Test : Close to the Sun – Montez à bord de l’Helios

Au tournant d’un XXe siècle alternatif

Dans l’univers de Close to the Sun, une guerre des savoirs fait rage et oppose Nikola Tesla à Thomas Edison. Le studio italien Storm in a Teacup est certainement tombé dans la marmite de l’univers de BioShock au moment de définir son identité. Close to the Sun est-il un simple hommage ou une pâle copie du chef d’œuvre vidéoludique d’Irrational Games ? C’est ce que nous verrons dès que nous monterons à bord de ce mystérieux vaisseau en quarantaine qu’est l’Helios. 

Le navire est sous quarantaine, comme c’est rassurant…

Un véritable guet-apens vous attend

Rose Archer est journaliste et son histoire débute par la réception d’une mystérieuse lettre de la part de sa sœur, Ada. Cette dernière vous implore de l’aider et vous devrez donc vous rendre sur l’Helios pour la retrouver. La mise en scène de ce jeu d’horreur est soignée et même si vous vous doutez que quelque chose cloche, vous vous retrouvez tout de même pris au piège de l’Helios alors que celui-ci est en quarantaine. Quelle maladie dévastatrice a bien pu s’infiltrer dans ce laboratoire de recherche flottant ? Est-ce une expérience qui a mal tourné qui est à l’origine de cette catastrophe ? Voilà donc le genre de questions que vous devrez éclaircir pendant votre séjour sur l’Helios.

Chaque passager doit obtenir une autorisation avant de monter à bord de l’Helios.

Une progression en deux temps

Si l’entrée en matière de Close to the Sun est assez réussie, le gameplay aurait mérité un plus grand soin. Les phases d’explorations proposézs présentent un réel intérêt et s’apprécient aisément. Mué par votre curiosité, vous aurez bien entendu envie d’en apprendre plus sur l’univers de Close to the Sun ainsi que sur les sœurs Archer. Pendant ces phases, vous aurez tout le loisir d’admirer le décor, de lire divers types de documents et d’écouter des extraits audio. Vous devrez également résoudre des casse-tête qui vous demanderont de faire quelques efforts de mémorisation, mais rien de trop frustrant dans l’ensemble. Si le jeu s’en était tenu à ses phases gentilles d’exploration, on parlerait certainement de réussite quasi-complète. Il existe néanmoins un autre type de phase de jeu pendant laquelle vous serez pourchassé et ne saurez pas vraiment quoi faire et où aller. Les morts en boucle s’accumulent donc et c’est assez dommage de devoir enchaîner des scènes identiques à répétition. Il devient assez difficile de demeurer engagé dans Close to the Sun alors que les frustrations ne s’amoncellent.

Pour résoudre ce puzzle, il faut trouver les interrupteurs dans deux salles différentes.

Des hauts et des bas

L’histoire de Close to the Sun se découpe en 10 chapitres qui nous font traverser autant de zones de l’Helios. L’architecture ainsi que les éléments qui constituent le décors nous rappellent la période Art déco (1910-1930). C’est d’ailleurs ce choix de la direction artistique qui nous rapproche de Bioshock. La bande son accompagne bien l’exploration de l’Helios et permet également de créer ce sentiment d’urgence propre aux jeux d’horreur. Parmi les points à améliorer, on note que l’animation des personnages paraît assez mécanique et que la caméra aurait aussi mérité plus de soin.

Est-ce une silhouette qui a surgit au moment où les portes de l’ascenseur se sont fermées ?

 

Conclusion

Close to the Sun est un jeu qui s’apprécie pour ses forces, soit l’architecture, l’ambiance ainsi que tous les soins apportés à la création de cette réalité scientifique alternative. Malgré des phases de poursuites particulièrement frustrantes, vous aurez envie de connaître le fin mot de l’histoire. On aurait justement aimé que le scénario soit un peu mieux exploité et ne se cache pas derrière des raccourcis de narration. En bref, Close to the Sun parvient presque à atteindre sa cible. Pour ceux et celles qui aimeraient avoir une expérience plus complète et satisfaisante de ce genre d’univers, il vous reste la saga Bioshock pour frissonner !

Il y a quelque chose de bizarre qui se trame par ici…

 

Temps de lecture : environ 4 minutes

Close to the Sun

  • Développeurs Storm in a Teacup
  • Type Aventure/Horreur
  • Support PS4, XB1, Switch, PC
  • Sortie 29 Octobre 2019
Close to the Sun à notre sauce
7/10
Close to the Sun à notre sauce
Y'a bon
  • Des jolis décors qui complémentent bien l’histoire
  • L’ambiance d’horreur qui joue avec nos nerfs
  • Une traduction française bien soignée
Beuuuuwark
  • Un temps de latence dans le chargement des textures
  • Pas de possibilité de sauvegarder quand cela vous chante
  • Les courses-poursuites répétitives et sans intérêt
  • 7/10
Commentaires Facebook
Catégories
Tests jeux
Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre