gamescom 2017 – Plus de détails sur The Swords of Ditto

Zelda mais pas trop

Nous vous avions déjà un peu parlé de The Swords of Ditto, cet Action RPG choupi aux allures de Zelda-like par le biais d’une vidéo de Gameplay présentée à l’E3. Lors de la gamescom, nous avons pu mettre nos petites mains dessus lors d’une session d’une vingtaine de minutes en compagnie de l’équipe de développement.

The Swords of Ditto : mais kézako ?

Sous ses allures de Zelda-like, se cache en fait un Action RPG, rogue-like, avec des niveaux générés procéduralement (aléatoirement) jouable jusqu’à 2 en co-op. Développons tous ces aspects un par un, car le concept n’est pas forcément des plus simples

Tout d’abord, le plus facile à comprendre, le gameplay de The Swords of Ditto est assez semblable à The Legend of Zelda : Link to the Past. Vous contrôlez votre petit personnage mignon et pouvez mettre des coups d’épée, bloquer, soulever des objets ou utiliser les pouvoirs spéciaux des objets que vous trouverez (tels un club de golf pour étourdir vos ennemis ou un CD boomerang).

Jusque là, tout va bien, entre alors le côté rogue-like. Si vous mourrez, vous devez tout recommencer et perdez tous vos objets. Vous ne conservez que votre niveau, mais ce n’est pas forcément une bonne chose, car les ennemis seront ajustés en fonction de celui-ci. Le début de votre nouvelle aventure sera donc plus corsé. Le scénario s’intègre d’ailleurs tout à fait avec ce côté rogue-like. Tous les 100 ans, une sorcière vient tenter de semer le chaos sur le pays et un groupe de petits héros est élu pour tenter de la vaincre. Si vous mourrez, le run suivant se situera dans un monde ravagé où les NPC tirent la tronche et ne nous apprécient guère car ils n’auront plus foi en leurs héros. A l’inverse, si vous finissez un run par une victoire, le monde suivant sera alors radieux et tout le monde vous aimera.

Finalement, entre en scène le côté génération procédurale du titre. L’effet direct de ce style est que chaque partie sera totalement différente. Le jeu générera aléatoirement jusqu’à 4 donjons principaux à terminer avant de pouvoir affronter le boss final. Comme dans un Zelda, ces donjons vous feront découvrir un objet clé, tels que le boomerang et vous demanderont de résoudre des puzzles utilisant cet objet pour le terminer. Dans The Swords of Ditto, ils seront découpés en 2 : un donjon objet et un donjon puzzle. Dans le premier, vous trouverez l’objet clé et dans le second vous l’utiliserez pour résoudre des puzzle. Il sera donc tout à fait probable que vous n’ayez jamais deux fois les mêmes objets spéciaux entre 2 parties avant d’affronter le boss final, corsant encore un peu le tout.

Notez qu’on nous a expliqué qu’un run peut se finir en environ 3-4 heures sans faire les quêtes optionnelles et sans aller explorer tous les coins et recoins. La durée de vie est donc honorable si l’on inclut les à-côtés et si on veut refaire plusieurs fois l’aventure.

L’expérience globale de cette démo réalisée en co-op local avec un développeur aura été particulièrement sympathique. On s’entraide réellement dans ce monde mignon mais impitoyable à essayer de survivre et d’arriver au dénouement de l’aventure. Affaire à suivre en 2018 sur PC et PS4.

Commentaires Facebook
Catégories
Actus jeuxGamescom 2017

Amateur de japonaiseries en tous genres, rédacteur et correcteur sur pxlbbq.com
Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre