Dire que Postal a créé la polémique à la fin des années 90 est peu dire. Postal est en effet un jeu qui donne du grain à moudre à ceux qui considèrent les jeux vidéo comme vecteur de violence gratuite. Si sa suite a été encore plus loin, Postal est aujourd’hui de retour sur toutes les consoles (même sur Switch) et n’a rien perdu de sa violence gratuite. Car si l’on se réfère à Internet, vous incarnez ici un homme qui va partir massacrer tout le monde parce qu’il va être expulsé de chez lui. Et cela inclus autant les forces de l’ordre que les innocents citoyens. Bienvenue en enfer.

En fin de compte, Postal Redux est ce qu’il est : une recréation fidèle d’un Twin-Stick shooter qui a maintenant plus de 20 ans. Tout ce qu’il a de vraiment positif, c’est son atmosphère sombre et son concept dérangeant, qui pour ma part n’a rien perdu de son côté dérangeant. Mais je me demande en quoi il est différent d’un GTA où il est possible de faire la même chose. Dans Postal, vous êtes un monstre, le jeu ne vous donne pas le choix que de l’incarner. A l’époque, son principal attrait était le côté subversif et terriblement choquant. Il l’est sans doute moins aujourd’hui, et ne propose rien de plus que de la violence gratuite. Prenez une certain distance pour en profiter.

Show Full Content

About Author View Posts

Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.
Retrouvez-moi sur Twitch @un_daron_dans_le_game et sur Twitter.

Previous Un trailer tout frais pour Wonder Boy Asha in Monster World
Next Le gameplay de Hot Wheels Unleashed se dévoile

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Shovel Knight : l’extension a enfin une date.

10/09/2015
Close