Le shmup ou shoot’em »up est une des disciplines reines de l’arcade et du jeu vidéo depuis le début de la playhistoire (copyright Florent Gorges).

Depuis Space Invaders, le genre a évolué et nous en met, maintenant, plein la vue avec des jeux plus fous les uns que les autres. Ikaruga, DoDonPachi, Radilgy ou plus classiques avec R-Type, Super Star Soldier ou encore Thunder Force, les styles de shmup peuvent être à des opposés.

Alors, dans quelle catégorie se situe ce Danmaku Unlimited 3? Digne d’une licence Cave ou Psikyo? Voyons ensemble si Doragon a réussit son coup.

Le mode spirit vous permet d’augmenter votre jauge de trance.

Déjà, il faut savoir que Danmaku Unlimited est une série qui a débuté sur smartphones/tablettes et Steam et qui arrive sur nos Switch grâce à ce troisième opus qui envoie du bien lourd. Le jeu est un pur manic shooter bien nerveux comme ceux dans l’ancienne école: Cave/Psikyo.

Deux modes de jeux vous seront proposés: le Spirit Mode (Normal) avec quatre difficultés et un tutorial et le Graze Mode (Advanced) avec deux difficultés et un tutorial. Le premier sera plutôt destiné aux débutants tandis que le second est plutôt hardcore… et c’est peu de le dire!

Les grands méchants tout moches ont de la réserve en armement….

La particularité du mode Spirit réside dans le fait que les tirs que les ennemis ont balancés avant de se faire dissoudre deviennent inoffensifs lorsque ces derniers sont détruits. Si vous prenez des risques du genre frôler les tirs ennemis, votre jauge de trance augmentera ce qui vous rendra plus puissant et résistant. Par contre, en mode Graze, vous prendrez cher sans aucun avantage donc la vigilance sera de mise même après la destruction de vos adversaires. Tout ça est bien pensé.

Comme tout bon hell bullet qui se respecte, vous aurez deux sortes d’armes: tirs primaires (rapides et puissants), tirs secondaires (plus lourds, limités mais surpuissants) ainsi que l’effet bomber qui fait tout péter à l’écran. Vous pourrez choisir entre divers styles et en débloquer au fur et à mesure de vos succès in-game.

Le but du jeu reste très classique mais ô combien efficace: exploser des hordes de vaisseaux ennemis pour arriver au boss du niveau tout en passant par un mini-boss intermédiaire pendant le stage. De l’arcade pure… et ça sent bon!!!

Ça pète de partout mais que c’est beau!

Parlons de la partie graphique qui est vraiment réussie: c’est coloré et lisible même si ça pète de partout. Le level design est propre et net, vraiment pas grand chose à dire si ce n’est peut-être que les vaisseaux ennemis manquent un tout petit peu de variété et d’originalité mais c’est vraiment pour chercher la petite bête…

Le jeu tourne à un framerate de 60fps constant ce qui est indéniablement le summum pour ce genre. Je n’ai senti aucun ralentissement: une véritable prouesse technique!

Sans compter une autre particularité: il est possible de jouer en TATE (configuration d’écran qui affiche l’image à la verticale)! Avec cette rotation d’écran, la Switch se transforme littéralement en borne d’arcade. Seul petit bémol: je n’ai pas réussi à l’utiliser « à la Wonderswan », c’est-à-dire, joy-con sur la console en verticale. Peut-être avec une prochaine mise à jour… Par contre, en mode table avec un bon pad pro, ce n’est que du bonheur.

Détail sympathique: dans la catégorie Bonus, on peut jouer les cinq niveaux du jeux en free play, en boss free play ou en boss rush ce qui permet des défis plus que passionnants. Tout cela sera à débloquer également ce qui augmente la durée de vie du titre vu sa difficulté.

Mode TATE mais dans l’autre sens… la rotation de l’écran est bien pratique.

En dehors de toutes ces éloges, je ne peux trouver plus d’aspects négatifs. Ce sont plus deux ou trois bémols cités ci-dessus sans appeler ça des défauts.

J’ajoute qu’en plus de tout ça, le jeu propose une bande-son du tonnerre qui nous offre une immersion encore plus accentuée.

La tradition du manic shooter est respectée à tous points de vue.

Ne pas se faire toucher relève d’une grande maîtrise.

Conclusion

Que demande le peuple? Un shmup à l’ancienne tout en étant très moderne et techniquement irréprochable et à un prix ultra abordable (8,99€!!!) sur une console qui s’y prête parfaitement.

On y ajoute une bande-son qui rend le tout très dynamique avec une difficulté qui part de débutant jusqu’à hardcore pour que tout le monde y trouve son compte. Et en plus, compatible en mode TATE

Le studio Doragon à bien réussi son coup et on lui souhaite de continuer sur cette lancée. Quel pied ce jeu!

Danmaku Unlimited 3

  • Développeurs Doragon
  • Type Shmup
  • Support Switch
  • Sortie 13 mars 2018
Show Full Content

About Author View Posts

ManuSupra

Passionné, collectionneur et historien vidéoludique trentenaire ayant grandit avec un enfant à queue de singe et un plombier moustachu s'empiffrant de champi. Chasseur de monstres à l'insectoglaive, archéologue gaming et adepte du "bas, diagonal, droit + poing". Sushivore et burgerovore professionnel!

Previous Yakuza Kiwami 2 lance son chien fou en août
Next Gameplay : Cruz Brothers
Close

NEXT STORY

Close

Test : Razer Productivity Suite – Razer à l’assaut des entreprises

05/11/2020
Close