Bayonetta 3 pointera bientôt le bout de son nez, et pour vous y préparer, Nintendo nous a compilé un portage du premier et du second opus sur Nintendo Switch, une occasion en or pour Bayonetta 2, pétrifié par les ventes plutôt pauvres de la Wii U.  Une occasion pour le deuxième plus que pour le premier, Bayonetta 1 étant sorti sur PC, Wii U, PS3 et Xbox 360, l’épisode a pu se montrer à bien plus de joueurs. C’est pour cela que nous allons nous pencher sur Bayonetta 2.

Une belle (S)Witch

PlatinumGames ne nous propose pas de réelle refonte graphique, qui commence à montrer quelques signes de vieillesse, mais son support fait beaucoup de boulot, le studio offre au jeu une robustesse, que ce soit en mode portable ou TV. Très fluide, Bayonetta 2 est un beat-them-all jouable pour la première en dehors du téléviseur. Un argument de taille pour la console.

Sur Switch, le jeu tourne très bien, et même si la dernière-née de Big N est plus puissante que sa grande sœur, la Wii U, la console joue la prudence avec sa résolution 720p. Bayonetta 2 a un bon framerate, un très stable 60fps.
Autre avantage, il y a moins d’aliasing dans les deux titres, ce qui se voit encore moins en mode portable, une réussite, qui l’est encore plus pour le second jeu.

Après avoir parlé technique, Bayonetta 2 dans son ensemble n’a rien perdu de la Wii U, il reste une claque monumentale, peu importe le support. C’est un des meilleurs beat-them-all de ces dernières années. L’action reste très bien lisible même depuis l’écran de 6 pouces de la Switch.

De nombreuses nouvelles armes ont étés rajoutées (comme un fouet ou un sabre), mais Nintendo oblige, on retrouve une arme bien délirante : Le Chomp, que l’on peut obtenir uniquement avec un disque d’or « Super Mario 64 ».

Dans le jeu, vous devrez combattre les créatures du Paradis (qui sont encore plus monstrueuses), mais également les créatures des Enfers. Le gameplay de Bayonetta 2 est à son sommet, les combats sont très fluides et les combos sont très nombreux, vous trouverez forcément votre plaisir là-dedans.

La Sorcière peut se transformer en corbeau, chauve-souris, panthère ou la nouvelle forme : Le serpent de mer. Certaines sont bien utiles dans des situations un peu délicates.

Les phases de combat intenses

La Sorcière a plus d’un tour dans son sac

Cet épisode s’offre également une meilleure histoire, qui s’accompagne très bien avec les combats. On retrouve également un peu plus d’exploration que dans le premier titre.

Parmi les différences avec la, on souligne l’ajout du mode 2 joueurs en local qui se rajoute au mode en ligne déjà existant ! Ce mode est assez confus car il fonctionne de la manière suivante : 2 consoles (donc 2 cartouches) qui se connectent localement et qui jouent dans le mode multi-joueurs en ligne.

Conclusion

Véritable trésor au gameplay maîtrisé. Bayonetta 2 se montrera toujours sous son meilleur jour, quelle que soit votre configuration de la Switch. Un véritable plaisir de retrouver la sorcière de l’Umbra. Construit pour un plaisir de jeu et la marge de progression, Bayonetta 2 résiste au remplissage et recylage. Les rares mauvais points sur les graphismes et l’histoire n’empêchent pas notre sorcière de très bien s’en sortir ! C’est fluide, dynamique, intense. Que demander de plus pour un beat-them-all de ce type?

Bayonetta 2

  • Développeur PlatinumGames
  • Type Action, Hack and Slash
  • Support Wii U, PC, Switch
  • Sortie 20 septembre 2014 (Wii U), 16 Février 2018 (Switch)
Show Full Content
Previous Test : The Station – Seul dans l’Espial
Next Ghostbusters World : un Pokémon GO-like à la sauce SOS Fantômes
Close

NEXT STORY

Close

Crash Bandicoot a eu droit à sa Nintendo Switch !

01/08/2018
Close