Death Note est écrit par Tsugumi Ōba et déssiné par Takeshi Obata. Ce manga a été publié dans le Shonen Jump de la Shueisha de décembre 2003 à mai 2006. Il sera édité en 13 tomes et sera adapté en animé par Madhouse et diffusé de 2006 à 2008.

Death Note devient vite un manga culte, dont les qualités reconnues se trouvent dans le dessin, l’intrigue et le suspens constamment bien tenu.

Cela donnera par conséquent bon nombre d’adaptations, que ce soit en drama, en roman et plus récemment en film live sur Netflix. Le duo Ōba et Obata ne se seront pas arrêtés avec Death Note et ont travaillé par la suite sur le manga Bakuman, retraçant un duo de mangaka qui veulent percer, mais aussi sur le manga toujours en parution, Platinum End.

Dans cet article, je vous parle du One-Shot Spécial de Death Note sorti semaine passée sur Manga+ en Japonais et Anglais. Ce One-shot est toujours réalisé par le même duo.

Cette fiche de lecture risque de comporter des spoilers par rapport à Death Note ainsi que par rapport au One Shot.

Death Note décrit l’histoire de Light Yagami, un étudiant doué à l’école, en sport et avec les filles. Il recevra un Death Note, un livre donnant le pouvoir de tuer n’importe qui en écrivant le nom et prénom de la personne dedans du moment que l’on connaisse son visage.

Light se servira de cela pour faire payer les criminels et essayer de devenir un Dieu vengeur. Il sera pourchassé par le meilleur enquêteur du monde, le dénommé L. Le titre racontera le duel intellectuel continu entre les deux individus rivaux, et surtout leurs deux façons de voir le monde et la justice.

10 ans plus tard

Nous nous retrouvons donc 10 ans après les événements de Death Note. Kira est vu par l’État comme un des plus grands terroristes de tous les temps, alors que le peuple le voit comme un Dieu.

Nous rencontrons alors Minoru Tanaka, un lycéen assez moyen à l’école, mais excellent au niveau des tests de logique. Ryuk lui remettra le Death Note, en espérant trouver en Minoru le remplaçant à Light, lui offrant une bonne occupation en plus de lui offrir un maximum de pomme.

Minoru change la donne car il ne voudra tuer personne, et mettra le Death Note en vente aux enchères pour en gagner un maximum d’argent.

Toujours doué pour ses entrées le Ryuk

Light VS Minoru:

Death Note est une oeuvre basée sur des combats intellectuels. Le caractère et l’impression d’intelligence des énigmes est très important. Ici Minoru Tanaka est clairement différent de Light Yagami. Ce qui nous promet de la variété par rapport à l’oeuvre originale.

Light nous est présenté comme l’homme alpha. Il réussit tout ce qu’il entreprend et donne l’impression d’être supérieur à tous ceux qui l’entoure. Son rapport au pouvoir est très envieux, il se croit supérieur et par conséquent c’est à lui de faire changer les choses. Ce qui se confirme, selon lui, lorsqu’il reçoit le Death Note.

Inversement, Minoru, bien qu’intelligent, se laisse porter par les événements. Il n’étudie pas assez et se fiche du monde qui l’entoure. Il se rabaisse lui-même et ne porte pas en haute estime son potentiel. Par contre son rapport au pouvoir est plus ou moins équivalent. Lorsque Ryuk lui donne le Death Note, il demande un délai de réflexion de 2 ans. Et lorsqu’il choisit quoi faire, le but est de gagner un maximum d’argent.

On peut observer que là où Light Yagami fera tout pour un être un Dieu inspirant la peur pour le bien être du monde, Minoru deviendra malgré lui un Dieu généreux et bienveillant.

Ceci aura pour conséquence de pousser le possesseur du Death Note au rang de Dieu Japonais ; un Dieu aux multiples facettes ayant laissé son empreinte sur le monde.

Une vision mondiale:

Death Note est une critique concrète de notre monde. L’oeuvre critiquait l’effet de masse, la justice tantôt trop rigide tantôt trop laxiste, ainsi que les visions trop dirigistes pour régler cela.

Dans ce one-shot, la critique principale va se jouer sur la place que le monde laisse au pouvoir. Mettre le Death Note aux enchères est une bonne analogie à la recherche du pouvoir qui anime les états de notre monde. On peut facilement comparer les événements au jeux de pouvoir entre les USA et la Chine.

La critique politique ne s’arrête pas là, car la personne la plus représentative de ce problème aux yeux de l’auteur est Trump. Représenté dans ce One Shot comme une personne clairement avide de pouvoir tout en étant nationaliste, mais pas au-delà de sa propre personne.

Toujours à une page d’être un Dieu:

La conclusion réalise de manière beaucoup plus violente le même résultat que l’histoire de base. L’idée est qu’un humain qui se prend pour un Dieu ou qui veut essayer de se jouer d’eux, devra payer pour son égo.

Les auteurs essaient également de faire prendre conscience des péchés ou déviances qui amèneront les détenteurs du Death Note à devoir payer le prix fort, laissant penser qu’une alternative aurait pu exister, tout en concluant sur la cruauté destinées à ceux qui jouent aux Dieux.

2ans sans pommes pour Ryuk

Conclusion

Cet one-shot est une très bonne suite de Death Note. C’est plaisant de revoir des têtes connues et de revoir le même genre de batailles intellectuelles. La nouvelle vision sur le concept offert dans cet one-shot est intéressante et innovante. Espérons que l’exercice sera réitéré régulièrement, nous offrant cette dose de manigance que l’on apprécie tant.

Montrer le reste de l'article
Précédent Gameplay : Luna Shadow of Dust – Tout là-haut
Suivant Capcom fait les comptes – Devil May Cry 5 : 3 millions, Resident Evil 7 : 7 millions, …
Close

ARTICLE SUIVANT

Close

MULAN débarque dans SMITE

26/02/2020
Close