C’est le moment de s’essayer chez PXLBBQ à quelques avis sur le matériel jeu vidéo, comme initié par le Président Siryakko il y a peu. Cette fois, nous allons nous intéresser à la gamme Dragon War en débutant les hostilités avec la Dragon Shock 4, manette filaire destinée à la Playstation 4, comme son nom l’indique.

System Shock

Avec son câble tressé de 3m, la manette se débarrasse de la notion de batterie et cela s’en ressent dans le poids du matériel, plus léger. Il en découle donc une certaine sensation de fragilité en comparaison avec la manette officielle. Le revêtement antidérapant assure une prise en main très agréable, reste à voir son état en cas de transpiration excessive, comme toute manette ayant ce type de revêtement.

Pas de Touchpad, mais deux boutons plus pratiques à la place

Ce qui perturbe de prime abord, c’est l’absence du Touchpad – certes peu utilisé sur la console, mais astucieusement remplacé ici par deux boutons “Enter”, sous les traditionnels boutons “Options” et “Share”, censés simuler les clics gauches et droits du Touchpad. C’est évidemment bien plus intuitif, puisque nous disposons là de deux boutons définis en lieu et place d’une zone cliquable réactive peu précise. Dans un premier temps cependant, on a tendance à appuyer dessus pour accéder aux options ou prendre une capture d’écran, mais rien de bien gênant à l’usage.

La prise en main des deux gâchettes est un bon point

Peut-être plus problématique dans certaines situations, l’absence de la barre lumineuse de la Dualshock 4 qui coupe donc tout tracking possible, ainsi qu’une absence plus problématique de prise casque, option réclamée à corps et à cris par les joueurs sur cette génération et utile à la plupart pour le streaming, ou simplement pour brancher son casque et ne pas déranger l’entourage…

On a donc droit ici à une manette de support, plutôt qu’à une manette capable de remplacer réellement la manette officielle.

Les habituels symboles Playstation sont ici remplacés par des sigles proches et reconnaissables, tandis que les deux sticks offrent une belle réactivité, même si le retour en position initiale semble plus brutal. Sur les tranches, on apprécie la forme des gâchettes L2/R2, plus incurvées que les originales, offrant une meilleure adhérence et une course semblant plus longue et plus adaptée aux accélérations.

Life in Plastic, it’s Fantastic

Le constat est un peu plus mitigé sur les touches L1/R1 donc le cliquetis constant trahit un jeu peu rassurant dans leurs emplacements respectifs, qui, combiné au faible poids, peut donner une sensation de manette fragile.

Néanmoins, dans l’ensemble, la prise en main est agréable, la manette est légère et a subi sans trop broncher les maltraitances dues à Street Fighter V, DriveClub, Dishonored 2 et Xenoverse 2.

Je dis sans “trop” broncher, puisque le réel point faible de cette Dragon Shock 4 réside dans sa croix directionnelle, assez peu sensible comparativement à l’originale. Un défaut mineur qui en gênera sans doute qu’un petit nombre d’entre-vous, mais assez handicapant pour les habitués des quarts de cercle rapides et précis élevés aux jeux Capcom sur consoles.

Les touches L1/R1 font du bruit et la croix directionnelle est peu précise

Conclusion

Avec cette Dragon Shock 4, Dragon War propose une manette PS4 adaptée et moins onéreuse (29.99€) que l’originale (59.99€). Moyennant quelques petites concessions à faire sur la prise casque et la croix directionnelle fonctionnelle mais peu précise, on repart avec une seconde manette fiable en cas de panne de batterie ou pour des titres à la première personne demandant une certain précision dans les sticks ou dans les gâchettes. Un matériel d’entrée de gamme bien pensé malgré tout.

Dragon Shock 4 Wired Gamepad

  • Fabriquant Dragon War
  • Type Manette filaire
  • Support PS4
  • Prix 29,99€
Montrer le reste de l'article

A propos de l'auteur Voir les articles

Xavier Henry - Titiks
Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.

Précédent Résumé de la présentation 2017 Nintendo Switch
Suivant Project Octopath Traveler : un JRPG pour la Switch
Close

ARTICLE SUIVANT

Close

Graal Seeker : un rogue-like TRPG français arrive sur Indiegogo

17/09/2014
Close