Les meilleures anecdotes du jeu vidéo #55

Rock superstar!

Hello compagnons du dimanche! J’espère que vous allez bien… Cette semaine, j’ai fais « une pierre, deux coups », ou plutôt trois comme d’habitude.

Bref, j’ai commencé avec du Rockstar et j’ai terminé avec du Rockstar également. On va parler d’un jeu ultra connu et d’autres titres un peu plus « niche » comme on dit dans le jargon.

Anecdote du jeu vidéo 173: Fais dodo, t’auras du gâteau

Dans GTA III (Grand Theft Auto 3 pour ceux du fond…), on se souviendra de ce fameux petit avion appelé Dodo qui se trouve sur les pistes de l’aéroport Francis International Airport. Mais oui, on a tous essayé au moins une fois de le piquer et se faire la malle avec… enfin, quand on savait le contrôler.

Mais il faut connaître la raison du comment et du pourquoi il était le seul véhicule quasi incontrôlable. Après les attentats du 11 septembre, Rockstar Games a dû procéder à quelques retouches de son jeu avant sa sortie notamment avec l’effacement des Twin Towers du World Trad Center ainsi que la découpe des ailes du Dodo ce qui le rend vraiment inutile.

Limite, on pouvait juste se lancer de petits défis comme le faire voler le plus loin possible…

Anecdote du jeu vidéo 174: Gilets jaunes of rage!

Tiens, tant qu’on est chez Rockstar Games, saviez-vous que les développeurs, qui n’ont pas fait que du GTA et Read Dead, ont déjà travaillé sur du beat’em all? Même si le premier qui nous viendra à l’esprit est The Warriors, un jeu d’émeute moins connu du public malgré pas mal de qualités sort en 2002: c’est State of Emergency*.

Sorti sur Playstation 2 et tournant sur le moteur de GTA III, State of Emergency est un beat’em all dans lequel vous participez à une rébellion. Des émeutes éclatent un peu partout contre une corporation qui ne veut pas que du bien à la population. Vous êtes l’un d’eux et vous allez devoir vous fritter contre des dizaines de personnages dans des milieux urbains à coups de poings, de barres de fer ou encore de cocktails Molotov.

Un sacré défouloir qui est resté assez confidentiel et pourtant il a même connu un second opus, certes moins réussi, qui est sorti sur la machine de Sony. Dommage que le succès ne fut pas au rendez-vous…

Anecdote du jeu vidéo 175: Malfamé…

Et si on continuait chez R* tant que nous y sommes… J’ai cité The Warriors* plus haut. Pour ceux qui ne connaissent pas, c’est aussi un beat’em all assez violent mais se déroulant pendant la guerre des gangs dans les rues de New York à la fin des années 70, cette fois.

Le jeu est sorti sur PS2/Xbox en 2005 et connu un portage sur PSP deux ans plus tard. Mais ce qu’il faut savoir c’est que ce titre est une adaptation vidéo-ludique d’un film et Rockstar ne nous a pas habitué à ça d’ailleurs.

Si le nom du film ne vous dit rien, il se traduit chez nous par Les Guerriers de la Nuit. Celui-ci est sorti en 1979 et est réalisé par Walter Hill.

*State of Emergency (PS2)

*The Warriors (PS2/Xbox)

Commentaires Facebook
Catégories
Les meilleures anecdotes jeu vidéo
ManuSupra

Passionné, collectionneur et historien vidéoludique trentenaire ayant grandit avec un enfant à queue de singe et un plombier moustachu s'empiffrant de champi. Chasseur de monstres à l'insectoglaive, archéologue gaming et adepte du "bas, diagonal, droit + poing". Sushivore et burgerovore professionnel!
Autres articles jeux vidéo