Après des premières sorties sur PC, iOS et Android au mois d’août, les studios Gentlebros décident de voir plus grand pour leur projet aussi mignon que loufoque et propulsent, le 10 novembre dernier, « Cat Quest » sur les consoles de salon (PS4 et Xbox One). Le mélange farfelu de cet univers et le logo (ainsi que le mot « chat ») ont tout de suite attiré l’attention d’une certaine Potato fan de félins…

C’est l’histoire d’un chat-venturier…

Dans ce monde peuplé de créatures étranges et de chats tout mignons, nous entrons dans le pelage d’un chaton dont la sœur a été enlevée par la pire boule de poil qui soit : Drakoth. Il se trouve que notre héros velu possède des capacités dont il ignorait tout, mises en lumière par une marque étrange : celle des chasseurs de dragons, appelés les Dracosangs. Apprenant à maîtriser ses techniques et accompagné de sa Navi version féline, il accomplira nombre de missions afin de coincer le vilain Drakoth et sauver sa sœur de ses griffes. Mais la tâche sera-t-elle aussi aisée que le jeu paraît simplet ?

Quoi qu’il en soit, l’aventure n’attend pas ; et c’est après cette courte introduction que votre épopée commence.

Test Cat Quest PS4
Drakoth, maléfiquement adorable.

En apparence, Cat Quest se présente sous la forme d’une map assez vaste, le monde de Felingard, composée de villages, boutiques, donjons, forêts, … affichés en 2D. Notre héros s’y déplace et combat en temps réel un bestiaire assez vaste et costaud afin de gagner des niveaux et devenir un chaton aussi attendrissant que badass – et ce n’est pas certains PNJ qui manqueront de vous le rappeler.

Évidemment, vous ne pourrez pas directement atteindre le grand méchant Matou. Il vous faudra vous entraîner durement, gagner des niveaux afin d’améliorer vos compétences, apprendre la maîtrise de nombreux sorts et vous procurer un équipement digne de ce nom. Une pléiade de quêtes annexes disponibles sur des panneaux d’affichage vous aideront à remplir toutes ces conditions en vous récompensant de points d’XP et d’or (que vous pouvez échanger contre des améliorations et du loot). Aussi, de nombreux donjons n’attendent qu’à être explorés et leur population balayée, avec à la clé des coffres plus généreux que ceux proposés dans la boutique du forgeron.

On se trouve donc en présence des mécaniques d’un RPG classique qui fonctionnent bien, même quand le héros est un petit chaton tout doux.

Simplet mais complet !

Test Cat Quest PS4Dans Cat Quest, vous êtes libres de configurer votre style de jeu et votre personnage comme vous le désirez. Utilisation exclusive de la magie, grand bourrin ou mélange, c’est grâce à votre équipement que vous pourrez choisir à quelle « classe » vous appartenez; et vous pouvez en changer quand cela vous chante. Votre équipement s’améliore lorsque vous collectez des doublons des pièces déjà possédées, et les sorts ainsi que leurs améliorations sont disponibles dans les boutiques de magie.

Comme cité plus haut, la carte est vaste et bondée de villages où l’on peut soit trouver une nouvelle quête, soit sauvegarder en faisant une petite sieste dans un

panier douillet, ce qui permet en même temps de restaurer vos PV et PM. Certaines zones sont même délimitées en fonction du danger qu’elles représentent : le niveau des créatures ennemies y est considérablement plus élevé que celui des monstres aux abords des villages. Enfin, outre sa taille, elle est très complète, dense, et surtout colorée comme l’ensemble du jeu.

Ajoutez à cela une bande son tout aussi épique qu’entraînante, peu importe la phase qu’elle ponctue, et on peut se mettre d’accord sur le fait que le jeu est plus addictif et fun qu’on pourrait le penser au premier abord à cause de ses graphismes plutôt enfantins.

Et comme d’habitude, pour convaincre d’avantage, rien de mieux que des images avec nos 40 minutes de gameplay !

Test Cat Quest PS4
La vaste carte de Felingard n’attend plus que vous !

Conclusion

Cat Quest est un jeu à vivement recommander pour de nombreux aspects. D’une part parce que l’on a affaire à un RPG au fond plus cocasse grâce à son histoire touchante; d’autre part pour son inspiration efficace des jeux du genre plus classiques, et grâce à laquelle le mélange mimi-badass fonctionne à merveille. Le jeu est tout à fait abouti dans son contenu et sa technique, et surtout rentable si l’on s’en réfère à sa durée de vie correcte pour son prix – sans oublier que de nombreuses quêtes annexes sont là pour faire durer un peu le plaisir (mais pas pour une éternité non plus). Et puis, il faut qu’on se le dise… Le héros-chaton est quand même VRAIMENT trop mignon.

Cat Quest

  • Développeurs The Gentlebros
  • Type RPG
  • Support PS4, Xbox One, PC, Android, iOS
  • Sortie 08 Août 2017
Show Full Content

About Author View Posts

Queen Potato
Queen Potato

Prof de français excentrique le jour, gameuse la nuit, Queen Potato soumet les jeux vidéo à sa botte pendant des live streams endiablés. Sauf les survival horror. Ceux-là sont encore des espèces qui lui donnent du fil à retordre.

Previous Test : Demon Gaze 2 – Une suite bien pensée
Next Et de deux millions pour Persona 5
Close

NEXT STORY

Close

Skywind : ça progresse bien comme l’illustrent ces 11 minutes de gameplay

26/08/2019
Close