Après un portage PSVita du controversé Criminal Girls l’année dernière, NIS récidive avec Criminal Girls 2 Party Favors. Et le moins qu’on puisse dire, c’est comme toutes les suites, c’est “bigger, longer & uncut” (ou presque).

Motivation de groupe (si-si)
Motivation de groupe (si-si)

Petits crimes entre amies

On ne va pas jouer les ingénus : on savait parfaitement sur quoi on allait poser nos paluches. Et pourtant, si le premier épisode avait su surprendre un peu par ses mécaniques et faire sourire de part ses coquineries, on est un peu moins emballé par ce second épisode.

Les donjons sont toujours aussi sinueux et se dévoilent peu à peu
Les donjons sont toujours aussi sinueux et se dévoilent peu à peu

Vous vous réveillez une fois de plus dans un lieu entre l’Enfer et le monde des vivants en tant qu’Instructeur. Du moins, c’est ce qu’on vous dit, puisque vous n’avez visiblement plus aucun souvenir. Il vous faudra une fois de plus amener 7 jeunes filles décédées à la rédemption pour les ramener sur Terre à travers plusieurs épreuves. Celles-ci devront alors faire face à leurs travers pour renaître meilleures. Mais comme d’habitude, elles ne sont pas tellement coopératives et leurs caractères individualistes ne vont pas vous faciliter la tâche. Il faudra en effet passer par la “Motivation” (Punishment) pour les faire obéir à coup de brosse, slime gluant, fouet et autre poinçon électrique, jusqu’à ce qu’elles donnent le meilleur d’elle-même – et finissent par apprécier vos sévices.

Quand c'est nécessaire, certaines filles peuvent vous sauver la mise
Quand c’est nécessaire, certaines filles peuvent vous sauver la mise

Vous voilà donc parti avec une belle équipe de bras cassés en direction de la surface, mais un événement incongru vous stoppe net dans votre élan : les Coupables – âmes damnées condamnées à errer – ont lancé un assaut sur tout le système ! Pire, votre groupe contiendrait un Coupable qui se fait passer pour une de vos protégées… ce qui vous vaut d’être tous envoyés en Enfer par un autre Instructeur peu enclin à l’empathie. Heureusement, le système n’est pas totalement tombé, et vous recevez des instructions radio de votre supérieur qui vous aideront à sorti des Enfers et reprendre votre quête… alors que le terrifiant Grim Reaper se met à votre poursuite.

Avec un peu de farm, on devient assez vite apte à faire face à toutes les situations
Avec un peu de farm, on devient assez vite apte à faire face à toutes les situations

Voilà tout le pitch du jeu : une confiance déjà peu présente, ébranlée par la menace d’un traître dans le groupe, qui se verra de plus soumis tout au long de l’ascension aux pièges sournois de la mystérieuse Enry aux épreuves traversées en Enfer. Le caractère de chacune se verra mettre à nu tandis qu’elles devront apprendre à se faire confiance mutuellement… ainsi qu’à vous même.

On touche ici le premier petit souci du jeu : les archétypes des 7 criminelles sont trop semblables à ceux du premier jeu, à tel point qu’il est facile de faire des parallèles entre les personnages. C’est un peu dommage de ne pas voir un peu plus de subtilité, alors même que la présence d’un traître rehausse le tout. On ne parcourt plus la Tour comme dans le premier jeu, mais les Enfers, même si au final, cela ne change pas énormément la donne.

On pourra qualifier ce Party Favors comme plus complet que le premier, même si l’on pourra l’accuser de suite facile.

On avance, on combat des monstres avec les quelques techniques que les filles veulent bien faire, on gagne des niveaux et des CM, on suit le scénario plutôt sympathique et on affronte des boss qui ne tiennent pas très longtemps après une séance de farm intensive. Bref, rien de neuf ici par rapport au premier Criminal Girls. Et après tout, ça fonctionne bien. On évolue au final assez vite et la montée en puissance est non seulement symbolisée par nos statistiques mais aussi par les techniques partagées de nos filles.

Aidez-le à affronter leur côté obscure pour renaître meilleure... sauf que...
Aidez-le à affronter leur côté obscure pour renaître meilleure… sauf que…

Pour rappel, 4 des 7 filles peuvent participer au combat, tandis que toutes profitent de l’expérience engrangée tant qu’elles sont vivantes en fin d’affrontement. A chaque tour, les filles vous proposent chacune l’attaque ou la technique qu’elles jugent la plus adéquate à la situation, et vous ne pouvez en sélectionner qu’une des 4. Au fil des séances de motivation, elles pourront frapper à plusieurs en un seul tour, lancer des techniques de leur propre chef et gratuitement, ou combiner leurs pouvoirs pour des sorts offensifs dévastateurs. Bref, plus on progresse, plus l’éventail de possibilités s’agrandit et plus les filles réagissent de façon appropriée en combat. Gratifiant, même si au final, cela simplifie les affrontements. Car chacune pourra aussi apprendre un “Field Skill” utilisable hors combat qui pourra au choix ramener au dernier point de sauvegarde, soigner, éviter les combat ou au contraire, attirer les ennemis pour des séances d’entraînement intensives. On enchaîne alors les combats en boucle, de plus en plus rapidement pour collecter des niveaux mais surtout les précieux CM, sésames des souffrances consenties de vos belles.

L’instant sesque

La motivation (ou punition) vous permet de sélectionner une compétence parmi deux à chaque niveau
La motivation (ou punition) vous permet de sélectionner une compétence parmi deux à chaque niveau

Car comme je vous le disais, pour leur apprendre de nouvelles techniques, il vous faudra Motiver ces demoiselles. D’abord en leur frottant le corps avec une brosse, en leur envoyant du Slime gluant, voire en usant d’électrochocs, le tout dans des positions des plus humiliantes. Si, dans Invite Only, la censure s’était contentée de masquer quelque peu les images par un brouillard rose, les scènes de Party Favors ont été redessinées pour convenir au marché occidental – Si l’on omet le côté “petites filles” de certaines toujours aussi dérangeant pour moi. Mais que les plus pervers ne craignent rien, il n’y a que quelques morceaux de tissus en plus et les entraves en moins – jugées trop choquantes – lors de ces séances animées. Car oui, ces séquences sont maintenant quelques peu animées, tout comme l’expression de leur visage qui se détend au fil des sévices, qu’elles soient seules ou à deux lors de leur motivation. On peut dire que NIS a ici fait du joli travail en terme de qualité, même si l’on laissera chacun juger du bon goût. Les mini-jeux sont assez diversifiés, faisant la part belle à l’écran tactile et aux sticks, pour des jeux d’adresse dont les récompenses seront à la hauteur de votre score.

Donner la fessée dans le bon timing, tout un programme...
Donner la fessée dans le bon timing, tout un programme…

A chaque nouveau palier, vous pourrez sélectionner une des deux aptitudes proposées : attaque, défense, capacité EX (qui s’active aléatoirement), etc… et en changer comme bon vous semble aux points de sauvegarde pour adapter votre stratégie. Chaque capacité étant liée soit au groupe S(ado) soit au groupe M(aso), vous définirez comme cela un profil pour chaque fille. Au cours d’un combat vous pourrez en effet booster quelque peu leurs capacités, ou les diminuer, suivant le groupe auquel elles appartiennent. Un talent à utiliser avec parcimonie donc. On pourra donc qualifier ce Party Favors comme un peu plus complet et stratégique que le premier, même si l’on pourra l’accuser de suite facile.

Le doute, la trahison et la confiance, tout le sel de cette histoire
Le doute, la trahison et la confiance, tout le sel de cette histoire

Conclusion

Si l’on retire son côté coquin, Criminal Girls 2 Party Favors reste-t-il un bon jeu ? Oui, certainement. Un jeu sur lequel on ne se prend pas trop la tête, avec une chouette mécanique de combat, une évolution toujours gratifiante et une histoire somme toute plus intéressante que dans le premier. Néanmoins, on pourra quand même pester sur la trop grande ressemblance avec son aîné, que ça soit dans les mécaniques d’exploration ou les personnages. Le côté coquin a été travaillé et saura plaire au public auquel il est destiné, mais on a toujours du mal avec le côté « petite fille » de certains protagonistes. Un choc culturel qui ne remet pas en cause les qualités du titre, mais bien la perception que l’on en a.

Criminal Girls 2 Party Favors

  • Développeurs NIS America
  • Type JRPG coquin
  • Support PSVita
  • Sortie 23 Septembre 2016

Y’a bon!

  • Une montée en niveau toujours gratifiante
  • Le scénario utilise bien la notion du Traître
  • Les mini-jeux soignés

Beuargh!

  • Trop peu de différence avec Invite Only
  • Totalement en anglais
  • Vraiment trop facile une fois les mécaniques assimilées

Je le veux !

Show Full Content

About Author View Posts

Titiks

Quadra assumé, daron de 3 apprenties gameuses, fan de tout ce qui est capable de raconter une bonne histoire. Touche-à-tout, mais surtout de bonnes aventures qui savent surprendre, et dévoué à l'univers console depuis que Sega était plus fort que tout, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée #2AMFather.

Previous Finalement, Skyrim et Fallout 4 auront aussi leurs mods sur PS4
Next The Uncertain – The Last Quiet Day | Test
Close

NEXT STORY

Close

Mortal Kombat 1 dévoile Omni-Man d’Invincible

03/11/2023
Close