Code Vein : preview vidéo – alpha version gameplay

Ittai ;_;
Code-Vein-image-a-la-une

Code Vein est un jeu prévu pour fin 2019 dans la catalogue de Bandai Namco s’inspirant plus qu’un petit peu de la série Dark Souls. J’étais il y a peu invité à tâter la version alpha de ce titre lors d’une session de gameplay d’environ 2 heures par nos amis de DayOne MPM. Cette version est quasiment identique à la version distribuée actuellement à certains élus par Bandai, à la différence que les fonctionnalités de réseau n’étaient pas présentes.

Je vous propose dans cet article quelques vidéos commentées de ma séance de gameplay en guise de preview. Excusez-moi pour mon piètre niveau dans ces vidéos *pas taper*.

Code Vein :  Dark Souls onii-san

Cette première vidéo pose les bases de Code Vein : le jeu vous propose de créer un avatar via un éditeur relativement riche nous rappelant beaucoup celui de God Eater 3 ; ceci n’est pas surprenant vu qu’une partie de l’équipe de God Eater travaille sur cette nouvelle licence. Petite note intéressante pour les esthètes indécis parmi vous, vous pourrez à tout moment changer complètement le style de votre avatar une fois le hub atteint (du moins dans le code alpha testé).

Une fois votre « moi numérique » créé, le jeu nous propose un petit tutoriel où vous pouvez sans crainte vous familiariser avec le système de combat contre une monstre qui ne pourra pas vous faire mordre la poussière. On y remarque beaucoup de similitudes avec celui de Dark Souls: une barre d’endurance diminuant d’une certaine quantité pour chaque action différente de la marche, une roulade d’esquive vous donnant une mini fenêtre où vous êtes intouchable, la possibilité d’effectuer une attaque dans le dos pour occasionner de gros dégâts, la possibilité de bloquer sans réduire à 0 les dégâts reçus et la possibilité de parer pour peu de bien gérer le timing. On retrouve aussi un système de compétences à usages limités en fonction de la classe utilisée, mais rechargeables grâce à une attaque spéciale lente à effectuer ou grâce à un combo de garde.

Les différences fondamentales du système de combat de Code Vein sont au niveau des classes et du leveling.

Premièrement, un joueur peut équiper jusqu’à 3 « codes » qui vous donnent la possibilité de switcher de style de combat en temps réel. Il semble que ces codes s’obtiennent à chaque victoire contre un boss et peut-être à d’autres occasions. Ces codes peuvent être plutôt orientés corps-à-corps ou à distance et leurs combinaisons vous permettent d’utiliser des parades et attaques de recharge de compétences différentes. Toutefois, changer de code en temps réel changera vos statistiques et vous forcera parfois à changer d’équipement. En effet, un code archer ne pourra pas équiper de hache lourde à deux mains mais pourra utiliser des compétences d’attaque à distance. Il sera peut-être judicieux d’entamer un combat de loin en utilisant un code archer puis de switcher vers un code chevalier pour se préparer à encaisser les coups de l’adversaire.

Deuxièmement, le système de leveling ne vous permettra pas d’allouer vos points de statistiques là où bon vous semble. Comme dans Dark Souls, chaque monstre occis vous attribue un certains nombre de points qui servent de monnaie d’échange contre pratiquement tout ce que vous pouvez acheter dans le jeu (niveaux, armes, compétences, objets, …) pour peu d’arriver en vie au hub ou à un point de repos. Si vous mourrez en chemin, vous perdez tous ces points mais pourrez les récupérer si vous atteignez votre dépouille sans mourir à nouveau en chemin. La différence principale avec Dark Souls, comme dit plus haut, est que lorsque vous dépensez des points pour monter de niveau, vos statistiques sont automatiquement réparties. Il n’est pas possible de choisir d’en privilégier certaines pour personnaliser votre build.

Lost ? Lost

La fin de cette première vidéo et le début de la suivante situent l’histoire de Code Vein, qui se veut tout aussi importante pour le joueur que son système de combat et ses boss bien retords. L’histoire vous situe au sein d’un monde post-apocalyptique où vous êtes accueilli par une jeune fille qui vous mène à un arbre étrange que vous arrivez à « raviver ». Ceci a pour effet de faire apparaitre des poches de sang sur celui-ci, seule façon pour les survivants de la race humaine de ne pas se transformer en monstres, appelés « Lost ». On apprend vite fait que les survivants s’organisent en groupes armés pour partir à la chasse de ces poches de sang, denrées particulièrement rares. Juste après réalisé l’exploit de raviver un arbre, vous êtes capturé par une milice dont le but est de partir en chasse de réserves de sang et envoyé en mission par ces types plutôt louches.  Votre quête débute ici et vous amènera sans doute à comprendre ce qui se passe et survivre dans ce monde plutôt en sale état.

On sent que l’histoire sera relativement riche en NPCs, en cut-scenes et en conversations comparativement à un Dark Souls. Ce sera sans doute moins cryptique, bien que tout de même légèrement confus dans ce premier chapitre. L’ambiance post-apocalyptique et sombre semble réussie et nos premiers pas dans le monde nous donnent envie d’en savoir plus.

La suite de la seconde vidéo vous montre le déroulement du premier niveau jusqu’à battre le premier boss et atteindre le hub. A l’instar d’un God Eater, les décors et le level design ne sont pas des plus inspirés. Le premier niveau est très linéaire, sans embranchements ni verticalité. Le pattern souvent utilisé est de vous montrer un adversaire au bout d’un couloir et de planquer un ou plusieurs de ses petits camarades qui vous tomberont dessus si vous foncez trop vite dans le tas. La furtivité n’a pas l’air d’être une option car les monstres vous détectent particulièrement vite dès que vous vous approchez de leur fessier. De plus, le backstab est assez difficile à réaliser. Vous n’avez pas vraiment d’indications vous aidant à le réaliser. En l’état actuel, votre tâche sera donc de « git gud » en maîtrisant les roulades ou d’attaquer à distance. Le premier boss est plutôt facile, bien que je me sois fait avoir bêtement comme vous pourrez le voir dans la vidéo.

Vous aurez noté que j’ai été rejoint en cours de route par un NPC du nom de Louis. Code Vein mise en effet sur le côté coopératif en vous proposant de partir en chasse à 2 joueurs, soit avec une IA, soit avec un ami en ligne. Malheureusement, l’option coop locale ne semble pas envisagée.

Ittai, Yamete Dark Souls onii-san

Cette dernière vidéo nous place dans un monde qui ne fera sans doute pas partie de la version finale du jeu visant à nous donner un avant goût de ce qui nous attend dans les niveaux plus avancés du jeu.

On se retrouve à un carrefour menant vers 3 chemins et 3 boss différents. Je ne me suis acharné que sur un chemin et ai (trop tard) compris qu’il était d’abord nécessaire de prendre quelques niveaux pour ne pas se faire one-shot par le premier boss ou ses gardes. Mon dernier essai contre le boss du chemin que j’avais choisi s’est avéré un peu plus fructueux après avoir pris quelques niveaux mais je me suis quand même fait exploser alors qu’il lui restait environ 25% de vie ; la vidéo s’est coupée un peu avant et je n’ai pas pensé à appuyer à nouveau sur share dans le feu de l’action. Ses patterns n’avaient pas l’air trop nombreux mais la complexité résidait dans le fait qu’à partir d’un certain moment, il disparaissait et effectuait une attaque rapide compliquée à esquiver de par sa vitesse d’exécution et son angle variable.

Tout ça pour dire qu’on va être à nouveau sur du die and retry et des boss bien frustrants comme on les aime. Je suppose que bien utiliser nos compétences, nos codes et choisir les bons partenaires seront les clés pour venir à bout des adversaires bien retords. Malheureusement, assimiler tout ça en 1h de temps s’est avéré un peu trop court pour moi. Toutefois, j’ai hâte de pouvoir remettre mes petites mimines sur ce Code Vein et retenter ma chance. Affaire à suivre fin 2019.

Commentaires Facebook
Catégories
Médias
Avatar

Amateur de japonaiseries en tous genres, rédacteur et correcteur sur pxlbbq.com
Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre