Test : Battle Princess Madelyn – Girl and Goblins

La guerrière et son chien fantôme

Si ma fille m’avait un jour dit qu’elle adorerait jouer à Ghosts’n Goblins mais qu’elle ne peut pas parce que les filles ne peuvent pas être des chevaliers, je pense que j’aurais simplement rigolé en lui tendant la manette. Mais quand la petite Madelyn a exposé cet état de fait à son père Chris Obritsch, ce dernier a développé un jeu dans lequel elle serait la vedette. Storytelling ou vérité, ainsi naquit Battle Princess Madelyn.

Princess Bride

Paradoxalement, c’est avec une référence au film de Rob Reiner que débute le jeu de Causal Bit Games, où une Madelyn malade se fait lire une histoire de chevalier par son grand père venu lui rendre visite. Madelyn devient alors une fière princesse guerrière en proie à une tragédie, puisque ses royaux parents sont enlevés et son fidèle compagnon canin abattu devant ses yeux. Bien décidée à se venger et accompagnée du fantôme de son chien, Madelyn va se lancer contre les hordes qui ont envahi son pays.

Les environnements sont magnifiques, avec des effets plus modernes

En résulte un jeu d’action et de plateforme qui puise littéralement son inspiration dans le jeu suscité de Capcom, doté d’une très belle 2D qui rappelle les jeux d’époque tout en proposant quelques effets de lumières plus moderne. Pour renforcer le côté rétro, un filtre imitant les télé cathodique est même activable.

Au niveau du son, nous avons également le choix entre un style rétro ou  une version orchestrale de très bonne facture qui accompagne l’aventure épique de Madelyn.

Battle Princess Madelyn qui nous plonge dans un monde immense qu’il faudra explorer pour progresser. Tout ici va vous rappeler Ghouls’n Ghost, des animations de la princesse en passant par le système de vie symbolisé par l’armure qu’elle porte ou même les effets visuels de certains ennemis. Bonne nouvelle cependant, la difficulté du jeu – bien que présente – n’est en rien comparable à celle du jeu de Capcom et fort heureusement (Ghouls and Ghost étant vraiment un jeu très – voire trop – difficile).

On tombe parfois sans s’y attendre sur des boss

On a alors devant les yeux un véritable conte sombre façon Grimm, qui n’est cependant ni trop naïf, ni réalisé avec la volonté de faire “un jeu pour les filles”. Dieu merci, Chris Obritsch fait partie de ceux qui pensent que les jeux vidéos doivent pas être genrés, les chevaliers d’un côté, les princesses de l’autre. Avec deux petites filles à la maison, je constate que ces stéréotypes d’un autre temps ont la vie dure, y compris en milieu scolaire.

Le gameplay quand à lui est très réactif et Madelyn répond au doigt et à l’oeil, ce qui n’est pas de trop pour esquiver les nombreux ennemis, leurs projectiles et les pièges parfois sournois des différents environnements.

Là où le titre de Causal Bit Games se démarque un peu de son modèle, c’est dans sa progression, puisqu’à défaut de niveaux linéaires, on est plus proches d’un Metroidvania, où vous pouvez vous perdre. Les indications sont en effets très vagues, quand elles sont présentes, et cela donne l’impression d’être lâché sans tambour ni trompette dans un monde hostile. Par où commencer ? C’est à vous d’essayer, de parler aux quelques PNJ dans l’espoir d’avoir un indice (mais attention, ils ne le répéteront pas), de fouiller les environnements… cela se révèle malheureusement assez fastidieux, d’autant que les ennemis foisonnent et que chacun a sa manière propre de vous attaquer.

Malgré son postulat de départ, l’ambiance est sombre

Pas de carte pour se repérer, ni de journal de quêtes, donc il est assez simple de se perdre et d’oublier les tâche qui nous ont étés confiées. On se retrouve alors à errer dans les environnements, à explorer un peu au hasard en espérant tomber sur un boss – un peu fortuit – qui nous gratifie d’un nouvel objet ou d’une amélioration indispensable pour progresser plus loin. L’équipement peut également être amélioré si l’on aide le Forgeron dans un premier temps

Le mode Histoire va donc en frustrer plus d’un, et même si divers patch ont été appliqués pour fluidifier ces problèmes, c’est la construction même du mode Histoire qui présente des lacunes trop importantes à rectifier.

Rien de dramatique néanmoins, si on sait dans quoi on s’aventure, car il y a de quoi décourager au départ. Cependant, un second mode de jeu vient se greffer au premier via un mode Arcade plus proche de Ghouls’n Ghosts, dans lequel Madelyn est équipée de ses meilleures armes et capacités (dont le fameux chien) à l’assaut des 7 niveaux dans une organisation linéaire, et presque plus jouissive que le mode principal. Seulement, il faudra le terminer d’une traite car ce mode ne dispose pas de sauvegarde ou de sélection de niveaux.

Conclusion

Battle Princess Madelyn a quelques soucis de gamedesign dans son mode scénarisé qui vont être difficiles à régler. Néanmoins, il a été réalisé avec un amour véritable des jeux d’action et de plateforme rétro et fourmille de petites références. Et si son principal défaut vient entacher le mode Histoire, il reste le mode Arcade qui reste une vraie pépite du genre, accompagné d’un gameplay très intuitif et d’une bande-son – enfin de deux bandes-son – de très grande qualité, ainsi qu’un aspect visuel charmant. On souhaite encore quelques patchs à Battle Princess Madelyn – le jeu est bien suivi et amélioré par ses développeurs via des mises à jours – et si vous n’avez pas peur de vous perdre un peu dans un monde hostile et de sortir le carnet et le crayon pour vous aider, on peut vous le recommander sans souci.

Temps de lecture : environ 3 minutes

Battle Princess Madelyn

  • Développeurs Causal Bit Games
  • Type Action, Plateforme
  • Support PS4, PC, Xbox One, Switch
  • Sortie 06 Décembre 2018
Battle Princess Madelyn à notre sauce
7/10
Battle Princess Madelyn à notre sauce
Y'a bon
  • Visuellement superbe
  • Un bel hommage à Ghouls'n Ghosts
  • Deux bandes-son au choix, très réussies
  • Le mode Arcade très prenant
Beuuuuwark
  • Un mode Histoire à la progression compliquée
  • Pas de carte, de journal de quête et des PNJ peu enclins à nous aider
  • Technique
    7/10
  • Esthétique
    9/10
  • Ergonomie
    6/10
  • Audio
    9/10
  • Contenu
    8/10
Commentaires Facebook
Catégories
Tests jeux
Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.
Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre