Août s’achève et le mois de septembre arrive, avec ce qu’il compte de grisaille, de vent et d’araignées énormes dans vos murs. Histoire de se réjouir un peu plus, Curve Digital sort Hue, un titre destiné à vous faire voir la vie en couleur.

Maman

Car Hue (“teinte”) est un jeune garçon peu chanceux. Vivant dans un monde gris, il se rend compte que sa mère a disparu, laissant ça et là des messages à son intention. Il semblerait que ses recherches l’aient menée vers une découverte importante : un anneau permettant de visualiser les couleurs.

Les pièges sont légions et l'anneau ne vous sauvera pas tout le temps
Les pièges sont légions et l’anneau ne vous sauvera pas tout le temps

Mais à cause de l’infâme Docteur Gray, celui-ci a été brisé et la mère de Hue est devenue invisible aux yeux de tous. Hue se lance alors en quête des fragments de l’anneau, chaque morceau représentant une nouvelle couleur que le jeune garçon pourra alors « effacer » de la  réalité.  Il lui faudra alors démêler les mystères entourant la disparition de sa mère en essayant de rejoindre l’université où elle travaillait.

Un puzzle-game aux mécaniques intelligentes et tortueuses

Qui se cache sous la capuche ?
Qui se cache sous la capuche ?

Sous sa narration très bien contée par Anna Acton à la voix douce et maternelle, Hue reste avant-tout un puzzle-game aux mécaniques intelligentes et tortueuses. Chacune des huit couleurs que vous récupérerez au fil du jeu pourra alors être annulée (par exemple, pour supprimer un mur rouge, il faudra sélectionner la couleur rouge) en la sélectionnant à l’aide du stick droit pour débloquer des passages, désactiver des pièges ou atteindre une clé. Aucun ennemi, mais de nombreux tableaux qui vont mettre à rude épreuve vos méninges, car sélectionner une couleur ne la supprime pas définitivement : choisissez-en une autre et tous les murs, pièges et sols précédemment effacés réapparaîtront !

S’ensuivent alors des énigmes à la résolution simple mais plutôt complexes à comprendre sans expérimenter un peu, et donc en mourant souvent. Une seconde visite dans les niveaux une fois l’anneau recomposé sera nécessaire pour mettre la main sur les 28 flasques cachées du jeu.

Si il fallait trouver quelque chose à redire, ça serait la difficulté parfois de reconnaître rapidement certaines couleurs. Le violet et le rose sont très proches, tout comme le trio orange-jaune-vert qui ne sont pas assez distincts. En découle une confusion dans la couleur à sélectionner, ce qui peut s’avérer fatal lorsqu’il faut choisir une teinte à la hâte. Heureusement, Hue propose un mode adapté au daltonisme, ajoutant aux couleurs un symbole unique aidant à les distinguer.

Les mécaniques sont originales
Les mécaniques sont originales

Le pauvre Hue aura fort à faire pour retrouver sa mère, tandis qu’un mystérieux personnage encapuchonné semble guider notre héros dans sa quête de vérité. Car sous ses couverts de puzzler diablement bien fichu, Hue semble être une métaphore un peu plus dramatique sur les relations familiales et la signification de l’idée de disparition.

Conclusion

Prenant et possédant une courbe de progression très bien réglée, Hue est un excellent jeu de plateforme/énigme vous donnant de plus en plus de fil à retordre en multipliant les pièges et les éléments de couleur pour vous barrer la route. Lasers, jets de couleur, blocs mortels, rochers… ce ne sont pas les pièges qui manquent, mais on se frappe souvent le crâne après quelques minutes dans un « OH MAIS OUI ! » une fois la solution trouvée.

Quelques passages demandent aussi un timing rigoureux, le changement colorimétrique ralentissant l’action, pour esquiver des pièges in-extremis. Les énigmes étant vraiment bien réalisée, la narration très bien écrite et doublée, le tout emballé dans une esthétique simple mais très réussie, Hue se révèle être un puzzler très accrocheur !

Hue

  • Développeurs Fiddlesticks
  • Type Puzzle – Plateforme
  • Support PS4, PC, XBox One, PSVita
  • Sortie 30 Septembre 2016

Y’a bon!

  • Des énigmes réussies et non frustrante
  • Un gameplay qui encourage l’expérimentation
  • Une narration efficace et intéressante
  • En français
  • Une bonne durée de vie
  • Une bande son discrète mais adaptée

Beuargh!

  • On n’a pas forcément envie de se retaper tous les niveaux pour trouver toutes les flasques cachées
  • Certaines couleurs sont assez proches, il arrive de se tromper bêtement
Show Full Content

About Author View Posts

Titiks

Quadra assumé, daron de 3 apprenties gameuses, fan de tout ce qui est capable de raconter une bonne histoire. Touche-à-tout, mais surtout de bonnes aventures qui savent surprendre, et dévoué à l'univers console depuis que Sega était plus fort que tout, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée #2AMFather.

Previous Watch Dogs 2 : 20 mn de balade à San Francisco
Next Les Gamescom 2016 WAFFLES AWARDS de PXLBBQ
Close

NEXT STORY

Close

Test : Fallen Legion Revenants – Come to Me My Noble Revenants !

03/03/2021
Close