C’est en plein centre de Bruxelles, non loin de l’avenue Louise, que Sony a organisé un petit “Gaming Friday” au 26ème étage d’un hôtel. Aux côtés de la vue panoramique sur les toits de la capitale, différentes bornes et consoles mises à notre disposition pour s’essayer en petit comité aux prochaines sorties Playstation.

Rien de bien neuf si vous avez été à la Gamescom, néanmoins pouvoir jouer aux titres sans attente et autant de fois qu’on voulait nous a permis de vraiment pouvoir y regarder de plus près.

Au programme donc, Little Big Planet 3, Bloodborne, Until Dawn, The Order 1886, Murasaki Baby et Freedom Wars.

Hands On ! Little Big Planet 3

littlebigplanet-3-screen-01-ps4-us-06jun14Nouveau segment de LBP à destination de la PS4. On a appris récemment que ce troisième épisode serait rétrocompatible avec tout le contenu précédent, aurait de nouveaux outils pour créer encore plus de niveaux à travers une communauté très active. Au programme de cette démo, deux niveaux d’initiation à jouer seul ou en coopération, pour tester deux nouveaux personnages. En effet, Sackboy n’est plus seul dans ses aventures, il est accompagné par 3 nouveaux compagnons aux capacités différentes. Ici, nous avons pu tester le quadrupède Oddsock, capable de courir et de parcourir une petite distance sur les murs, et son comparse Toggle, capable de changer sa taille et donc son poids, dans des niveaux dédiés. Petite démo, mais beaucoup de dynamisme avec une foule de mécanismes à activer ou de pièges à éviter en usant des capacités de chaque personnage. Il sort dans une dizaine de jours, et la démo nous a emballés. Après 3 épisodes, LBP se renouvelle un peu et on a hâte de voir ce que la communauté va réussir à créer pour assurer une durée de vie monumentale.

Hands On ! Bloodborne

Mysterious-characters-terrifying-creatures-adorn-Bloodborne-gameplay-trailerVoilà une démo qu’on a faite et refaite sans pour autant aller très loin ! Oui, nous ne sommes pas très doués, merci de ne pas nous le rappeler ! Après avoir choisi notre style de combat parmi 4 configurations, nous voilà projetés dans une ville aux aspects gothiques et pas franchement accueillante. Armés de fourches ou de haches, les autochtones n’ont pas l’air de vous porter dans leur coeur. Après avoir tourné dans la zone de départ quelques minutes, nous nous sommes lancés à l’assaut des ennemis avant de rendre l’âme quelques secondes plus tard.

Hum, voilà qui s’annonçait bien…

Nouveau départ, nouveau style. A main gauche, un fusil assez complexe à utiliser, mais la découvertes de balles en argent augurait de sympathiques découvertes canines un peu plus loin. La possibilité de switcher avec une torche ne nous a pas paru sur le coup opportune dans la démo, car on a essayé plus d’une fois d’enflammer les ennemis sans y parvenir. A main droite, notre arme de prédilection dépendante du style sélectionné au début et surtout transformable ! Ainsi, l’épée peut s’insérer dans le manche de l’énorme marteau rangé dans le dos du personnage pour devenir une arme dévastatrice mais également très lourde. Une lame simple peut se séparer en deux autres petites lames aux coups très rapides. Une faux peut très bien s’utiliser repliée pour des attaques plus rapides, mais aussi ouverte pour obtenir plus d’allonge au dépend de la vitesse. Bref, entre les transformations de l’arme se faisant à la volée, la possibilité d’esquiver rapidement les coups et la ténacité des ennemis à vous blesser à coups de fourche voire même de vous enflammer, Bloodborne a eu raison de nous et s’annonce particulièrement glauque et cruel pour nos manettes.

Hands On ! Until Dawn

until-dawn-screenshot-03-ps4-us-07aug14Ancienne exclusivité PS3, je n’avais pas réellement entendu parler d’Until Dawn depuis son annonce initiale, et j’en avais gardé le souvenir d’un teen movie slasher, avec ses ados américains typés coincés dans une cabane au fond des bois en hiver, livrés à un assassin qui a décidé de les occire avant l’aube. Notre avis sur la séquence jouable était mitigée, mais cela était sans doute dû au fait que le titre était prévu pour se jouer dans l’obscurité, dans le calme de notre salon, et pas une pièce aux grandes fenêtres, en plein jour avec le bruit d’autres jeux autour nous empêchant de comprendre les dialogues et de profiter de l’ambiance sonore. Bref, la séquence jouable avait un rendu appréciable, les deux personnages coincés dans les soubassements de la bicoque avaient déjà l’air traumatisés et plein de sang. Seulement, il se pourrait qu’à la place d’un assassin nous ayons ici à faire à des forces surnaturelles vengeresses. Gameplay lent, exploration, séquences glauques et jump scare parfois un peu faciles, on aurait bien vu Until Dawn sortir à Halloween, et il nous tarde de pouvoir le parcourir en entièreté, d’autant que nos choix de dialogues influent sur la survie ou non des membres du groupe. A revoir pour un avis un peu plus utile une fois le titre testé dans de bonnes conditions.

Hands On ! The Order : 1886

Bon, jusqu’ici, j’ai évité de vous rendre compte de la qualité graphique des titres testés, et ce pour une bonne raison. Il allait être très difficile de vanter les mérites de Bloodborne ou d’Until Dawn – pourtant biens réalisés et riches en détails pour le second – alors que tournait juste à côté The Order : 1886, dont la réalisation enterrait celle des autres titres présents ce jour-là. Alors certes, la séquence jouable – visiblement le début du second chapitre – était bien courte et laissait entrevoir des couloirs (il faudra qu’on reparle du concept de linéarité dans un jeu un peu plus tard), mais quelle claque visuelle ! C’est bien simple, nous sommes restés quelques secondes sans rien faire à la fin de la première cinématique sans réaliser que celle-ci était terminée et que le jeu tournait en temps réel. L’arme utilisée était particulièrement efficace pour un joueur comme moi habitué à vider son chargeur à côté de l’ennemi, puisqu’elle consistait à envoyer des particules inflammables en direction de l’ennemi et d’y adjoindre une petite flammèche pour embraser le tout. Et ce dans n’importe quel ordre d’ailleurs. Les ennemis semblaient par contre assez résistant compte-tenu de l’arme employée, mais il y a peut-être une raison scénaristique que nous connaîtrons plus tard. Comme il avait déjà été constaté, il s’agit d’un TPS à base de système de couverture et quelques actions contextuelles (traîner le corps d’un alliés sous le feu – indulgent – de l’ennemi  jusqu’à un abri dans le cas présent). Si les quelques minutes disponibles pour parcourir la démo nous ont clairement envoyé du lourd, reste à voir comment se défendra le titre dans son intégralité. Mais une chose est certaine, c’est que visuellement, on tient là un jeu incroyable !

The-Order-1886-PGW-Demo

Je vais passer rapidement sur la pauvre Vita très faiblement représentée et presque invisible, alors même qu’elle se situe en plein centre de la pièce. Les modèles disponibles étaient les PSVita 2000, bien plus fines et légères. Le premier jeu à tourner était Murasaki Baby, dont je vais éviter de vous parler ici et vous renvoyer au test déjà réalisé dans nos pages. Le second titre – Freedom Wars – était déjà plus imposant, mais pour éviter une redite (le test étant en cours à la rédaction), je me contenterai de vous dire qu’il est à la hauteur de ses attentes et qu’il comblera les joueurs qui l’attendaient. On apprécie que Sony n’aie pas oublié sa portable lors de ce Gaming Friday, néanmoins, on a eu l’impression que cela était d’avantage pour la forme que réellement pour nous présenter ses jeux. La communication autour de cette machine et de ses jeux est tellement faible alors qu’elle dispose d’un bon catalogue. Bref, on vous en reparlera dans quelques temps…

psv-game-7979-ss4

 

Show Full Content

About Author View Posts

Titiks

Quadra assumé, daron de 3 apprenties gameuses, fan de tout ce qui est capable de raconter une bonne histoire. Touche-à-tout, mais surtout de bonnes aventures qui savent surprendre, et dévoué à l'univers console depuis que Sega était plus fort que tout, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée #2AMFather.

Previous Blizzard n’utilise pas la magie noire
Next Far Cry 4: la map complète

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

TT Isle of Man : Ride on the Edge 3 présente sa nouvelle approche « open roads »

05/05/2023
Close