Grow Home, sweet home

Pour Grow Home, Reflections dit au revoir à l’étiquette du “Studio  qui a fait Driver” pour s’aventurer dans un “petit” titre aux allures faussement indépendantes mais résolument ovni.

Vous incarnez ici B.U.D (Botanical Utility Droid) qui lors de son chemin à travers la galaxie finit par atterrir de façon violente sur une planète végétale étrange. Votre mission est de trouver la plante miracle qui pourra approvisionner votre monde en oxygène et surtout d’en récolter les graines.

Dans Grow Home, le Sky Diving fait partie du gameplay
Dans Grow Home, le Sky Diving fait partie du gameplay

Wesh Grow… désolé

Simple n’est-ce pas? Oui mais en fait un peu non quand même. Car votre vaisseau qui vous ramènera chez vous est situé à pas moins de 2000 mètres au-dessus de vous. Vous devrez utiliser la flore locale pour vous frayer un chemin en hauteur.

Et c’est là que l’on comprend la majeure partie du gameplay de Grow Home, vous allez devoir escalader en utilisant vos petits bras de robot, eux même dirigés par les gâchettes du pad. Etant donné que toutes les animations sont procédurales, et donc non pré-calculées et dépendantes de tout ce qui vous entoure et de la position initiale de votre personnage, je peux vous assurer que les premières minutes sont un peu étranges, mais le pli se prend au final très vite et on ne pestera pas sur les contrôles. L’escalade est dans ce jeu un vrai plaisir (malgré cette fichue caméra pas toujours au top du top).

Une fois votre grimpette amorcée, vous devrez trouver des bourgeons que vous ferez pousser et qui feront pousser des branches de plantes pour relier diverses îles flottantes et donc aller plus haut, allez plus hauuuut, hauuut. Ces branches, vous les guiderez un peu lors d’une phase de rodéo florale.

Le challenge de Grow Home réside donc surtout dans la complexité des chemins à créer et emprunter au fur et à mesure que vous monterez en altitude (îles plus espacées, …). Et qui dit altitude dit risque de chute. Vous devrez donc vous munir de pâquerettes géantes pour pouvoir amortir votre chute/planer. Attention que bien que salvatrices, ces fleurs ne sont pas non plus légion et il vous faudra les utiliser avec parcimonie.

Lors de votre ascension, vous devrez aussi récolter des gemmes qui vous seront utiles pour débloquer des capacités et autres améliorations (Jetpack, saut, caméra,…).

Grow Home c'est aussi des couleurs qui chatoye
Grow Home c’est aussi des couleurs qui chatoient

Coooonclusion. Je dis non! Mais un Avis, je dis OUI!

Grow Home est un titre frais, un peu ovni, à la direction artistique minimaliste loin d’être désagréable. On ne lui reprochera qu’une caméra parfois approximative qui pourra rendre votre escalade compliquée. La bande son, bien que discrète, reste tout à fait agréable. En ligne droite, et verticale, il vous faudra cependant à peine 2 heures pour terminer le titre. Durée qui pourra gonfler si vous vous attaquez aux objectifs secondaires. A moins de 10 euros ce serait cependant dommage de ne pas tenter l’aventure.

Grow Home

  • Développeurs Reflections
  • Editeur Ubisoft
  • Type Grimpette de Robot
  • Support PC
  • Sortie 4 Février 2015

Y’a bon!

  • Original et frais
  • Direction artistique très agréable, colorée et reposante
  • Pas cher

Beuargh!

  • Quelques bugs de collisions
  • La caméra qui fume parfois
  • Peut être répétitif dans le manque de variété de gameplay
Show Full Content

About Author View Posts

Petit Ange Parti Trop Tôt

Parfois, un Pixel s'éteint et vogue vers d'autres horizons. Mais ce n'est pas parce qu'il ne fait plus partie de notre grand barbecue que ce qu'il a écrit disparaît !

Previous Carmageddon Reincarnation : le jeu complet en beta publique!
Next Bloodborne : dans les coulisses dans la bande-son

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Ruiner sera très bientôt aussi sur Switch

24/02/2020
Close