Test : A Fisherman’s Tale – VR Puppet

Le poids familial

A Fisherman’s Tale rejoint le groupe des jeux VR relativement courts mais proposant une expérience originale et très bien réalisée. Nulle question de monstres à abattre ou d’action, mais bien de résolution d’énigmes très bien pensées et – oserais-je dire – de problèmes d’échelle.

Bob regarde une maquette de Bob qui regarde une maquette de Bob

C’est plus grand à l’intérieur

Quand l’eau monte, on fait parfois de drôles de rencontres

A Fisherman’s Tale vous place dans la peau – ou plutôt dans le bois – d’une marionnette d’un pêcheur tandis qu’une voix off (en français) vous conte rapidement la situation. Vous voilà bien à l’abris dans votre phare à gérer vos activités quotidiennes tandis que la radio annonce la venue d’une grosse tempête. A vous de vous préparer à sa venue. Néanmoins quelque chose cloche, alors que vous mettez une touche finale à la maquette de votre propre phare. Des visions oppressantes de la tempête vous perturbent et c’est lorsque vous ouvrez les volets que la réalité se révèle à vous : vous êtes dans et hors de votre petite maquette. En vous penchant par dessus, vous vous voyez minuscule mimer vos propres actions, mais quand vous regardez par la fenêtre, vous êtes également présent, gigantesque.

Alors que le narrateur et la radio guident un peu vos actions, il vous faut préparer le phare pour éviter que les bateaux ne sombrent, autant de petites énigmes à résoudre pour progresser jusqu’en haut du phare et faire la lumière sur les événements incongrus qui se produisent et faire la paix avec votre passé.

Bien réalisé, bien raconté, en français et bardé d’énigmes bien trouvées, A Fisherman’s Tale exploite astucieusement la VR

Si la réalisation est de qualité pour un titre VR, c’est la narration et les péripéties qui ont fait l’objet du plus d’attention. Les décors sont magnifiques et chaleureux, néanmoins, le titre parvient toujours à nous surprendre grâce à ses mécaniques d’échelles et aux événements présentés. Une inondation devient prétexte à faire un voyage inattendu dans la bouche d’un poisson vorace qui, quelques minutes auparavant, était accroché au mur tel un trophée. Une visite dans la cabine devient un moment où l’on règle ses comptes avec un père autoritaire tandis que l’on tente de reconstituer une maquette multidimensionnelle. Si le concept de départ est fou, les énigmes s’enchaînent avec une étonnante fluidité.

Les environnements sont superbes et profitent d’une belle ambiance cosie

Avec un total de 4 chapitres, un prologue et 3 réels environnements dans lesquels se déplacer par téléportation, A Fisherman’s Tale fait la part belle aux énigmes jouant sur les proportions. On s’amuse alors avec les petits éléments de décors que l’on place dans notre maquette pour les récupérer bien plus grand en face de nous pour résoudre des énigmes jamais bien compliquées. Il est également possible de récupérer des orbes cachées dans les décors, mais sans réel intérêt sinon la collectionnite aiguë. Ainsi, il vous faudra entre une et deux heures pour en voir le bout, sans réel intérêt en terme de rejouabilité, mais avec l’impression d’avoir parcouru un conte étrange, amusant et très bien narré.

Conclusion

Bien réalisé, bien raconté, en français et bardé d’énigmes qui exploitent astucieusement la VR et la notion d’échelle, A Fisherman’s Tale ne pèche (ah-ah) réellement que par une durée de vie plutôt faible, surtout quand on y prend du plaisir. Avec ses 3 mondes imbriqués les uns dans les autres et pas mal d’inventivité, le titre d’Inner Space reste une proposition séduisante quel l’on aimerait vraiment voir déclinée.

Temps de lecture : environ 4 minutes

A Fisherman’s Tale

  • Développeurs Innerspace VR
  • Type Puzzle
  • Support PS4, PC
  • Sortie 22 Janvier 2019
A Fisherman's Tale à notre sauce
8/10
A Fisherman's Tale à notre sauce
Y'a bon
  • En français
  • Une histoire très prenante et rythmée
  • Des environnements magnifiques
  • Des énigmes qui exploitent bien le concept
Beuuuuwark
  • Un peu court
  • Pas de rejouabilité
  • Globalement très facile
  • Une maniabilité pas toujours optimale
  • Technique
    9/10
  • Esthétique
    9/10
  • Ergonomie
    7/10
  • Audio
    9/10
  • Contenu
    6/10
Commentaires Facebook
Catégories
Tests jeux
Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.
Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre