Aahhhh Payday.

J’avais été assez enchanté par le premier épisode, apportant un peu de sang neuf au fps en se focalisant uniquement sur l’activité de braquage, mais j’étais totalement passé à côté du second opus, du coup j’ai sauté sur l’occasion de pouvoir tester cet épisode, enrichi de tous les dlc sortis depuis 2013, soit une cinquantaine, le tout pour une quarantaine d’euros.

DOMMAGE.

Refaisons le topo : Vous faites partie d’une équipe de casseurs dont le but est, bien évidemment, de vous emparer d’un maximum de butin, tout en échappant à la police. Pour cela, vous avez accès à un hub dans lequel vous pouvez acheter de nouvelles armes et améliorations, et choisir l’activité à laquelle vous souhaitez vous adonner, selon la difficulté.
Au programme : vol de tableaux, bijouterie, banque ou autres lieux de richesse.

Image rare de la guerre opposant Über aux taxis
Image rare de la guerre opposant Über aux taxis

Ainsi, une fois sur la carte du crime.net, vous aurez accès à de nombreuses activités à accomplir, mises à jour en temps réel en fonction des joueurs présents sur chaque casse. L’idée est bonne et permet de ne jamais faire deux fois la même partie d’affilée.
Loin du jeu simpliste, Payday 2 Crimewave Edition donne accès à un grand arbre de compétences, qui influeront directement sur vos aptitudes : furtif, technicien, tacticien… chaque amélioration changeant sensiblement la donne à grand coups de +20 % de dégâts infligés. On ne peut qu’apprécier l’effort.

Une fois votre inventaire préparé, vous aurez la possibilité de consulter au préalable les plans de votre casse. Cela vous permettra de le réaliser sans déclencher d’alarme, ou en évitant le maximum de sécurité, sous certaines conditions sub-citées.
Clairement, c’est la phase la plus plaisante de Payday 2. Ce jeu n’est pas un fps, ça se voit. C’est ce côté tactique qui sera plus travaillé, en envoyant un pote désactiver l’alarme pendant que l’on s’occupe de neutraliser les caméras, et qu’un autre est en train de percer la serrure de la porte blindée.
On comprend ainsi tout l’intérêt de jouer avec des partenaires avec qui l’on pourra communiquer,
[quote]La synergie dont vous ferez preuve déterminera si vous êtes de grands casseurs ou des petits braqueurs de quartier.[/quote]

Malheureusement tout cet aspect tactique disparait dès l’arrivée de la police. Comme dit plus haut, Payday 2 Crimewave Edition n’est pas un fps. Pas de sensation de tir, des flics débiles et au final un intérêt très limité.

Plus personne ne fait la queue au Louvre
Plus personne ne fait la queue au Louvre

Premier conseil : NE JOUEZ JAMAIS SEUL.
L’IA est catastrophique, vous serez ainsi aux manettes de toute l’organisation du casse, du déverrouillage des portes aux systèmes d’alarmes en passant par l’élimination des forces de l’ordre. Les autres, s’ils ne vous gênent pas pour passer des portes, essayeront de tirer sur le même policier pendant le reste de l’opération (j’abuse à peine). Bref, vous l’aurez compris, l’aspect solo est à éviter à tout prix.

En multi, ça devrait donc être mieux… Ça, c’était sans compter sur le multi qui bug une fois sur deux quand on essaye de se connecter avec des inconnus. En gros, il faut jouer avec des amis. Dommage, je n’en ai pratiquement pas qui possèdent une xbox one.

 Une fois en jeu, certes, c’est mieux avec des joueurs, mais le jeu accuse tout même ses défauts.

Une IA ennemie dans les choux, une finition inexistante, et une physique inquiétante, avec des bugs de collision fréquents (je ne comprends pas qu’en 2015, un encadrement de porte doive faire peur dans un jeu vidéo).
Sans rire, ce n’est pas le genre de la maison de descendre des jeux, et on avait vraiment aimé le premier opus, mais là, quand on ne joue pas avec ses amis, je me sens devant un soldier of fortune en moins fun.

Non mais allo quoi...
Non mais allo quoi…

Coooonclusion. Je dis non! Mais un Avis, je dis OUI!

Si vous n’avez pas d’amis, ne pouvons malheureusement que vous déconseiller ce Payday 2 : crimewave edition. Préférez lui le premier opus, où trouvez vous une bonne team dès le début.

Si vous n’êtes pas trop regardant envers ses défauts, vous arriverez à apprécier l’aspect tactique et le contenu gigantesque du jeu.

Payday 2 : Crimewave Edition

  • Développeurs Overkill
  • Type Braquages clownesques
  • Support PS4, Xbox One, PC
  • Sortie 12 Juin 2015

Dans le même genre :

  • GTA Braquages
  • Payday premier du nom

Y’a bon!

  • Le contenu important
  • L’aspect tactique
  • Le prix

Beuargh!

  • Serveurs multis en panne
  • IA scandaleuse
  • Bugs en tout genre
  • Chiant en solo
Show Full Content

About Author View Posts

Petit Ange Parti Trop Tôt

Parfois, un Pixel s'éteint et vogue vers d'autres horizons. Mais ce n'est pas parce qu'il ne fait plus partie de notre grand barbecue que ce qu'il a écrit disparaît !

Previous Clouds Below : volez comme un oiseau
Next Test : Godzilla – Le roi des Kaijus gronde sur consoles

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Scorpina ramène son dard dans Power Rangers : Battle for the Grid

08/12/2020
Close