semble être le support idéal pour ce style de jeu.

Mais ça parle de quoi sinon? Vous êtes dans la peau d’un certain Bjorn Thonen, un antiquaire parisien plutôt flemmard et glandeur vivant dans un appartement assez… dégueulasse, disons-le. De plus, il a une sale manie de mettre sa langue un peu n’importe où et mange aussi tout ce qui traîne. Un véritable vainqueur donc!

Une nuit, il reçoit l’appel d’un inconnu lui prévenant d’un grave danger. Il se rendort aussitôt mais se réveille quelques temps après lorsqu’il entend une intrusion dans son appartement.  C’est alors qu’il se lève pour trouver la source du bruit et se fait assommer. Il s’écroule et… il pète, oui, je vous assure!

Vous aurez été prévenu de l’humour pipa-caca du titre.

Après, il faut savoir que si vous n’êtes pas friand du genre, il est possible de régler la tolérance voire de le supprimer. Mais, le charisme du personnage s’en trouvera amoindri.

Bref, Bjorn découvre que la tablette d’une de ces antiquités qui traînent dans sa chambre lui a été dérobée. Le voilà donc parti à la recherche d’un maximum d’indices qui lui permettra de remettre la main dessus et de faire coffrer les voleurs.

Certains lieux sont remplis de poésie… ici il parle du poster.

We have cookies…

Le jeu se déroule comme un point’n’click classique mais très efficace que ce soit au pad sur la télé ou à l’écran tactile de la Switch. Il faudra fouiller les moindres recoins pour trouver indices et objets permettant d’évoluer dans l’enquête. Au fur et à mesure, les lieux de recherches se débloqueront avec de nouvelles quêtes proposées (ou exigées) par des PNJ qui vous aideront ensuite dans le bon déroulement de celle-ci.

Il va de soi que ces personnages soient aussi décalés que notre « héros » comme Tom, son meilleur ami qui rote comme Barney à chaque gorgée de bière ou encore la voisine d’en face qui est aussi douée en cuisine que les frères Bogdanov en esthétisme. Sans compter les policiers parfaitement incompétents et j’en passe non des moindres… Il suffit d’aller faire un tour à la fête foraine pour s’en rendre compte: tous des allumés!

Néanmoins, le soft a beau être humoristique, il va tout de même falloir faire travailler ses neurones pour dénicher toutes les clés de l’avancement de ce qui va rapidement devenir une aventure pour un simple citoyen lambda. Heureusement, le développeur a quand même pensé aux néophytes du genre et/ou les personnes qui n’ont pas spécialement la même logique que lui en proposant un système d’aide amusant.

En effet, sur chaque tableau se cachent trois cookies bien dissimulés et ceux-ci pourront être dégustés (puis vomis…) par Bjorn pour vous aider à vous guider lorsque vous butez sur une quête. Ingénieux… mais assez sale quand on voit où il va les ramasser.

Les « Game Overs » sont variés et très amusants… oui oui!

Yphone et Zamtung

Vous l’aurez compris, Demetrios est un concept vraiment drôle mais parfois retord. Mais il puise son charme sur pas mal d’autres références de la culture gaming/geek comme certains titres de films, de jeux vidéo ou marques high-tech remaniés de manière implicite mais qu’on reconnait assez aisément.

Entre iPhone, God of War ou encore Angry Birds, les références sont nombreuses et souvent hilarantes. On sourit car les noms utilisés par CowCat font penser à de vieilles copies illégales chinoises des années 80/90…

En fait, on voit que Fabrice Breton, le développeur, a bercé dans la culture geek. D’ailleurs, on le ressent déjà à la direction artistique très bande-dessinée avec des dessins soigneusement grossiers si je puis dire. Dans le sens où les personnages reflètent parfaitement leur personnalité à travers leur design.

De plus, tout est assez accessible à l’écran et on peut sauvegarder à tout moment ce qui n’est pas négligeable. Et pour parler de la partie son qui n’est pas en reste avec de chouettes petites musiques qui s’intègrent bien au thème même si, parfois, peuvent devenir assez répétitives…

Les cutscenes sont sous forme de comic strip empruntés à la BD.

Conclusion

Pour être franc, je ne m’attendais pas du tout à un point’n’click aussi passionnant à tous points de vue. Demetrios est sans conteste un grand jeu du genre malgré son côté indé et son petit prix: ne vous y fiez pas!

Inventif, amusant, burlesque, et débile à souhait, le jeu de CowCat Games vous proposera des heures de rigolades et de recherches bien prise de tête pour aider Bjorn à résoudre ce mystère.

Pas vilain du tout visuellement ni musicalement (malgré la redondance…), Demetrios vous emmènera assez facilement dans son aventure cynique pour des grands moments de rigolades et le tout intégralement dans la langue de Molière.

Temps de lecture : environ 4 minutes

Demetrios – La GRANDE aventure cynique

  • Développeurs Cowcat
  • Type Point’n’click
  • Support Switch, PS4, PS Vita, Xbox ONE, PC, iOS, Android
  • Sortie 3 décembre 2018
Test: Demetrios - La GRANDE aventure cynique à notre sauce
8/10
Test: Demetrios - La GRANDE aventure cynique à notre sauce
Y'a bon
  • Tellement drôle!
  • Digne des grands point'n'click
  • Créé par un passionné du genre, ça se sent
  • Graphiquement agréable et varié
  • Le système d'aide bien pensé
  • Intégralement en français
Beuuuuwark
  • Bande-son sympa mais peut devenir répétitive
  • L'humour ne sera pas aux goûts de tous
  • Technique
    7/10
  • Esthétique
    8/10
  • Ergonomie
    8/10
  • Audio
    7/10
  • Contenu
    8/10
Commentaires Facebook
Catégories
Tests jeux
ManuSupra

Passionné, collectionneur et historien vidéoludique trentenaire ayant grandit avec un enfant à queue de singe et un plombier moustachu s'empiffrant de champi. Chasseur de monstres à l'insectoglaive, archéologue gaming et adepte du "bas, diagonal, droit + poing". Sushivore et burgerovore professionnel!
Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre